Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Laurent de Carcarès

Dossier IA40001626 réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Laurent
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Tartas est
Adresse Commune : Carcarès-Sainte-Croix
Cadastre : 2017 G 41

La première mention d'une église à Carcarès apparaît dans le Liber rubeus de la cathédrale de Dax au milieu du XIIe siècle. L'église "Sanctus Gerontius de Carcarers" est alors placée sous le vocable de Saint-Girons (d'après l'évangélisateur de la Novempopulanie au Ve siècle), qui sera changé en Saint-Laurent quelques siècles plus tard. L'ancien patronage est toujours évoqué dans l'église par l'effigie du saint évêque au retable du maître-autel, et au dehors par la dédicace d'une fontaine de dévotion. La fondation de l'église pourrait être antérieure d'un demi-siècle à la mention du Livre rouge : en témoigne le moyen appareil régulier d'une partie des murs de la nef, seul vestige conservé de ce premier édifice. Le vaisseau devait être prolongé par une abside romane en hémicycle, qui fut remplacée au début du XIIIe siècle par un chevet à pans, alors éclairé par d'étroites lancettes à linteau échancré, agrandies ou murées (fenêtre orientale) par la suite. Un voûtement d'ogives, sans doute prévu sur l'ensemble de l'édifice, n'a été exécuté que dans le chœur et à l'extrémité orientale de la nef, comme le montrent des restes d'arcs formerets encore visibles. D'autres travaux interviennent dans le courant du XIIIe siècle (surélévation du mur occidental à usage de clocher) et au XIVe (exhaussement des gouttereaux de la nef avec fortification et aménagement d'une pièce de défense à meurtrières). Les siècles suivants apportent quelques adjonctions malaisément datables (porche fermé et emban sur piles à l'ouest, chapelle mariale et sacristie au sud-est). La voûte d'ogives, peut-être en raison des dégradations subies lors des guerres de Religion, est remplacée par une voûte de plâtre en berceau, qui sera supprimée à son tour lors d'une importante restauration intérieure en 1989.

Période(s) Principale : milieu 12e siècle
Principale : 1er quart 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 17e siècle
Principale

L'église est bâtie en moyen appareil calcaire régulier pour ses parties les plus anciennes (parties basses des murs de la nef, chevet), en moellon partiellement enduit pour les constructions ultérieures. La couverture est en tuiles creuses à l'exception de celle des auvents est et ouest du clocher-mur, en ardoise. L'édifice est composé d'une nef unique de deux travées prolongée à l'est par un chœur à trois pans de même largeur, et flanquée au sud par une chapelle carrée ouvrant par une arcade appareillée en plein cintre. Une sacristie carrée occupe l'angle entre le chevet et la chapelle. La nef, couverte d'un plafond moderne en bois, est précédée par un porche ou vestibule fermé. Celui-ci, surmonté par un clocher mur à sommet triangulaire, est partiellement empâté dans un emban ouvert du côté sud, où il est soutenu par deux piles rondes appareillées. Un escalier monumental mène de la route en contrebas à la face ouest de l'emban.

Murs calcaire moyen appareil
calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
pignon découvert
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Extraits de la monographie paroissiale de Carcarès-Sainte-Croix, vers 1887 (AD Landes, 16 J 17)

    Section première, première partie : statistique religieuse (par le curé Jean-Baptiste Gachibat, 1854-1887) :

    "La paroisse de Carcarès est rattachée à la commune qui porte ce nom ; elle a une annexe du nom de Sainte-Croix et la population réunie des deux sections donne un total de 600 âmes. Carcarès est placé sous le vocable de Saint-Laurent et Sainte-Croix, succursale jusqu'en 1793, sous celui de Saint-Pierre-ès-Liens. [...]"

    "M. Joseph Dubroca, docteur en théologie, curé de Carcarès pendant 42 ans, [est] décédé en 1760, laissant après lui la réputation d'un peintre de quelque valeur. Ainsi, à mon arrivée [celle du curé Jean-Baptiste Gachibat] à Carcarès en 1854, il y avait à la modeste chapelle de la Ste Vierge de notre église trois grands tableaux, qu'on peut y voir encore, représentant le premier l'Assomption de la Ste Vierge et les deux autres, deux Évêques, placés à droite et à gauche du ... [manque un mot : premier ?] et contemplant avec émotion Marie portée par les anges sur son trône de justice au ciel. De plus se trouvait adossé au mur qui portait les dits tableaux un autel en maçonnerie recouvert d'une toile peinte rappelant le mystère de la flagellation, et la tradition portait que tout cela était l'œuvre d'un curé dont on avait oublié le nom. Or, en 1860, ayant fait enlever ledit autel pour le remplacer par un autre plus en harmonie avec la chapelle restaurée, je fus tout heureux de trouver sur le verso de la toile l'inscription que voici : Pinxit et dedit ecclesiæ anno dni 1748 - Joseph Dubroca pastor."

    "[...] 3° Enfin à mentionner encore à titre de simple souvenir le dernier compte de la fabrique au 18e siècle dressé par le dernier curé Lavielle, de Saint-Lon, le 10 janvier 1792, compte s'élevant au chiffre de 968 f. pour les recettes et à celui de 328 f. pour les dépenses. / A part ces trois petits faits, ni les papiers de l'église ni ceux de la mairie ne présentent à l'impatiente et légitime curiosité du chercheur que des registres de mariages, de baptêmes, de décès [...]"

    Section troisième, quatrième partie : temps modernes (par le curé Raoul Pascal Vergez, 1887-1901) :

    "Liste des curés de la paroisse. / 1° M. Dupoy, curé de Carcarès de 1690 à 1696. 2° M. Duprat, curé de Carcarès de 1696 à 1713. 3° M. Dubroca, curé de Carcarès de puis avant 1740 à 1760, époque de sa mort. [...] 4° M. Vidart-Soys, de la famille de Vidart-Soys de Tartas de 1760 à 1764. 5° M. de Mérignac, de la famille Mérignac (Malet) de Carcarès de 1764 à 1775. 6° M. de Chambre d'Urgons, devenu plus tard évêque d'Orope, émigré puis rentré à Tartas son pays natal, où il mourut en 1819, enseveli au porche de notre église. Il fut curé de Carcarès de 1775 à 1780. 7° M. Brun, curé de 1780 à 1784. 8° M. Maurin, de 1784 à 1788, année où il fut transféré à St-Martin d'Oney. 9° M. Lavielle, de St-Lons, de 1788 à 1793. Il meurt émigré en Espagne. Pendant la tourmente révolutionnaire, le service de la paroisse est fait par M. Lesbazeilles, curé de Meilhan-Ste-Croix. Et après la tourmente, vers 1801 ou 1802 reparaît comme curé de Carcarès : 10° un de Mérignac, celui qui s'y trouvait de 1764 à 1775 ou son neveu. [En fait : Joseph Mérignac-Malet, né à Tartas le 27 octobre 1758, nommé à Carcarès le 1 messidor an XII / 20 juin 1804 (note de Michel Dupouy)] [...]. 11° M. Tuquoy d'Ossages de 1807 à 1845 [...]. 12° M. Clavé de Mont-de-Marsan de 1845 à 1854, époque où il fut transféré à l'importante cure de Mimbaste. [...] 13° M. Gachibat, de Mugron, de 1854 à 1887. [...] Sous son administration sont faites de grandes réparations aux églises de Carcarès et de Sainte-Croix. Sont construites les voûtes de ces mêmes églises, rebâti le mur d'enceinte du cimetière de Sainte-Croix, réparé le presbytère [...], enfin la chapelle de la Ste Vierge plafonnée et dotée de son petit autel en bois marbré et doré acheté à Bordeaux pour la somme de 560 fr. Toutes ces choses furent faites à la suite des encouragements de Mgr Hiraboure, évêque d'Aire, en visite pastorale à Carcarès en mai 1858. [...] M. Gachibat est mort à Carcarès le 13 octobre 1887 âgé de 63 ans [...]. Sa dépouille mortelle repose sous le porche extérieur de l'église, à côté de celle de M. Tuquoy. [...] 14° M. Raoul Vergez, de Pouyastruc (Hautes-Pyrénées) de 1887 à..."

    Église de Sainte-Croix. Patron principal : saint Pierre ès Liens. Patron secondaire : saint Bertin.

    _______________________________________________________

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Carcarès-Sainte-Croix, 15 février 1906 (AD Landes, 70 V 81/5-8)

    "Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de Carcarès-Ste-Croix (2 églises : 1 à Carcarès et 1 à Ste-Croix).

    L'an mil neuf cent six, le quinze février à 10 heures du matin, En présence de M. l'abbé L. Carrère, desservant de la paroisse de Carcarès-Ste-Croix pour les 2 églises de Carcarès et de Ste-Croix et en l'absence de M. Linxe, président du bureau des marguilliers, bien que dûment convoqué pour les 2 églises, / Nous soussigné, Chastang, receveur des domaines à Tartas, dûment commissionné et assermenté, spécialement délégué par le Directeur des Domaines à Mont-de-Marsan, avons procédé ainsi qu'il suit, à l'inventaire descriptif et estimatif des biens de toute nature détenus par la fabrique paroissiale de Carcarès-Ste-Croix.

    Chapitre I. Biens de la fabrique. [1ent inventaire de Sainte-Croix] / 2ent dans l'église de Carcarès. / § 1er. le sanctuaire. / 82. Autel en bois de chêne avec retable et exposition, 4 tableaux grands et anciens, 2 grands bustes en bois, statue du Sacré-Cœur, 2 gradins, fixé au sol. / 83. 1 croix en bois doré - 1. / 84. 6 chandeliers, grands en cuivre doré - 18. / 85. 2 id. en cuivre fixés à l'autel. / 86. 2 girandoles à 7 bougies et 2 à 3 bougies, fixées à l'autel. / 87. 1 canon encadré, sous verre - 2. / 88. 1 devant d'autel fil - 2. / 89. 1 devant d'autel guipure - 1. / 90. 1 tapis passage vieux - 0,50. / 91. 1 stalle à 3 places, chêne, simple - 10. / 92. 6 chaises et 1 banc - 2. / 93. 1 petit lutrin chêne - 2. / 94. balustrade en fonte fixée au sol. / 95. boiserie, bois de pin, tout le tour de l'église. / § 2e. dans la nef. / 96. chaire à prêcher en chêne, escalier droit avec abat-voix, fixée au mur. / 97. 6 bancs - 6. / 98. 1 lustre, 12 bougies avec lampe veilleuse, cuivre doré, fixé à la voûte. / 99. 2 lustres cristal, à 5 et 8 bougies, fixés. / 100. 1 grand Christ sur bois fixé au mur. / 101. 2 grands tableaux fixés au mur. / 102. 2 statues moyennes et 1 petite. / 103. chemin de croix, 14 tableaux suspendus au mur, simple - 7. / 104. 6 bancs - 6. / § 3e. bas-coté (sic). / 105. petit autel simple, bois blanc, statue de N.D. de Buglose, fixé au sol. / 106. 4 chandeliers et 2 petites appliques - 3. / 107. 4 petits vases porcelaine et 4 bouquets en papier doré - 4. / 108. 1 croix bois doré - 0,50. / 109. 3 grands tableaux fixés au mur. / 110. Confessionnaux, 2 à 3 compartiments, en chêne - 200. / 111. 2 lampes veilleuses zinc doré, vieilles - 2. / § 4e. à l'entrée et dans la réserve. / 112. au clocher, 2 cloches de moyenne grandeur. / 113. 2 troncs en bois fixés au mur. / 114. 2 bénitiers en marbre fixés. / 115. fonds (sic) baptismaux en pierre, grille en fer au tour, 1 tableau fixé. / 116. 1 Christ, plâtre sur bois noir, fixé. / 117. 40 chaises, vieilles, estimées - 10. / 118. 2 grands coffres vermoulus - 4. / 119. 16 bouquets en papier doré - 2. / 120. 1 tapis, grand, feutre - 25. / 121. 2 tapis petits - 12. / 122. 1 drap mortuaire coton - 2. / 123. 1 lanterne vieille - 1. / 124. 8 bouquets papier et paillon, dorés - 4. / 125. 1 échelle double - 5. / 126. 1 échelle simple, grande - 5. / 127. 1 brancard - 2. / 128. 3 vieux bancs et 1 gradin de reposoir à 6 marches - 4. / § 5e. sacristie. / 129. 1 ciboire, pied cuivre, coupe argent doré, estimé - 10. / 130. 1 ciboire en cuivre argenté, intérieur doré - 2. / 131. 1 petit ciboire argent - 10. / 132. 1 calice pied cuivre, coupe argent doré, patène argent doré - 30. / 133. 1 calice argent doré, petit - 20. / 134. 1 calice cuivre, coupe argent, patène argent doré - 5. / 135. 1 calice argent, pied cuivre - 15. / 136. 1 custode, vitre - 1. / 137. 1 petite custode argent - 2. / 138. 1 baiser de paix argent - 1. / 139. 3 petites boîtes argent, saintes huiles - 3. / 140. 1 ostensoir pied cuivre, rayons argent doré - 10. / 141. 25 petits vases en porcelaine et 7 en verre - 12. / 142. 1 vieux tabernacle, bois doré - 0,50. / 143. 3 plats : 2 en étain, 1 en cuivre - 3. / 144. 1 boîte à hosties en fer blanc - 0,10. / 145. 1 navette cuivre argenté / encensoir aussi cuivre argenté - 4. / 146. 1 thabor - 0,50. / 147. 1 table en bois blanc - 5. / 148. 6 grands missels - 6. / 149. 1 paire burettes verre - 0,50. / 150. 1 calorifère en fonte - 10. / 151. 1 bénitier avec goupillon manche bois, bronze verni - 3. / 152. 1 chandelier en cuivre - 2. / 153. 1 soufflet - 1. / 154. 1 fontaine à mains, zinc, 1 serviette - 6. / 155. 2 lanternes de procession - 4. / 156. 1 porte-habit sur pied - 2. / 157. 1 porte-habits fixé au mur - 2. / 158. 1 Christ, plâtre sur bois noir, petit - 1. / 159. 2 chaises et 1 fauteuil en paille - 0,75. / 160. 1 prie-Dieu en bois - 1. / 161. 4 petits cadres - 1. / 162. 1 escabeau à 5 marches et 2 tabourets - 4. / 163. 1 armoire-buffet en chêne, grande - 250. / 164. 1 aube, guipure, coton - 2. / 165. 1 amict, fil - 0,10. / 166. costumes d'enfants de chœur : 4 soutanes noires, laine - 12 / 4 soutanes rouges, laine - 12 / 8 calottes : 4 rouges, 4 noires - 0,40 / 5 surplis coton - 2. / 167. 1 dessus d'autel, rouge en laine - 0,50. / 168. 1 ombrellino - 3. / 169. 2 croix de procession cuivre argenté - 4. / 170. 1 chandelier en bois - 1. / 171. 5 aubes guipure, coton - 10. / 172. 2 surplis coton et guipure - 1. / 173. 14 serviettes coton - 0,70. / 174. 8 amicts fil - 0,40. / 175. 45 purificatoires fil - 3. / 176. 8 corporaux fil - 0,80. / 177. 4 dessus d'autel vieux fil - 4. / 178. 3 id. fil, 1 brodé - 4. / 179. 3 nappes de communion, coton - 3. / 180. 24 corporaux fil, neufs - 6. / 181. 4 serviettes vieilles, fil - 1. / 182. 2 surplis fil - 4. / 183. 8 amicts fil - 4. / 184. 1 devant d'autel soie blanche, fils simili-or - 3. / 185. 1 id. crème - 3. / 186. 1 id. laine, brodé - 3. / 187. 3 dessus d'autel coton blanc - 1. / 188. 2 aubes guipure - 4. / 189. 4 devants d'autel guipure - 4. / 190. 1 devant d'autel dentelle, fil - 5. / 191. 5 dessus d'autel guipure - 3. / 192. Ornements composés d'une chasuble, avec manipule, étole, voile de calice et bourse : / 1 tissé or mi-fin avec chape - 80. / 1 blanc soie brochée et coton avec chape - 30. / 1 simili-or galon blanc avec chape - 30. / 1 vert coton - 10. / 1 blanc et or tissé fleurs - 20. / 1 blanc, galon simili-or - 20. / 1 tissé simili-or - 20. / 1 id. vieux - 5. / 1 blanc broché soie avec fleurs, vieux - 5. / 1 id. tissé simili-argent - 10. / 1 id. soie et coton - 10. / 2 noirs soie et coton, galon blanc - 20. / 1 rouge id. - 20. / 1 rouge en soie, défraîchi - 20. / 1 1 violet en soie, brodé soie blanche - 30. / 1 id. galon blanc, vieux - 5. / 1 noir soie moirée, vieux - 10. / 1 id. soie et coton, vieux - 5. / 193. 3 bannières, 1 en soie et 2 en coton, la 1ère 10 f. et les 2 autres 2 f. soit - 12. / 194. tentures mortuaires galon argent - 30. / 195. 2 chapes soie et coton : 1 rouge à galon jaune, 1 violette - 20. / 196. 1 chape noire en coton, brodée blanc - 20. / 197. 4 écharpes de bénédiction, blanches tissées fil d'or - 40. / 198. 1 dessus d'autel vert, usé - 0,50. / 199. 2 encensoirs cuivre argenté - 4. / 200. 6 candélabres cuivre doré, 5 bougies - 30. / 201. 2 id. en zinc, 7 bougies - 4. / 202. 4 bouquets paillon doré : 2 moyens et 2 grands - 3. / 203. 1 carillon, cuivre nickelé - 2. / 204. 5 chandeliers cuivre doré - 10. / 205. 1 porte-missel - 1.

    3ent deniers et valeurs en caisse. / 206. deniers, une somme de 17 f. ci - 17. / 207. un titre de rente sur l'état, 3%, série 1 n° 530320 de 330 francs, immatriculé au nom de Carcarès Ste-Croix (la fabrique), pour les arrérages servir à l'entretien du tombeau Simon-Édouard Dubroca, testateur. Décret du 17 juin 1873.

    4ent. Immeubles. / 208. une prairie de 18a 62e à Carcarès Ste-Croix s[ecti]on f n° 266, louée 13 fr. par an, provenant à la fabrique d'un échange fait avec la commune de Carcarès Ste-Croix par acte devant le maire de Carcarès Ste-Croix du 9 janvier 1903. La terre cédée en contre-échange provenant à la fabrique d'une acquisition faite à M. Pierre Clavé en vertu d'un décret du 9 août 1850. Cette prairie est estimée - 300.

    Chapitre II. Biens de la commune de Carcarès Ste-Croix et dont la fabrique n'a que la jouissance. / 209. l'église de Ste-Croix affectée à l'exercice du culte catholique, d'une construction très ancienne, sur un terrain de 10 ares environ. Ce terrain d'une valeur de - 10. / 210. l'église de Carcarès affectée à l'exercice du culte catholique, d'une construction très ancienne, sur un terrain de 20 ares environ. Ce terrain d'une valeur de - 200.

    Toutes les évaluations portées dans l'inventaire ont été faites par l'agent des domaines soussigné seul."

    En annexe, protestation de la fabrique : "Au début de l'inventaire, M. l'abbé Carrère a produit la protestation suivante : "Monsieur le receveur des Domaines. En vertu de la loi du 9 décembre 1905 et du règlement d'administration du 29 décembre de la même année, vous venez procéder à l'inventaire des biens meubles et immeubles des églises de la paroisse de Carcarès Ste-Croix. Plein de déférence pour votre personne, permettez-moi, avant de vous laisser exécuter votre mandat du gouvernement, de vous faire entendre, selon les instructions de l'autorité diocésaine, la déclaration suivante, car c'est pour moi un devoir sacré. En assistant à l'inventaire qui va avoir lieu, j'entends n'y figurer qu'à titre de témoin et je fais toutes les réserves nécessaires quant aux conséquences qu'il pourra avoir par rapport aux biens dont la gestion a été confiée au conseil de fabrique que je représente. D'avance, j'adhère au jugement que portera le souverain pontife sur la loi qui vient d'être promulguée, et en particulier sur la dévolution des biens aux associations cultuelles que cet inventaire a pour but de préparer. Nous vous demandons Monsieur le receveur des Domaines de faire figurer la présente déclaration dans le procès-verbal de l'inventaire. Fait à Carcarès Ste-Croix le 15 février 1906. Signé L. Carrère, curé." Cette pièce est demeurée ci-annexée."

    "Dans le cours des opérations, M. l'abbé Carrère, le seul des représentants légaux de l'établissement comparant, ayant cessé d'assister à l'inventaire, en l'absence de délégués de ces représentants, l'inventaire a été continué et terminé en présence de 2 témoins requis sur place, MM. 1° Peyruquéou Félix, maître ébéniste à Tartas, 2° et Badet Julien, maître-tailleur à Tartas. / En conséquence, nous avons clos le présent inventaire contenant six rôles sans renvoi et sans mots rayés seuls, le quinze février 1906 à trois heures du soir et, après lecture faite, nous l'avons signé avec MM. Peyruquéou et Badet. / A Carcarès-Ste-Croix, le 15 février 1906. / [signatures] Chastang. Peyruquéou. Badet J. Juilien."

    _______________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Carcarès-Sainte-Croix, par les abbés Jean-Baptiste Gachibat et Raoul Pascal Vergez, vers 1887.

    Archives départementales des Landes : 16 J 17
  • Église, cimetière, presbytère (1816-1933).

    Archives départementales des Landes : 2 O 492
  • Legs de Pierre Clavé à la fabrique (1856-1857).

    Archives départementales des Landes : 70 v 81/8
  • Inventaire des biens dépendant de la paroisse (15 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 81/5-6
  • Recettes et dépenses de la fabrique (1845).

    Archives départementales des Landes : 70 V 81/9
  • Registre paroissial de Carcarès-Sainte-Croix (ouvert en 1845).

    Archives diocésaines, Dax
Documents figurés
  • Vue d'ensemble de l'église de Carcarès depuis le sud-ouest. Cliché Raymond Labat, Dax, vers 1950.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Bibliographie
  • DUCOURNEAU Alexandre. La Guienne historique et monumentale. Bordeaux : P. Coudert (imp.) 1842 (vol. I), 1844 (vol. II), 300 lithographies.

    vol. I
  • DUPOUY Michel. Monographies paroissiales de Meilhan et Carcarès-Sainte-Croix, 1887-1888. Imprimerie : Michel Dupouy, s.d.

  • Cartulaire de la cathédrale de Dax. "Liber Rubeus" (XIe-XIIe siècles). Texte édité, traduit et annoté par Georges Pon et Jean Cabanot. Dax : Comité d'études sur l'histoire et l'art de la gascogne, 2004.

    p. 434-435
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    Capbreton, 1972, t. III, p. 95

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe