Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Dossier IA24001217 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Vocables Saint-Jean-Baptiste
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montpon-Ménestérol - Montpon-Ménestérol
Adresse Commune : Ménesplet
Cadastre : 1844 B3 299 ; 1989 B3 151

Attestée dès 1122 (mentionnée "ecclesia Sancti Johannes de Menespleth") dans le Chartrier de la collégiale de Saint-Astier dont elle dépendait, l'église de Ménesplet ne conserve de la période romane que son abside du 12e siècle.

La visite canonique de 1688 apporte peu d'éléments sur l'édifice d'Ancien Régime : "assés bons ornements. Le sanctuaire lambrissé, carrelé et vitré, aussy bien que la nef. Cymetière ouvert. N'y a jamais eu de maison".

Le plan cadastral de 1843 figure une simple nef pourvue d'une abside précédée d'une travée droite. Participant de l'élan de reconstruction des clochers, qui intervint dès le milieu du 19e siècle, l'église est agrandie en 1872 par l'adjonction d'une tour coiffée d'une flèche à l'ouest (pour 44 100 francs) et dotée d'un voûtement. Ces travaux sont entrepris par l'architecte Jules Mandin. L'édifice est consacré en 1874.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1872, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mandin Jules, architecte, attribution par source

Cette église est située dans le bourg de Ménesplet, à proximité immédiate de l'un des méandres de l'Isle. L'édifice est encore entouré de son cimetière. Légèrement désaxée vers le sud, il présente un plan très simple : la nef unique se prolonge par une abside. Une sacristie communique avec le chevet au sud. Un clocher se dresse sur la partie occidentale de la nef. Le vaisseau est construit en moellons grossièrement équarris ; le chevet et la sacristie se composent aussi probablement de petit appareil, mais ils sont entièrement enduits, ce qui ne permet pas de mener plus avant les observations. La pierre de taille est employée pour l'encadrement des baies, les chaînes d'angle et le solin. Des contreforts raidissent les murs, de part et d'autre du vaisseau.

De grandes baies en plein cintre éclairent cette partie de l'église ; le pignon surmontant l'arc triomphal est aussi percé d'une étroite baie géminée de même profil. Le chevet est agrémenté d'une arcature dont les arcs en plein cintre reposent sur des contreforts plats dotés d'impostes chanfreinées. La façade occidentale présente trois niveaux (tour de clocher) percés d'un portail surmonté d'un oculus pour le premier, d'une baie en plein cintre pour le second et d'une baie géminée pour le dernier. La nef est couverte d'un toit à longs pans en tuile mécanique ; le toit à longs pans et croupe ronde du chevet ainsi que le toit en pavillon de la sacristie sont couverts par de l'ardoise. Une tour de plan carré coiffée d'une flèche octogonale en ardoise et cantonnée de clochetons, se dresse à l'ouest. La nef est couverte de voûtes d'arêtes en brique. L'abside semi-circulaire est voûtée en cul-de-four.

Murs calcaire pierre de taille
brique
moellon enduit
Toit ardoise, tuile mécanique
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes, en brique
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans croupe ronde
toit en pavillon
flèche en maçonnerie flèche polygonale
toit à longs pans
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Projet d'agrandissement de l'église Saint-Jean-Baptiste de Ménesplet, 1872 (architecte Jules Mandin).

    Archives départementales de la Dordogne : 12 O 292
  • Archives diverses.

    Archives départementales de la Dordogne : Fonds Pommarède
Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • Plan cadastral napoléonien de Ménesplet, 1843. Section Ménesplet, feuille B3.

    Archives départementales de la Dordogne : 3 P 3 2908
  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

Bibliographie
  • MARACHE Corinne. Les métamorphoses du rural : l'exemple de la Double en Périgord (1830-1939). Paris : éditions du CTHS, 2006.

    p. 384.
  • SECRET Jean. Les églises du Ribéracois. Périgueux : éditions Fontas, 1958.

    p. 44-45.
Périodiques
  • ROUX Joseph. "Visite canonique du diocèse de Périgueux en 1688", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t. LVI, 1929.

    p. 218.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line - Pagazani Xavier - Provost Marion