Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Dossier IA40001589 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Jean-Baptiste
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Lahosse
Cadastre : 2014 B 10

L'ancienne église Saint-Jean-Baptiste, sans doute d'origine romane, est connue par un relevé effectué en 1902 : érigée au milieu d'un cimetière, elle comportait une nef à trois vaisseaux plafonnés d'égale longueur, ouvrant par trois grandes arcades sur piliers carrés ; le vaisseau central était prolongé par un chevet plat peu profond, dans l'axe duquel était adossée une sacristie rectangulaire ; un clocher-tour trapu, coiffé d'un toit en pavillon, flanqué au nord d'un petit porche ouvert, constituait le massif occidental.

Parvenu en mauvais état à la fin du XIXe siècle, l'église fit l'objet en 1902 d'un projet de reconstruction à neuf par V. Séron, architecte de l'arrondissement de Saint-Sever. Cet édifice de style néoroman aurait dû comporter : un vaisseau central de quatre travées ouvrant par de grandes arcades en plein cintre sur des bas-côtés dotés d'une travée supplémentaire à l'ouest, celle-ci flanquant un clocher-tour dans-œuvre couvert d'une flèche octogonale ; une abside à cinq pans épaulée de deux sacristies symétriques. L'ensemble devait être voûté de fausses croisées d'ogives. Le plan Séron fut approuvé le 1er novembre 1902, mais des dissensions au sein du conseil municipal au sujet de l'emplacement du futur édifice entraînèrent des atermoiements, en dépit de l'approbation préfectorale accordée au projet et de la promesse d'un don de 10 000 francs par un particulier (M. Boisot). L'état lacunaire de la documentation ne permet pas de connaître avec exactitude le moment de l'abandon définitif du projet, qui dut intervenir après février 1905 (comm. écrite de Mme Rosa Ducos).

La vieille église se dégradant de plus en plus, malgré de probables réparations a minima, un rapport de l'architecte Henri Depruneaux (6 novembre 1926) occasionna sa fermeture pour raison de sécurité et l'adoption d'un nouveau projet de reconstruction. Après l'achat par la commune d'une parcelle de terrain appartenant au bureau de bienfaisance (mars 1928), le nouveau lieu de culte fut érigé de 1928 (pose de la première pierre le 17 juin) à 1930 par l'entrepreneur mugronnais Gaulin sur les plans des architectes associés Henri Sajous et Charles Hébrard (agence à Paris et Biarritz), sans doute assistés de Charles Nicod. Quelques éléments de l'ancienne église furent remployés, en particulier le bel ensemble de verrières du Toulousain Auguste Charlemagne (1879), complété par quatre nouveaux vitraux de l'atelier bordelais Delmas. Les chapiteaux en pierre de Tercé, ainsi que la plus grande partie du mobilier liturgique, sont l'œuvre du sculpteur bordelais Gabriel Noël Rispal (1892-1970), les peintures murales (aujourd'hui disparues) du peintre mugronnais Jean-Laurent Meyranx. La nouvelle église, consacrée en 1930 par l'évêque Clément Mathieu, eut en 1932-1933 les honneurs d'une publication dans la revue La Construction moderne. Il s'agit, avec l'église de Brocas, exactement contemporaine (Léglise et Bonnefous, 1928-1930), de l'un des rares édifices cultuels landais érigés pendant l'entre-deux-guerres.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1928, daté par source
Auteur(s) Auteur : Séron V.,
V. Séron

Architecte municipal de la Ville de Dax (en poste en 1895), agent-voyer de l'arrondissement de Saint-Sever (travaille aux églises de Nassiet et Castaignos-Souslens en 1893, Aubagnan et Monségur en 1894, Castel-Sarrazin en 1898, Banos en 1900-1901, Morganx et Saint-Aubin en 1901, Lahosse en 1902-1904, Amou en 1903 et Laurède en 1906).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par source
Auteur : Sajous Henri Paul Pierre,
Henri Paul Pierre Sajous (1897 - 1975)

Né à Bordeaux, mort à Nice. Prénom usuel : Henri. Architecte à Biarritz dans l'entre-deux-guerres, associé à Émile Molinié, Charles Hébrard et Charles-Henri Nicod ; travaille au Brésil de 1930 à 1959, puis à nouveau en France de 1959 à sa mort.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Hébrard Charles,
Charles Hébrard

Architecte à Biarritz, associé dans l'entre-deux-guerres à Henri Sajous et Charles-Henri Nicod.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Nicod Charles-Henri,
Charles-Henri Nicod (1878 - 1967)

Architecte à Paris (4, rue Michelet) et à Biarritz ; il fut associé à Henri Sajous, Charles Hébrard, Émile Molinié et Henri Pouthier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Rispal Jean-Gabriel-Noël,
Jean-Gabriel-Noël Rispal (1892 - 1970)

Sculpteur né et mort à Bordeaux, fils du sculpteur Jean-Gilbert Rispal.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Gaulin,
Gaulin

Entrepreneur à Mugron (Landes) dans l'entre-deux-guerres.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Meyranx Jean-Laurent,
Jean-Laurent Meyranx (1876 - )

Peintre-décorateur et photographe, né à Mugron en 1876, fils d'André-Henri (Henry), aussi peintre (1846-1894). Marié à Paris en 1906 à Marie Vollet, dont il eut Joseph-Henri-Albert (1906-1991), photographe à Mugron.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur, attribution par source

Édifice à trois vaisseaux de trois travées couverts de plafonds en bois à solives apparentes ; vaisseau central prolongé par une travée de chœur barlongue et une abside à trois pans épaulée au sud par une sacristie ; les collatéraux plus étroits ouvrent sur le vaisseau central par des grandes arcades en plein-cintre portées par des colonnes jumelées à chapiteau unique. A l'ouest, flanqué d'une chapelle baptismale au nord et d'un escalier au sud, un clocher-porche dans œuvre de plan barlong, au beffroi calé par deux pignons découverts et couvert d'un toit à deux versants. L'ensemble de l'édifice est raidi par des contreforts talutés. Matériaux de construction : fondations en ciment armé, maçonnerie en pierre locale, fût des colonnes de la nef en pierre de Mugron, chapiteaux (et mobilier liturgique) en calcaire de Tercé (Vienne), dallage en calcaire de Vilhonneur (Charente).

Murs calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
ciment
béton
Toit tuile plate mécanique
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
pignon découvert
Techniques sculpture
vitrail
Représentations ornement géométrique
Précision représentations

Chapiteaux de la nef sculptés d'un motif de larges rubans lisses ou ornés de besants et entremêlés en tresse.

Rare exemple de construction religieuse de l'entre-deux-guerres dans le département des Landes. Qualité de la mise en œuvre et de la décoration, homogène malgré le remploi des verrières de l'ancienne église.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal (séances des 1er novembre 1902, 20 septembre 1903, 23 juin 1904, 30 novembre 1908).

    Archives communales, Lahosse
  • Dossier du premier projet de reconstruction de l'église par l'architecte V. Séron (1902-1904).

    Archives communales, Lahosse
  • Dossier du second projet de reconstruction de l'église par les architectes Sajous et Hébrard (1928-1930), délibérations du conseil municipal (11 mars 1928, 24 mars 1928, 7 avril 1928, 9 mais 1928, 7 octobre 1928, 3 novembre 1929) et du bureau de bienfaisance (11 mars 1928, 7 avril 1928).

    Archives communales, Lahosse
  • AD Landes. 2 O 1013. Église, presbytère, cimetière (1813-1928).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1013
  • Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842").

    année 1928 Archives paroissiales, Mugron
  • Église : restauration, secours de l'État (1899-1901).

    Archives départementales des Landes : 70 V 169/4
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 7 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 169/6
  • Dons et legs à la fabrique (1810-1889) : Jean Devergeron (1810), Jeanne-Sophie de Foix-Candale veuve Dartigoeyte (1828-1851), Catherine Napias épouse Tardits (1848), Sègue (1853), Nicolas Sepz (1864-1873), Jeanne Domenger (1865), Bernard Lagrède (1872-1873), Rose-Marie Chauton veuve Boisot (1889).

    Archives départementales des Landes : 70 V 169/7
Documents figurés
  • Vue d'ensemble de l'église depuis le sud-ouest. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 194
Périodiques
  • PAGOLA A.-J. "Église de Lahosse". La Construction moderne. 1932-1933, tome 1.

    p. 18-23
  • Bulletin de l'Association des architectes anciens combattants, février 1932, n° 2.

    p. 16
  • D'ANGLADE Alain. "Les Foix-Candale, barons de Doazit en Chalosse". Bulletin de la Société de Borda, 1952.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe