Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Dossier IA40001590 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Jean-Baptiste
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Larbey
Cadastre : 2014 C 383

Comme l'ont montré les travaux de l'abbé Lamaignère (1940), la paroisse de Larbey fit partie jusqu'à la Révolution du grand archiprêtré de Chalosse (siège à Saint-Jean d'Aulès, Doazit). L'église, liée à la présence d'un établissement hospitalier destiné aux pèlerins de Saint-Jacques, est une fondation romane du milieu du XIIe siècle (J. Cabanot, 1987) présentant des traits communs avec d'autres édifices voisins, comme les églises de Nerbis, Caupenne et Saint-Aubin. Le bâtiment primitif comportait un vaisseau unique. La nef rectangulaire, au couvrement charpenté, était percée d'une porte sud (aujourd'hui murée) et d'étroites baies à linteau échancré ; la travée droite de chœur et l'abside semi-circulaire, qui n'ont guère été modifiées, étaient voûtées dès le XIIe siècle. Les ajouts et réfections apportés par la suite concernent essentiellement le massif occidental. Au XIIIe siècle, l'entrée principale est déplacée sur la façade ouest, avec percement d'un nouvelle porte en arc brisé (au décor sculpté identique à celui du portail de Saint-Jean d'Aulès). Une tour massive, formant porche au rez-de-chaussée, est accolée à la façade dans le courant du XIVe siècle. Un collatéral, de même longueur que l'ancienne nef romane, est ajouté au nord, probablement au lendemain de la guerre de Cent Ans dans la seconde moitié du XVe siècle. Le voûtement d'ogives des deux vaisseaux intervient sans doute quelques décennies plus tard, dans la première moitié du XVIe siècle, comme le suggère le profil des nervures et le décor sculpté de quelques clefs ; la poussée de ces nouvelles voûtes entraîne l'étaiement du chevet par d'épais contreforts qui condamnent et mutilent les belles fenêtres romanes. Endommagée par le passage des troupes protestantes en 1569, l'église est probablement restaurée a minima au XVIIe siècle : des peintures murales, récemment redécouvertes, sont exécutées dans la nef en 1603 et dans le chœur en 1610 (dates portées). Les derniers travaux d'importance consistent dans l'édification d'une sacristie en 1720 par le maçon Blaise (inscription au-dessus de la fenêtre extérieure "Fait par Blaise le 1er août 1720") et dans l'ajout, de part et d'autre du clocher, d'un porche au sud et d'une "chapelle" baptismale au nord. L'ouragan qui dévaste l'église en 1854 occasionne l'érection d'une nouvelle flèche au clocher peu de temps après. En 1868, les voûtes de la nef sont restaurées et l'intérieur dans son ensemble reçoit des peintures murales par le Mugronnais Tiburce Meyranx.

Période(s) Principale : milieu 12e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 2e moitié 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1603, porte la date
1610, porte la date
1720, porte la date
1868, daté par source
Auteur(s) Auteur : Blaise,
Blaise

Maçon documenté en Chalosse en 1720.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, signature
Auteur : Meyranx Bernard dit Tiburce,
Bernard dit Tiburce Meyranx (1828 - 1888)

Peintre décorateur, né et mort à Mugron (Landes), fils du peintre Jean Meyranx (1798-1886) et frère de l'abbé Louis-Bernard Meyranx (1834-1918), auteur d'une monographie historique de Mugron.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur, attribution par source
Auteur : Gallÿ Antoine,
Antoine Gallÿ

Vitrier à Mugron (Landes) au milieu du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
verrier, attribution par source

L'église, implantée au milieu du cimetière, est bâtie en moyen appareil régulier pour ses parties romanes (chevet, vaisseau principal) et gothiques (collatéral nord), en pierre de taille irrégulière et mêlée de moellon pour le clocher, en moellon calcaire pour la sacristie et le porche moderne. La couverture est en tuiles creuses, à l'exception de celle de la flèche du clocher, en ardoises. Le vaisseau originel est une salle rectangulaire simple, qui ouvrait à l'origine par une porte en plein cintre au sud (aujourd'hui murée et recouverte d'une peinture datée 1603) et actuellement par un portail gothique à voussure en arc brisé (IM40005730) percé dans le mur occidental. Le vaisseau est prolongé à l'est par une travée droite de chœur voûtée en berceau et par une abside semi-circulaire couverte d'un cul-de-four. Le chevet, surélevé d'un niveau fortifié en moellon enduit, est percé de cinq grandes fenêtres romanes encadrées de colonnettes à chapiteau sculpté et reliées par un bandeau, en grande partie mutilées et dissimulées par des contreforts talutés destinés à étayer le chevet après le voûtement de la nef au XVIe siècle. le mur sud du chœur est percé d'une armoire eucharistique datable de la fin du XVe siècle par le monogramme IHS en lettres gothiques sculpté au-dessus. Une sacristie carrée (1720) s'appuie sur le flanc nord du chœur. Un collatéral nord de deux travées, de même longueur que la nef romane, ouvre sur celle-ci par deux grandes arcades brisées reposant sur des piliers à angles abattus et congés sculptés. Les deux vaisseaux sont couverts de croisées d'ogives, dont les nervures retombent sur des demi-colonnettes sans l'intermédiaire de chapiteaux. Le massif occidental est constitué par une tour-clocher fortifiée, couverte d'une flèche octogonale sur égout de plan carré ; son rez-de-chaussée, formant porche, est voûté d'une croisée d'ogives retombant sur des culots sculptés. Le clocher est flanquée de deux annexes : au nord, un local à destination de chapelle baptismale, ouvrant sur le collatéral par une porte en plein cintre à claire-voie ; au sud, un porche carré (moderne) percé à l'est d'une arcade appareillée en arc surbaissé.

Le cimetière, clos de murs, ouvre à l'ouest et à l'est par deux portails bâtis en moellon et couverts de toits en pavillon (en tuiles pour le portail oriental, en bardeaux de bois pour son pendant occidental).

Murs calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 2 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans croupe ronde
flèche polygonale
Techniques sculpture
vitrail
peinture
Représentations feuille, monogramme, écu, armoiries
Précision représentations

Décor sculpté des baies romanes du chevet : feuilles lisses, palmes et pommes de pin sur les chapiteaux, palmettes circonscrites avec liens sur les tailloirs et sur les bandeaux les prolongeant, billettes sur les archivoltes. Décor sculpté des culots aux angles du porche du XIVe siècle : feuilles de chêne (culots nord-est et sud-ouest) et d'olivier ? (sud-est et nord-ouest). Décor sculpté en réserve au-dessus de l'armoire eucharistique sur le mur sud du chœur : monogramme IHS en lettres gothiques. Décor peint des quatre clefs de voûte des deux vaisseaux : armoiries de Louis-Marie Epivent, évêque d'Aire et de Dax (1859-1876) sur fond rouge (1ère travée du vaisseau principal), armoiries du pape Pie IX (1846-1878) sur fond rouge (2e travée du vaisseau principal), fleur verte à quatre pétales et pistil doré (1ère travée du collatéral), ostensoir et étole sur fond bleu entouré d'une tresse sculptée (2e travée du collatéral)

Rare exemple de construction religieuse de l'entre-deux-guerres dans le département des Landes. Qualité de la mise en œuvre et de la décoration, homogène malgré le remploi des verrières de l'ancienne église.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1970/09/28

Annexes

  • Extraits de la monographie paroissiale de Larbey, par le curé Jean Harambure (vers 1883-1890)

    Vocable : église Saint-Jean-Baptiste ; puis, à partir de 1701, ajout de "des Royaux".

    Maison presbytérale du XVIe siècle, cédée à la commune en 1831.

    Confréries : du Rosaire, du Saint-Sacrement (la plus ancienne, fondée en 1645), du Saint Scapulaire.

    Église du XIVe siècle, bâtie en pierre de taille. Clocher à tour carrée recouverte d'ardoises, avec meurtrières d'un mètre de hauteur. Chœur roman : aujourd'hui une seule croisée carrée, trois baies romanes sur colonnettes à chapiteaux végétaux. Voûte d'élévation récente par rapport au corps de l'église.

    Deux cloches, portant les inscriptions : 1) "Parrain Jean Campet, colonel de cavalerie, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur, marraine Jeanne de Deleau-Viacourt, baronne de Caupenne, Sorbets curé, Farthouat maire, 1844" ; 2) "S[anctu]s J[ohanne]s Baptista ora pro nobis, parrain Bernard Domenger, marraine Claire Vidart, veuve Brun, Dubedout curé, Comet maire, 1821".

    Bas-côté : autel de la Vierge.

    Chœur : autel de marbre, don de Mme Domenger, avec quatre colonnes de marbre de trois mètres de hauteur, un baldaquin circulaire portant un groupe d'anges par deux barres de fer ; de chaque côté du tabernacle, un ange adorateur de un mètre de hauteur en bois. Cet autel "faisait autrefois l'ornement de la vieille église de Mugron".

  • Extraits de documents concernant l'église de Larbey et son mobilier

    I. AP Larbey. Registre de la confrérie du Saint-Sacrement (1722-1773 et 1833-1883) :

    - "Continuation du livre de la confrerie du très St sacrement établie dans la parroisse St Jean Baptiste de Larbey l'année mil six cens quarante cinq suivant les reglements et ordonnances de Monseigneur l'Illustrissime et Reverendissime Gilles Boutault Evêque seigneur d'Aire et de Ste Quitterie du Mas sur l'institution de lad. confrerie dans son Diocese l'an 1641. Mr Me Jean Despoys lors curé de Larbey / Catalogue des confrères et sœurs [...]".

    - "Ordonnance épiscopale érigeant à perpétuité la confrérie du St Sacrement dans l'église paroissiale de Larbey, Dax, 30 mai 1839" (par Mgr Lanneluc, évêque d'Aire et de Dax).

    II. AP Larbey. Cahier de la confrérie du Saint-Sacrement (1721-1738) :

    - Page de titre : "A l'adorable et très saint sacrement de l'autel gloire, honneur et louange soient dans tous les siècles des siècles. amen. / Le XIX Iuin M.D.[... : arraché]". Redditions de compte (1721, 1722, 1723, 1724, 1725, 1726, 1727, 1728, 1729, 1730, 1731, 1732, 1733, 1734, 1735, 1736, 1737, 1738), réceptions dans la confrérie.

    III. AP Larbey. Registre des délibérations de la fabrique de Larbey (1837-1883) :

    - 1845 (1.10) : prise de possession du curé Arnaud Laborde Laban.

    - 1854 (7.5) : legs de 300 francs à la fabrique par Anne Catorbe, veuve Deyris, par son testament du 10 février 1841, qui servira à la réparation du presbytère (acquis par la commune le 26 novembre 1824).

    - 1861 (20.12) : restauration projetée du clocher et de l'église "réduits au plus déplorable état depuis qu'ils ont été écrasés par la foudre" ; "le clocher mena[ce] dans sa situation actuelle de tomber sur l'église, d'entraîner les cloches dans sa chute et de compromettre considérablement et pour un long temps peut-être tout l'édifice religieux". Demande de secours à la commune en l'absence de ressources de la fabrique.

    - 1868 (22.3) : "Séance extraordinaire dont l'objet est la réparation de l'église", dans un "état de délabrement, de pauvreté et d'indécence". "J'ai [le maire Pascal Labastugue] prié des hommes de l'art de visiter cet édifice [...], d'après leur rapport il conste que si on veut en éviter la ruine sur plusieurs points, on doit en hâter la réparation". Approbation du devis estimatif présenté.

    - 1883 (1.10) : "Inventaire des objets que possédait l'église de Larbey lors de mon [du curé Jean Harambure] arrivée dans la paroisse. / Amicts 11 / Corporaux 5 / Surplis 3 / Cordons / Nappes d'autel 5 / Serviettes 10 / Draps pour reposoir 3 / Croix de procession (manches de bois) 2 / Encensoirs ordinaires avec navette 2 / Ornements : blancs 2 ; noirs 2 ; or 2 ; rouge, vert, violet 1 ; Voiles du St St vieux 1 ; assez neuf 1 / Table 1 ; prie-Dieu 1 ; fauteuil 1 ; chrémières 1 ; sonnette (vieille) 1 ; Graduel et Vespéral 2 grands ; Burettes 1 paire avec plateau filet or et 1 paire verre blanc ; Thabor 1 ; rideaux pour le confessionnal 2 : Lustre à l'autel de la Ste Vierge 1 ; verres pour l'adoration. / Purificatoires 22 / Lavabos 24 / Aubes 4 / Nappes de communion (vieilles) 4 / Sous-nappes 4 / Garnitures d'autel 7 / Aubes pour enfants de chœur 4 / Bannières (mauvais) 2 / Aspersoir ou goupillon 1 / Chapes noires 1 ; blanches 2 / Ostensoir 1 / Missels (vieux) 2 ; (noir) 1 / Cuvette d'eau baptismale 1 ; baiser de paix 1 / Bouquets (dorés rouge 4) blancs sales 8 ; roses et couronne 2 / Tapis très modeste pour les fêtes 1 ; tapis pour tous les jours 1 ; Drap mortuaire neuf 1 ; Lustre au maître-autel 1 ; Tours de colonne pour l'adoration 2 ; guirlande or pour le S. St 1 / Jn Harambure ptre.

    IV. AP Larbey. Liasse de documents divers (XVIIIe siècle, 1869-1924) :

    - 1869 (9.7) : procès-verbal d'érection du chemin de croix, par Louis-Marie Epivent, évêque d'Aire et de Dax.

    - 1901 (29.4) : ordre de paiement de "vitraux d'art" au verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant.

    - 1901 (5.5) : ordre de paiement au fabricant-marchand L. Tinarrage, d'Aire-sur-l'Adour.

    - 1906 (27.10) : ordre de paiement à P. Périer jeune, manufacture d'ornements d'église à Aurillac, pour "dorure d'un calice".

    - 1912 (29.3) : facture de la Maison Leseigneur à Ferrières (Oise), Mme Blanche Tellier-Leseigneur à Ressons-sur-Matz (Oise), pour des "lampes de sanctuaire".

    - 1912 (1.7) : facture de Léon Delmas, peintre-verrier à Bordeaux (10, rue des Frères-Bonie), "vitraux d'églises et d'appartements", pour "une fenêtre personnage en pied sur fond grisaille riche et bordure" (200 francs), "une fenêtre géminée composée de 2 panneaux et lobes, grisaille riche & bordure" (125 francs), "une rosace, grisaille riche & bordure" (50 francs), "une fenêtre verre dépoli" (25 francs).

    - 1912 (17.7) : facture de P. Laveissière Jeune et Compagnie, Grande Rue Cazaud à Aurillac, pour "un ombrelino de procession du T.S. Sacrement" et un "conopé" [sic].

    - 1912 (19.10) : facture de la Maison Alfred Mame & Fils, de Tours, pour "5 Messes St Michel pour Missel, 3 Offices St Michel pour bréviaire, 6 Offices St Jean-Baptiste et de St Joseph pour bréviaire, 2 Messe St Jean-Baptiste et St Joseph pour Missel".

    - 1912 (25.11) : facture de la fabrique d'ornements O. Tête, P.F. Dubois successeur (4, quai de l'Hôpital à Lyon) pour "2 cordons pour drap mortuaire".

    - 1912 (18.12) : facture de la maison d'ornements d'église Le Roux, J. Le Camus successeur (94, rue de Rennes à Paris), pour "canon d'autel n° 599, cadre bronze doré" (25,50 francs).

    - 1912 (?) : "mémoire des sommes recueillies pour la confection d'une bannière de la Très Sainte Vierge".

    - 1913 (21.2) : facture de la maison "A Jeanne d'Arc" Genin (47, rue de Sèvres à Paris) pour "2 gerbes lys".

    - 1913 (13.10) : ordre de paiement à la fabrique d'ornements G.-F. Clergue, Saint-Martin-Cantalès (Cantal), pour "étoffe pour refaire un voile blanc pour bénédiction".

    - 1921 (1.12) : bordereau d'envoi de A. Argod et Compagnie à Crest (Drôme) adressé à "M. Meyranx, peintre, place de la Gare à Mugron, pour "4 gerbes d'hortensias".

    - 1922 (28.10) : facture de Pierre Nissen, "chasublerie, linges d'église" (45, rue Carnot à Versailles) adressée à l'abbé Garralon, curé de Larbey, pour "4 chandeliers n° 6", "4 souches ordinaires", "4 canons perfectionnés", "1 jeu signets de missel" (...), "1 Christ" destinés à "l'autel des soldats".

    - 1922 (26.11) : liste des soldats morts à la guerre de 1914-1918 ("Larbey à ses enfants morts pour la France" : "l'autel et la grille ont été offerts par Monsieur d'Antin".

    - 1923 (21.3) : facture de la maison Alfred Mame et fils de Tours pour un "Missel édition vaticane, pro Gallia".

    - 1924 (6.5) : facture de Laporte fils, relieur à Mont-de-Marsan, adressé à l'abbé Garralon, curé de Larbey, pour "réparation du psautier romain".

    - 1924 (21.5) : lettre de Mme Romain ("Grand Hôtel des Ambassadeurs et de Toulouse à Lourdes) au curé Garralon, relative au prix d'une "statue de St Jean [Baptiste], décorée, 1m30 (manteau bleu-vert avec plis dorés, peau de Bicq [sic]".

    - 1924 (30.7) : facture de Henri Chantrel fils, "L'Art et l’Église" (72, boulevard de La Tour-Maubourg à Paris), pour "1 paire candélabres n° 132, hauteur 32, lumières 3" (55 francs) et "1 paire candélabres à fleurs n° 760, hauteur 30, 1 lumière" (42 francs).

    V. AD Landes. Église, presbytère, cimetière (1837-1925) :

    - 1843 : réparation des vitraux de l'église par Antoine Gallÿ, vitrier à Mugron.

    - 1868 (28.3) : devis de restauration de l'église par Henry Meyranx, peintre à Mugron. "1° Au chœur, le bureau des marguilliers, informé que Madame Domenger veut faire cadeau à l'église de Larbey de l'autel en marbre qui ornait si bien l'ancienne église de Mugron, reconnait l'absolue nécessité de faire aux murs et à la voûte un fort grattage, suivi d'un redressement des murs, qu'il faut couvrir d'une peinture, sans luxe, mais décente et d'un style approprié au nouvel autel et à l'architecture du chœur [...]. / Marchepieds des autels, à la boiserie du chœur qui sert de stalles, le confessionnal doit être refait ainsi que la porte d'entrée" (prix du confessionnal : 135 francs).

    - 1925 : acquisition d'une horloge.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Larbey, par le curé Jean Harambure, s.d. (vers 1883-1890).

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Église, presbytère, cimetière (1837-1925).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1032
  • Église : secours de l'État pour réparations (1865), réparation du clocher et de la toiture du porche (1884-1885), secours de l'État pour acquisition d'ornements (1885).

    Archives départementales des Landes : 70 V 175/3
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 23 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 175/7
  • Registre de la confrérie du Saint-Sacrement (1721-1738).

    Archives paroissiales, Larbey
  • Registre de la confrérie du Saint-Sacrement (1722-1773, 1833-1883).

    Archives paroissiales, Larbey
  • Registre des délibérations de la fabrique de Larbey (1837-1883).

    Archives paroissiales, Larbey
  • Liasse de documents divers.

    Archives paroissiales, Larbey
Bibliographie
  • LAMAIGNERE Raphaël. La paroisse et l'église de Larbey, notes recueillies pour un petit essai d'histoire locale. Août 1940.

  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 29-31
Périodiques
  • Revue de Gascogne.

    tome I, 1860, p. 460 (Procès-verbal des églises du diocèse d'Aire)

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe