Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)

Dossier IA40001575 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Vocables église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Poyartin
Cadastre : 2014 C 282

La monographie paroissiale de l'abbé Foix mentionne l'existence de trois églises à Poyartin en 1318 : l'ancienne paroissiale, dédiée à Saint-Germain et placée sous le patronage de la famille de Talauresse (vassale de la maison d'Albret) ; "l'oratoire" de Saint-Sevret (démoli en 1807-1813) ; enfin, Saint-Barthélemy, église paroissiale actuelle sous le double vocable de Saint-Jean-Baptiste-Saint-Barthélemy.

La construction de Saint-Barthélemy dans le courant du XIVe siècle a été attribuée hypothétiquement par l'abbé Foix à l'initiative d'un membre éminent de la famille seigneuriale du lieu, Guillaume III de Poyartin, abbé de Saint-Sever de 1317 à 1358 (et peut-être éphémère évêque de Lescar en 1320-1321). Le vaisseau central, alors simplement charpenté, et le chevet à pans (qui présente de nombreuses marques de tâcherons) datent de cette première campagne. Les troubles de la Guerre de Cent Ans entraînent au début du XVe siècle l'édification sur l'élévation occidentale d'une massive tour fortifiée, qui a conservé ses archères et sa bretèche. La paix et la prospérité retrouvées, l'accroissement de la population rend nécessaire la construction de collatéraux, sans doute réalisée en même temps que le voûtement d'ogives à liernes et tiercerons de l'ensemble de l'édifice, daté 1538 par une inscription sur la clef de voûte de la première travée de nef ("l'an MDCXXXVIII fut faicte ceste chapeles") ; il est possible toutefois que le collatéral nord, dont les clefs de voûte ne sont pas ornées, ait été construit quelque temps après son pendant méridional. Dans la seconde moitié (?) du XVIIe siècle, le massif occidental est entièrement remanié : construction d'un porche sur le flanc nord de la tour (porte classique à ordre ionique), aménagement du rez-de-chaussée de la tour en avant-nef communiquant avec le vaisseau central, réalisation d'une tribune et d'une niche des fonts baptismaux au décor de stuc. Les siècles suivants n'apporteront que des modifications mineures à l'édifice désormais achevé : construction d'une sacristie dans l'axe du chevet et percement de fenêtres en arc segmentaire dans le chœur au XVIIIe siècle, restauration de la chapelle de la Vierge en 1871, pose de verrières historiées en 1868 et 1907, exécution de peintures murales dans le sanctuaire en 1893, nombreuses restaurations au clocher (de 1779 à 1859) et à la toiture (1832 et 1905).

Période(s) Principale : 14e siècle
Principale : 1er quart 15e siècle
Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1538, porte la date

L'église, entourée de tous côtés par le cimetière, est bâtie en pierre de taille de moyen appareil (calcaire et grès) pour ses éléments du XIVe siècle (vaisseau central et chevet), en moellon enduit pour les collatéraux et la tour-clocher ; elle est couverte de tuiles creuses (nef et sacristie) et d'ardoise (clocher). L'édifice comporte trois vaisseaux de trois travées séparés par des grandes-arcades en arc brisé sur piliers rectangulaires à angles abattus. Ils sont couverts de croisées d'ogives - enrichies de liernes et tiercerons pour les travées centrale et orientale du vaisseau central - dont les nervures se fondent dans les piliers sans solution de continuité. Le vaisseau central ouvre à l'est sur un chœur à pans coupés de même largeur, prolongé dans l'axe par une sacristie rectangulaire. Le massif occidental est constitué d'une tour-clocher massive, percée d'archères à l'ouest, pourvue d'une bretèche sur sa face nord et étayée d'épais contreforts talutés à ressauts. Un porche carré, adossé au flanc nord du clocher, ouvre par une porte classique d'ordre ionique sur le rez-de-chaussée de la tour, voûté en berceau et aménagé comme une avant-nef devant le vaisseau central, avec une tribune en pierre et stuc régnant sur le mur oriental.

Murs calcaire moyen appareil
calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
toit en pavillon
toit à l'impériale
Escaliers escalier dans-oeuvre
États conservations bon état
Techniques sculpture
peinture
vitrail
Statut de la propriété propriété de la commune (?)
Protections inscrit MH, 1998/01/13

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'église de Poyartin

    A.D. Landes, 11 J 236 / 1 D 1. Actes et correspondance concernant les biens de la fabrique, en particulier legs, succession, démolition de l'oratoire Saint-Sevret (1794-1839).

    - Le 13 mai 1809, l'église est dite "dénuée de tous les meubles nécessaires à l'exercice du culte" et "dans un état de vétusté et de délabrement total".

    A.D. Landes, 11 J 236 / 1 E 1. Délibérations du conseil de fabrique (an XII-1831).

    - Séance du 19 septembre 1824 : "[...] 1° La chaire est dans un délabrement complet, le baldaquin manque, elle doit être refaite en entier... fr. 500. / 2° Le sanctuaire du maître-autel et des chapelles collatérales sont fermés (sic) avec un balustre en fer, il manque deux portes ci... 85. / 3° Il manque un ornement rouge, objet indispensable... 100. / 4° Il faut nécessairement une aube et un surplis... 70. / 5° Un dais, celui qui existe est vieux, troué, même indécent... 150 [...]."

    - Séance du 12 janvier 1825 : reprise à l'identique de la délibération précédente.

    - Séance du 22 avril 1827 : reprise à l'identique de la délibération précédente.

    - Séance du 9 mars 1828. Dans la nuit du 16 au 17 mai 1822 a été opéré le vol de tous les ornements et objets du culte "par des vagabonds". A cette date, "le maître-autel tombait en ruine ainsi que deux autels qui se trouvent dans les collatéraux, les deux derniers demandent dans le moment quelques réparations." [...] / "Le tout a été rétabli par la charité des fidèles, de nouveaux vases sacrés acquis." Manque encore, toutefois, "le balustre en fer qui ferme le chœur et les autels collatéraux", la chaire est "dans un état déplorable", il n'y a "point de lampes au maître-autel ni aux autels collatéraux, un vieux lustre au maître-autel qui doit être redoré."

    - Séance du 4 octobre 1829 : procès-verbal de la visite pastorale de Mgr Savy, évêque d'Aire. Manquent une table de communion et ses portes en fer ; les tableaux sont "bien" ; au-dessus des fonts baptismaux est "un tableau de saint Jean" ("bien") ; la chaire et les confessionnaux sont "bien" ; les vases "bien" (calice et patène, ciboire, ostensoir, porte-Dieu) ; les ornements comportent chasubles, chapes, étole, écharpe, dais, drap mortuaire ; les linges sont "bien" ; les objets divers "en bon état" (croix de procession, croix d'autel, encensoir, burettes, grands chandeliers, carton d'autel [sic], lampe, bénitier portatif) ; les livres comprennent deux missels, un rituel ("à relier"), un livre de chant ("bien").

    A.D. Landes, 11 J 236 / 1 E 2. Délibérations du conseil de fabrique (1831-1906).

    - Séance du 5 février 1871 : "Les travaux de restauration de la chapelle de la Ste Vierge [vont] commencer."

    - Séance du 28 avril 1889 : "Dépenses de 1888. / Achat de vases sacrés... 64,30 f."

    - Séance du 1er avril 1894 : "Dépenses de 1893. / Grosses réparations ou peintures du sanctuaire... 600 f. / Dépenses pour la décoration... 300 f."

    - Séance du 9 avril 1899 : "Dépenses de 1898. / Achat d'une chasuble... 65 f."

    - Séance du 6 avril 1902. / "Dépenses de 1901. / Achat d'une chappe (sic)... 97 f. / Lampe du sanctuaire... 50 f."

    - Séance du 30 avril 1905 : "Dépenses de 1904. / Refonte d'une cloche... 200 f."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Actes et correspondances concernant les biens de la fabrique de Poyartin (1794-1939).

    Archives départementales des Landes : 11 J 236 / 1 D 1
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyartin (an XII-1831).

    Archives départementales des Landes : 11 J 236 / 1 E 1
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyartin (1831-1906).

    Archives départementales des Landes : 11 J 236 / 1 E 2
  • Église, presbytère, cimetière (1809-1935).

    Archives départementales des Landes : 2 O 1707
  • Demande de secours pour réparations à l'église (1895).

    Archives départementales des Landes : 70 V 277/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 277/8
  • Dons et legs à la fabrique (1773-1878) : Jean Duboscq (1773-1810), Jean Darcet (1813-1832), Félix Lasserre (1858), Manès (1872), Bernard Lanusse (1877-1878).

    Archives départementales des Landes : 70 V 277/9
  • Monographie de Poyartin par l'abbé Vincent Foix, s.d.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-2
Bibliographie
  • Il était une fois Poyartin. Brochure, s.d., 250 p.

Périodiques
  • DELOFFRE, Raoul, BONNEFOUS, Jean. "Les églises fortifiées des Landes". Bulletin de la Société de Borda, 2001, 464, p. 459-498.

    p. 462, 467
  • Bulletin de l'Association des Amis des Églises Anciennes des Landes.

    n° 3, janvier 2000 ; n° 4, août 2000 ; n° 7, janvier 2002
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe