Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Barthélemy

Dossier IA24001223 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Vocables Saint-Barthélemy
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montpon-Ménestérol - Montpon-Ménestérol
Adresse Commune : Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
Cadastre : 1843 D2 644 ; 1963 AB 111-112

L'église est mentionnée pour la première fois en 1153, lorsqu'elle est donnée au prieuré de Gardedeuil et à l'abbaye de Baigne par l'évêque de Périgueux. L'édifice conserve une partie de l'élévation romane du 12e siècle : les murs gouttereaux de la nef et ceux du chevet sont raidis par des contreforts plats s'élevant à mi-hauteur. Toutefois, le contreforts de l'angle nord-est du chevet plat, plus large, a manifestement été renforcé a posteriori. La visite canonique de 1688 signale un "sanctuaire lambrissé, pavé, mal vitré. La nef a demy lambrissée, n'est pavée ny vitrée. Deux autels mal garnis. Trois bans. Cymetière fermé en partie."

Le plan cadastral de 1843 indique que le cimetière entourait l'église, tandis qu'un chemin le longeait au sud. D'après des devis des années 1850 et 1860, des réparations étaient projetées, ainsi que des destructions, comme celle du mur de la façade occidentale. Jean Secret évoque une "réfection générale datant de 1875 à 1880". Une première réparation du clocher-porche de l'église date des années 1920 (devis de 1923). La flèche du clocher et la nef, endommagés pendant la tempête de décembre 1999, ont été restaurés un an après. Le cimetière s'est étendu vers le sud, éloignant le tracé du proche chemin rural.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1923, daté par source

L'église est implantée au sud-est du bourg et son orientation est légèrement désaxée vers le nord. Elle présente un plan allongé : un clocher-porche précède la nef ouvrant sur un chevet plat bâti dans le prolongement de ses murs. Une sacristie plus étroite est adossée au chevet. Une remise se tient contre le mur gouttereau méridional, qui flanque l'une des deux chapelles construites de part et d'autre du vaisseau, dédiées à saint Jean l’Évangéliste et à la Vierge. L'édifice est bâti en brique enduite ainsi qu'en pierre de taille (encadrement des baies, contreforts, clocher-porche). Un lambris couvre la nef, posé sur deux rangs de génoise. Quatre baies en plein-cintre éclairent le vaisseau. La sacristie et les chapelles sont couvertes d'un plafond et leur ouverture sur la nef est en plein-cintre. L'édifice est protégé par un toit à longs pans doté d'une croupe, en tuile creuse. Des appentis et demi-croupes en tuile creuse recouvrent la sacristie et les chapelles. Le clocher à trois niveaux est coiffé d'une flèche de plan carré à égout retroussé en ardoise.

Murs calcaire pierre de taille
brique enduit
Toit ardoise, tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement

Couvertures flèche carrée
toit à longs pans croupe
appentis demi-croupe
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives diverses.

    Archives départementales de la Dordogne : 12 O 459
  • Archives diverses.

    Archives départementales de la Dordogne : Fonds Pommarède
Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Le Bourg, feuille D2.

Bibliographie
  • BERTHELÉ Joseph, BRUGIÈRE Hippolyte. Exploration campanaire du Périgord. Périgueux : Impr. de la Dordogne, 1907.

    p. 348.
  • CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac, 1884, réédition 1986.

    p. 262.
  • DE LAGE DANIEL. "La seigneurie de Montpon en Périgord (1344-1789)", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t. XLIII, 1916.

    p. 276-280.
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 286.
  • SECRET Jean. Les églises du Ribéracois. Périgueux : éditions Fontas, 1958.

    p. 54.
Périodiques
  • ROUX Joseph. "Visite canonique du diocèse de Périgueux en 1688", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t. LVI, 1929.

    p. 217.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line - Pagazani Xavier - Provost Marion