Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Notre-Dame-du-Bon-Secours et de Saint-Louis

Dossier IA33003745 inclus dans Village du Verdon-sur-Mer réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Vocables Notre-Dame-du-Bon-Secours, Saint-Louis
Parties constituantes non étudiées monument aux morts
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Le Verdon-sur-Mer
Adresse : cours de la République
Cadastre : 2013 AL 156

Après de nombreuses démarches engagées au cours de la première moitié du 19e siècle, Le Verdon qui dépendait jusqu'alors de la paroisse de Soulac, devient paroisse à part entière en 1849 (la création de la commune du Verdon n'intervient qu'en 1875). Jugée trop exiguë, la chapelle du Verdon qui servait depuis le début du 18e siècle de lieu de culte pour Le Verdon - l'église de Soulac étant trop éloignée - ne permettait pas d'accueillir les fidèles dans de bonnes conditions. Le plan d'un nouvel édifice est donc proposé en septembre 1853.

C'est finalement en 1867 que le conseil municipal de la commune de Soulac (dont dépend alors encore Le Verdon) adopte le projet de l'église du Verdon. L'adjudication des travaux a lieu en 1869 et les travaux commencèrent au mois de mars 1871 selon les plans de l'architecte Édouard Bonnore. Elle est édifiée à l'emplacement de la chapelle du Verdon, visible sur le plan cadastral de 1833, accompagnée d'un cimetière au nord. L'église est achevée en 1872, comme l'atteste la date inscrite à plusieurs endroits dans l'église, notamment sur la clé de voûte de la première travée de la nef, associée au nom de l'architecte.

Plusieurs verrières de l'atelier Lieuzère et fils sont conservées ; d'autres ont été endommagées pendant la Seconde Guerre mondiale et restaurées ou remplacées par les ateliers G. P. Dagrant dans les années 1950.

Le financement de la nouvelle construction a donné lieu à de nombreuses dissensions entre les deux sections qui composaient alors l'unique commune de Soulac, celle de Soulac même et celle du Verdon. Après la réunion des deux communes en 1875, le paiement de l'entrepreneur Kotniski posa problème, chacune des communes se rejetant la responsabilité des travaux.

Quelques années après la construction du bâtiment, d'importants désordres de maçonnerie sont dénoncés. Dès lors, le mauvais état de l'édifice ne cessera d'être l'objet de débats et de travaux de consolidation.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1872, porte la date
Auteur(s) Auteur : Bonnore Jean-Édouard,
Jean-Édouard Bonnore (19/10/1820 - )

FERET Edouard, Statistique générale de la Gironde, Personnalités et notables girondins. De l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, Bordeaux, 1889, p. 82 :

"BONNORE (Jean-Edouard)

Architecte, né à Lesparre (Gir.) le 19 octobre 1820. Élève de Jules Bouchet à Paris, sous le patronage de Visconti, archit. Fixé à Lesparre en 1852, architecte de l’arrondissement et de la ville de Lesparre, du lazaret de Trompeloup ; a été membre correspondant de la commission des monuments historiques de la Gironde. A fait édifier ou restaurer dans les arrondissements de Lesparre, de Blaye et de Libourne 24 églises dont 18 neuves ; ce sont celles de Lesparre, Carcans, Vendays, St-Vivien (les nefs, l’abside et le clocher, monument historique de 1re classe, vient d’être reconstruite, sous la direction de M. Bonnore, aux frais de l’Etat) ; Verdon, Talais, Grayan, Naujac, Ordonnac, Potensac, St-Girons, Pugnac, Saugon, Donnezac, St-Androny, St-Caprais, Néac, St-Christoly-de-Médoc (façade principale, monument historique). Nous pourrions énumérer plus de vingt mairies, écoles ou presbytères et un grand nombre de maisons bourgeoises ou châteaux parmi lesquels nous citerons : le château de Sipian, à Valeyrac (V. son dessin, tome II, p. 511) ; château du Port, à M. Eycart de Morin, à St-Vivien ; château de P. Bert, à Talais ; château Troussas, à M. Ph. Brannens, à Valeyrac. Citons encore le portail du cimetière de St-Estèphe et les plans d’un nouveau lazaret projeté à Padarnac, etc. Auteur de : Quatre vues pittoresques de la vieille église de Soulac, avec notice descriptive et hist., Bx, s. d., in-f°, 2pp. de texte et 4 lith."


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature
Auteur : Lieuzère et fils,
Lieuzère et fils

Jean-Baptiste Lieuzère (1817-1889) et son fils Pierre (1844-1915).

Atelier à Bordeaux, rue d'Albert en 1876 (AM Saint-Genès-de-Blaye, non coté).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature

Le bâtiment est construit en moyen appareil de calcaire. La pierre de taille est utilisée pour le clocher-porche, la façade et les contreforts qui soutiennent les murs.

Le massif occidental est composé d'un portail en arc brisé souligné par des voussures et encadré de deux colonnettes engagées. Quatre contreforts scandent la façade. Le deuxième registre est percé de baies géminées en arc brisé surmontées d'une horloge placée dans un médaillon polylobé. Une corniche avec modillons délimite un autre registre percé d'une baie géminée surmontée d'un quadrilobe. L'ensemble est coiffé d'une flèche en pierre polygonale dotée de quatre lucarnes et percée de jours. Sa base de plan carré est cantonnée d'amortissements. Une corniche à modillons règne sur les façades latérales et le chevet. Les pignons du transept présentent un pignon découvert.

L'édifice s'organise selon un plan en croix latine avec un chevet à cinq pans. La nef unique compte 3 travées voûtées d'ogives et percées de baies en arc brisé, dotées de verrières à motifs géométriques. Le transept est également voûté d'ogives, les bras sont percés de verrières à deux lancettes surmontées de quadrilobes. Le chœur, voûté d'ogives, présente cinq pans avec un registre de baies géminées aveugles, surmontées de verrières en arc brisé. L'espace du chœur est délimité par une grille. La sacristie est accessible depuis le chœur, côté sud. Les fonts baptismaux sont aménagés dans la 1ère travée de la nef, côté nord.

Le monument aux morts de la guerre 1914-1918 se trouve dans le bras de transept sud.

Murs calcaire petit appareil
pierre de taille
Toit pierre en couverture, tuile creuse
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures flèche en maçonnerie toit polygonal
toit à longs pans croupe
toit à deux pans pignon découvert

Annexes

  • Inventaire sommaire du mobilier et du décor porté

    Nef, 1ère travée :

    Bénitier surmonté d’une table avec inscription :

    Conseil municipal

    1872

    Alexis REVERSÉ

    Léon ALBERT

    Elie BERGEY

    Jean B GOULÉE

    Guillaume MANIZAN

    Pierre MOUCHES

    Michel MOYNET

    Raymond REVERSÉ

    Jean TRIPOTA

    Bénitier surmonté d’une table avec inscription :

    S.S. PIE IX

    PONTIFICATUS ANNO XXVI

    E. Ferdinandi DONNET card.

    Archiepiscopatus XXXV

    Conseil de fabrique

    Pierre MANIZAN Pdent

    Léon ALBERT

    Pierre BRAUD

    Jean GALLAUD

    Jean GAMARDE

    Julien Marie MICHELOT curé

    1872

    Nef, 1ère travée : 2 verrières à motifs géométriques signées LIEUZERE et Fils à Bordeaux 1872.

    Nef, 2e travée, mur nord : maquette de bateau

    Plaque : Don de la famille Tripota, 15 août 1924.

    Cartel : La Marguerite, construite à Blaye (Gironde) de 1860 à 1864 par M. Tripota Jean capitaine des Douanes, chevalier de la Légion d’honneur.

    Clés de voûte sculptées

    Nef, 1ère travée : ÉDOUARD BONNORE ARCHITECTE 1872 ; avec plan de l’église, équerre et autres instruments.

    Nef, 2e travée : Axis REVERSE MAIRE . LÉON ALBERT ADJOINT 1872 ; motif végétal.

    Nef, 3e travée : JULIEN MARIE MICHELOT CURÉ 1872 ; croix, étole, calice et patène.

    Croisée du transept : AD FINEM FORTITER OMNIA SUAVITER ; armes du cardinal archevêque Donnet.

    Bras de transept nord : PIERRE MANIZAN PRÉSIDENT DE FABRIQUE 1872 ; motif végétal.

    Bras de transept sud : ERNEST-IRMISSE ET JOSEPH LAHENS ; motif végétal.

    Chœur : AGNUS DEI ; agneau de Dieu.

    Statues en plâtre dans la nef : sainte Thérèse, saint Joseph, saint Expédit avec une marque (La Statue Religieuse Paris ; n°728 du catalogue n°59).

    Christ en croix (bois).

    Statues dans le bras de transept nord : saint Louis, Notre-Dame de Lourdes / Immaculée Conception.

    Verrière à deux lancettes surmontées d’un quadrilobe avec le Cœur Sacré de la Vierge.

    Statues dans le bras de transept sud : monument aux morts 1914-1918 associant une statue gisante d'un soldat (statuaire H. Miquel, Toulouse), Jeanne d’Arc (sur un modèle de Charles Desvergnes, reproduction Marcel Marron, Orléans) et les plaques commémoratives avec les noms des soldats du Verdon morts pour la France

    Saint Joseph (marque avec 2 C entrelacés) au-dessus de l'autel.

    Verrière à deux lancettes surmontées d’un quadrilobe avec le Cœur Sacré du Christ.

    Tableau peint : l’Éducation de la Vierge.

    Chœur

    Statues : Vierge à l’Enfant, Sacré-Cœur, autel à gradins entouré de deux anges en prière et enfant en prière.

    Verrières : sainte non identifiée (Blanche de Castille ?) avec armoiries pontificales de Pie IX (inscription : PIUS IX PON. MAX. ANN. XXVI), Sacré-Cœur et saint Louis avec armoiries du cardinal Donnet (inscription : AD FINEM FORTITER OMNIA SUAVITER) et signature L et Fils (Lieuzère).

  • Documents d'archives : extraits

    AD Gironde, 2 O 3822. Lettre de l'archevêque au Préfet : mauvais état du presbytère et projet de reconstruction de l'église, 17 septembre 1859.

    AC Le Verdon-sur-Mer. Registre des délibérations, 1874-1909.

    - Requête de M. Kotniski, entrepreneur de travaux, sur le reste du paiement dû pour la construction de l'église, 7 mai 1876.

    Église commencée en 1871 et terminée en 1873 ; à cette époque Le Verdon dépend de Soulac.

    - Mention de lézardes, les murs de l'église ont été plombés, toiture complètement abîmée, la pluie bat directement sur les voûtes, l'eau suinte et tombe dans l'intérieur de l'église, 21 décembre 1876.

    - Lézardes aux voûtes de l'église qui se sont considérablement agrandies (bandes de papier témoin déchirées) ; l'entrepreneur dit qu'il na pas confiance dans la solidité du monument et qu'il s'opposerait à ce que sa famille rentre dans l'édifice, 28 février 1879.

    - Devis de M. Bonnore, architecte, pour les réparations à faire à l'église, 19 août 1879.

    - Réponse à la délibération du 19 mai 1880 : historique des faits dans le cadre du conflit avec l'entrepreneur Kotniski et la commune de Soulac.

    C'est en 1867 que le conseil municipal de la commune de Soulac adopta le projet de l'église du Verdon et en vota les subsides, il se composait alors de douze membres dont six pris dans chaque section. Le maire appartenait alors à la section du Verdon, ce qui lui donnait la prépondérance ; mais la minorité du conseil, c'est-à-dire les six membres appartenant à la section de Soulac reconnaissant la nécessité de faire une église au Verdon votèrent avec la majorité les projets et les subsides. L'adjudication des travaux eut lieu dans le courant de l'année 1869 et c'est au mois d'octobre suivant que la commune vendit aux enchères publiques les terrains que l'administration des domaines revendiqua plus tard. Cette vente fut faite moyennant la somme de 6000 frcs qui aux termes du cahier des charges devait être payée le premier quart comptant et le reste en six annuités égales (...). Après le 4 septembre 1870, le maire fut pris dans la section de Soulac ce qui redonna la prépondérance dans le conseil, et c'est par ses soins et sous ses ordres que l'entrepreneur de l'église du Verdon en commença les travaux au mois de mars 1871 (...).

    - Travaux de couverture, dégâts dus au mauvais temps de l'hiver dernier, 8 novembre 1897.

    - Flèche du clocher qui menace ruine, 3 mars 1906.

    - Nécessité de boucher le trou que la chute de plusieurs pierres a laissé béant au clocher ; M. Savignac, architecte à Soulac chargé du devis pour réparation complète du monument, 15 mai 1907.

    AC Le Verdon-sur-Mer. Registre des délibérations, 1909-1923.

    - Réparations à faire au clocher, plans et devis de M. Roland, architecte : le clocher est encore solide mais certaines parties, les clochetons en particulier sont en très mauvais état et menacent ruine ; réparations à faire aux contreforts de l'église, 20 juillet 1912.

    - Arguments pour réparations du clocher : la flèche du clocher domine la Gironde et sert d'amer aux navires qui veulent mouiller en rade, 15 novembre 1912.

    AD Gironde. 2O 4046.

    -Arrêté d'interdiction d'approcher le clocher, 12 mai 1907.

    Clocher constituant un péril, détachement et chute de plusieurs pierres.

    -Demande de subvention pour réparations de la flèche servant d'amer aux pilotes, 10 avril 1913.

    Mais le clocher du Verdon n'est pas compris dans l'état des amers classés du service des phares.

    -Procès verbal d'adjudication des travaux de surélévation de la mairie, 22 juin 1913.

    Roland, architecte communal ; travaux au clocher de l'église.

    -Devis pour la réfection du clocher, 1er mars 1938.

    Poudreau, J., entreprise de travaux publics et particuliers, cours de la République au Verdon.

    AC Le Verdon-sur-Mer. Registre des délibérations 1938-1954.

    -Remplacement des vitraux de l'église brisés pendant l'occupation, 4 mai 1951.

    Sollicitation de l'entreprise Dagrant.

    AD Gironde. 76 W 349. Dommages de guerre. Devis pour réparation des vitraux de l'église détruits par faits de guerre, Établissements G. P. Dagrant, 29 janvier 1951.

    nef : 42 panneaux de grisaille à refaire à neuf (80 x 60).

    transept : 19 panneaux de mosaïque à faire à neuf et à reconstituer (80 x 70).

    chœur : 3 panneaux, personnage et mosaïque à restaurer (80 x 65).

    clocher : 18 panneaux en losanges blancs à faire à neuf (80 x 60).

    AD Gironde. 76 W 349. Dommages de guerre. Église. Destruction de la petite cloche, 28 janvier 1949.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Le Verdon-sur-Mer. Registre des délibérations, 1874-1909.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • Registre de délibérations, 1909-1923.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • Registre de délibérations, 1938-1954.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • Le Verdon. Biens communaux, 1907-1931.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 4046
  • Dommages de guerre, 1945-1957.

    Archives départementales de la Gironde : 76 W 349
Périodiques
  • « Religion et mentalités au Verdon XVIIIe-XXe siècles ». Histoire et traditions du Verdon, Juillet 2001, n°13.

    p. 2-26
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Steimer Claire