Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Retable du maître-autel

Dossier IM40003938 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations retable
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Saugnac-et-Cambran
Emplacement dans l'édifice choeur

Ce retable est datable des premières décennies du XVIIIe siècle par comparaison avec d'autres œuvres documentées, tel le retable de Saint-Étienne-d'Orthe (réf. IM40000383), exécuté en 1713-1714 par les sculpteurs dacquois Giraut et Royer. La parfaite identité de certains ornements communs aux deux œuvres (chutes de fruits retenues par des tournesols, arabesques de la frise, médaillons figurés "à piédouche" des panneaux d'amortissement) ainsi que la facture des sculptures et la pose identique (bien qu'inversée) des deux statues de saint Pierre, permettent de proposer une attribution du retable de Saugnac à ces mêmes praticiens. L'ensemble fut restauré en 1896 ; quelques panneaux du "lambris" (le soubassement ?) ont apparemment été remplacés à cette occasion.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Édifice ou site : Aquitaine, 40, Dax
Auteur(s) Auteur : Giraut, sculpteur, (?)
Auteur : Royer, sculpteur, (?)

Retable à trois corps délimités par quatre colonnes composites au fût cannelé, portant un entablement droit à forts ressauts ; le soubassement en saillie supporte les piédestaux des colonnes ; la contre-table est occupée par un tableau cintré à oreilles (sous-dossier) ; les corps latéraux, sur plan oblique, sont creusés de niches cintrées à console supportant des statues (sous-dossier) ; un panneau cintré en arc segmentaire est placé en attique au-dessus du corps central et d'autres panneaux chantournés en amortissement des corps latéraux. La structure est peinte en gris (deux tons), le fût des colonnes en vert, le fond des niches en rouge vif ; les moulures des panneaux, les ornements, bases, cannelures et chapiteaux des colonnes, les denticules de l'entablement et tous les reliefs décoratifs sont dorés à la feuille. Le décor est entièrement rapporté et cloué, à l'exception de celui des consoles des statues, sculpté dans la masse.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures corps, 3 colonne, 4
Matériaux bois, décor en relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint, polychrome, faux marbre, doré à la feuille d'or à l'eau
Précision dimensions

Dimensions totales : h = 550 environ ; la = 580 ; corps central : la = 226 ; corps latéraux : la = 177 ; soubassement (deux niveaux) : h = 175 ; colonnes (avec base et chapiteau) : h = 205 ; piédestaux des colonnes : h = 77.

Iconographies Dieu le Père, gloire, angelot
Vierge, saint Jean l'Evangéliste, en buste
ornementation, chapiteau composite, chute végétale, arabesque, pot à feu, aileron
Précision représentations

Le panneau de couronnement du corps central, flanqué d'ailerons en volute ornés d'acanthes, porte en son centre une effigie en haut relief de Dieu le Père, à mi-corps, dans une gloire de nuées et d'angelots. Les panneaux d'amortissement des corps latéraux, également à volutes d'acanthe, portent les profils en buste de la Vierge (à gauche) et de saint Jean l’Évangéliste (ou du Christ adolescent ?, à droite) dans des médaillons circulaires à couronne de laurier et piédouche. Les niches des corps latéraux sont entourées de chutes de fruits et de fleurs (raisins, pommes, poires, grenades, tournesols, roses, marguerites) retenues au sommet de la niche par une grosse fleur de tournesol ; les consoles des niches sont sculptées (dans la masse) de grandes feuilles d'acanthe ; des arabesques de style Louis XIV décorent la frise de l'entablement et des tournesols les ressauts, lesquels sont amortis par des pots à feu à la panse godronnée ; une croix sur globe (mutilée) entourée de deux petits vases surmonte le panneau de couronnement central.

États conservations repeint
Précision état de conservation

La polychromie a été refaite et la dorure partiellement reprise à la bronzine. Le bois est attaqué en plusieurs endroits par des insectes xylophages.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe