Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

École

Dossier IA33003589 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • mur de clôture
    • portail

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées cour, mur de clôture, portail
Dénominations école
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Lamarque
Adresse : 5 rue des Ecoles
Cadastre : 1826 B 1197 ; 2009 AC 314

Le projet de construction d’une école primaire pour filles et garçons voit le jour en 1845 en lien avec d’autres chantiers prévus : la mairie, la halle, la sacristie et le clocher de l’église. Les travaux, dirigés par l’architecte Durassié et l’entrepreneur Jacques Bergonnier, ont lieu en 1849 ; la mairie, l’école et la halle sont construites "sous un seul monument".

En 1888, la classe des garçons est trop petite pour accueillir tous les élèves ; on projette alors d’installer l’école des filles dans un nouveau bâtiment appartenant à M. Bigeat situé derrière et au sud de l’école actuelle. Le bâtiment avec les dépendances est acquis par la commune en décembre 1891. Sur les plans de l’architecte Paul Matabon, les nouveaux locaux sont aménagés. Le procès verbal de réception des travaux a lieu le 24 octobre 1895. Selon des plans de la même année, les salles des classes se situent au rez-de-chaussée et les logements de l'institutrice au premier étage.

Des travaux de restauration ont lieu en 1920-21. C’est très certainement au milieu du 20e siècle que les garçons ont été transférés dans l’école des filles.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1891, daté par source
Auteur(s) Auteur : Matabon Paul, architecte, attribution par source

L'école, située en bordure de rue, est composée d'un rez-de-chaussée et d'un étage carré. Cinq travées rythment la façade principale qui donne sur la cour. Deux bandeaux médians, dont l'un formé par les appuis des baies, séparent les niveaux. Les ouvertures ont des encadrements moulurés à archivolte retournée, celle de la fenêtre centrale présentant une accolade.

L'élévation latérale (est) donnant sur la rue, remaniée, est percée au rez-de-chaussée de fenêtres en plein-cintre à claveaux en bossage. La porte centrale en plein-cintre mouluré avec agrafe présente un encadrement de pierres de taille harpées. Elle est surmontée d'une frise portant l'inscription ÉCOLE COMMUNALE DE FILLES, dotée d'une corniche.

La façade postérieure ainsi que la façade latérale ouest sont en moellons recouverts d'enduit. Les baies sont de formes variées et percées de manière irrégulière.

A l'est, le long de la rue, un mur de clôture avec portail d'entrée délimite la cour de récréation.

Murs calcaire
moellon enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Techniques sculpture
Représentations accolade
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AD Gironde, 2 O 2048 : Questionnaire pour l'installation de l'école des filles, 1892.

    [...] L'immeuble Bigeat est décrit comme suit : maison d'habitation élevée d'un étage bâtie en moellons et pierre de taille, accompagnée d'un hangar à chai et à bois, d'un vaste jardin avec puits et pompe en cuivre.

    Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Logement de l´instituteur dans la maison d´école des garçons.

    27 décembre 1896.

    "Par sa délibération en date de 23 août dernier, le conseil municipal de Lamarque demande que l´instituteur adjoint de cette commune soit logé dans les appartements réservés à cet effet dans l´immeuble Bigeat.

    (...)

    En 1892, la commune de Lamarque fut autorisée à faire l´acquisition d´un immeuble voisin, l´immeuble Bigeat, qu´elle transforma et appropria pour l´école des filles où elle fonctionne depuis cette époque. Les appartements de l´ancien local affecté à ce dernier service devinrent donc libres, disponibles et le sont encore aujourd´hui [...]. »

    D´autre part, l´école des filles est actuellement dirigée par des religieuses : tôt ou tard, cette école sera laïcisée et comme elle comporte deux classes, la présence d´une institutrice sera indispensable (...)."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Gironde. 156 T2 B 518. Travaux à l'école des garçons. 1905.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2048. Agrandissement de l'école des garçons et installation de l'école des filles. 1893-1897.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 0 2043. Installation de l'école des filles dans la maison Bigeat. 1893.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2048. Portail en fer de l'école des filles. 1908.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 0 2045. Mise en état des bâtiments communaux. 1920-1921.

  • Plans du rez-de-chaussée et du premier étage de l'immeuble Bigeat, école des filles, 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 2048
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer