Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Domaine Andron

Dossier IA33006649 réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Domaine Andron
Parties constituantes non étudiées chai, portail
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne
Adresse : rue Georges Mandel
Cadastre : 1831 A2 868 ; 2014 A 531

Un bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1831. La partie sud, bâtie en moellon, conserve des éléments qui indiquent une construction de l'Ancien Régime, du 17e siècle ou du 18e siècle : portes en plein-cintre, jours en œil-de-bœuf, blason, inscription.

La partie nord, construite en pierre de taille, est édifiée en 1880, selon le registre des augmentations/diminutions de la matrice cadastrale.

Dans l'édition de 1893 de l'ouvrage de Cocks et Féret, une illustration représente une construction bien plus ornée : il s'agit peut-être du projet qui n'a finalement jamais été exécuté. Le domaine appartient alors à L. Simon qui produit 15 tonneaux. Il est indiqué que le domaine Andron dépend de l'ancien domaine de Plaisance ; le cru est dit en voie d’agrandissement depuis 1887, époque à laquelle le propriétaire engagea la plantation de 30000 pieds de cabernet-sauvignon dans une parcelle de terre dépendant du clos de Sociando. C'est cette même année que la marque "Domaine Andron" a été créée.

La famille Andron est indiquée dans les ouvrages de Cocks et Féret dès l'édition de 1850 : elle détient alors le cru Brochon produisant 20 tonneaux et le cru Grandis (40 tonneaux) ; on note également le nom de Justin Andron qui produit 30 tonneaux.

Le 31 décembre 1930, la propriété est vendue à Marguerite Adde et à son mari René William Thorp, bâtonnier des avocats de Paris.

Période(s) Principale : 17e siècle, 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Les bâtiments sont disposés perpendiculairement à la route, à l'entrée est du village de Saint-Seurin, les façades étant orientées à l'est.

L'ensemble se compose d'un logis en rez-de-chaussée construit en pierre de taille et d'un autre à étage édifié en moellon. Les dépendances sont abritées sous le même volume de toiture côté ouest (chai à barriques, pressoir à cage, foudres de vinification).

La partie sud présente une façade aux ouvertures remaniées ; deux portes en plein-cintre sont toutefois conservées. L'une d'elles est surmontée d'un blason. Cette partie se distingue par sa toiture à pans asymétriques dotée d'un lanterneau. Le pignon sud arbore l'inscription "DOMAINE ANDRON", placée dans un cartouche et agrémentée d'un blason.

La partie nord présente trois façades traitées en pierre de taille, aux ouvertures à encadrements moulurés à crossettes. Des tables décoratives sont inscrites sur les allèges des fenêtres. Les chaînages d'angle sont traités en bossage ; un cordon et une corniche à modillons règnent sur l'ensemble des façades. Des souches de cheminée en brique émergent de la toiture à croupes en tuile mécanique.

Les vestiges d'un portail, avec piliers maçonnés, sont conservés.

Murs calcaire pierre de taille
moellon
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations blason, cartouche

Estuaire

FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre)
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    Le domaine Andron, dépendant de l’ancien domaine de Plaisance, est situé entre les crus Pontoise-Cabarrus et Château-Charmail. Son vignble, situé dans un heureuse exposition, complanté en cabernet-sauvignon et cabernet blanc, produit environ 15 tonneaux d’un vin délicat et distingué.

    Ce cru est en voie d’agrandissement depuis 1887, époque à laquelle son propriétaire décida la plantation de 30 000 pieds de cabernet-sauvignon, dans une parcelle de terre forte dépendant du clos de Sociando. Grâce à cette reconstitution, sa production annuelle atteindra dans quelques années 40 tonneaux qui, réunis depuis l’année 1891, se vendront désormais sous la marque déposée en 1887 : Domaine Andron (Médoc).

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

    (…). Ce cru a été agrandi en 1908 par l’adjonction de 30 000 pieds de cabernet-sauvignon et de cabernet-blanc, dépendant antérieurement des vignes en graves les plus fines du cru Sociando-Mallet. Sa production annuelle est de 30 tonneaux environ qui se vendent sous la marque déposée.

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929 (10e édition).

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer