Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Dépendances du Château Le Boscq

Dossier IA33007679 inclus dans Hameau Le Boscq réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées resserre, hangar agricole, logement, écurie
Dénominations chai, cuvage
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Saint-Christoly-Médoc
Lieu-dit : Boscq
Adresse : route du Boscq
Cadastre : 1831 D 328 ; 2014 D 323

Sur le plan cadastral de 1831, un bâtiment rural, appartenant à Jean Lafaye, figure sur la parcelle n°328, à l’emplacement du hangar agricole actuel. Selon les matrices cadastrales, une construction nouvelle d'une maison est réalisée en 1853 sur la parcelle n°360, correspondant à la maison actuelle du régisseur.

Les chais, le cuvier, le hangar et les écuries sont construits au cours du 4e quart du 19e siècle, probablement en même temps que le logis qui est bâti en 1880.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

Les dépendances du Château Le Boscq se situent en contrebas du logis, au pied de la "croupe" graveleuse plantée en vigne. Elles comprennent une maison de régisseur, des chais, un cuvier, un hangar et des écuries.

La maison du régisseur se situe au nord. Bâtie en pierre de taille, elle s’élève en rez-de-chaussée. La façade est composée de 5 travées, dont la travée centrale encadrée par des pilastres à bossage continu et coiffée d’un fronton triangulaire. La façade postérieure est identique. Une corniche moulurée à denticules règne sur les façades.

Au sud, le hangar à machines est construit en moellon ; la pierre de taille est utilisée pour la maçonnerie des piliers.

Parallèlement au hangar se situent le cuvier et le chai. Le cuvier est de type médocain avec une baie de décharge aménagée dans le mur pignon nord. Le toit débordant repose sur des aisseliers. Les murs gouttereaux sont traités différemment : au sud-ouest, la construction est en moellon sous enduit, rythmée par des jambes en pierres de taille harpées et percée de 3 baies en arc de mitre ; au nord-est, le mur est bâti en pierre de taille, percé de 3 larges oculus et d'une porte cintrée. Les traces d’une seconde porte sont encore visibles dans la maçonnerie. A l’arrière du cuvier est établi le chai à barrique : les vestiges du mur nord-est sont percés d’une baie en arc de mitre.

A l’ouest, une écurie présente une façade pignon tournée vers le nord-est. Elle s’ouvre au rez-de-chaussée par une large porte à plate-bande en arc segmentaire. A l’étage, une porte-fenêtre s’ouvre sur un balcon avec un garde-corps en bois, soutenu par des aisseliers. Le toit débordant est également soutenu par des aisseliers. L’usage d'éléments en bois sculpté donne au bâtiment des allures de chalet.

Murs calcaire moellon enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies cuvier médocain
Statut de la propriété propriété privée
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline