Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Dépendances agricoles et viticoles de Château Pomys

Dossier IA33008640 réalisé en 2013

Fiche

  • Cuvier.
    Cuvier.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Château Pomys
    Saint-Estèphe, Pomys
    • Parties constituantes

      • cuvage
      • logement d'ouvriers
      • remise agricole
      • hangar agricole
      • écurie
      • étable à vaches
      • four à pain
      • fenil

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées cuvage, logement d'ouvriers, remise agricole, hangar agricole, écurie, étable à vaches, four à pain, fenil
Dénominations chai, grange
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Pomys
Adresse :
Cadastre : 1825 E2 2447 ; 2015 OE 3141, 3143, 3147, 3029

Les bâtiments de dépendance figurent en grande partie sur le plan cadastral de 1825, formant une cour à l'ouest du château : les chais et cuvier au nord et la partie agricole au sud. Ils sont remaniés et augmentés par Louis Gaspard d'Estournel, peut-être vers 1845, si l'on se fie à la date portée sur la porte en plein-cintre, entre le logement du maître valet et le hangar agricole.

En comparant le plan cadastral de 1825 et le plan des bâtiments dressé en 1886, on peut déterminer les modifications apportées :

-l'aile abritant la partie agricole a été agrandie rejoignant ainsi la cuisine des vendanges avec le four à pain ; la grange a également été ajoutée, en reprenant les maçonneries d'un bâtiment qui préexistait sur le plan cadastral ancien. Le décor sculpté du pignon nord rappelle celui des pavillons du château et ceux de Cos d'Estournel. L'élévation latérale ouest de la grange est construite en moellons : des remaniements (jambages, baies) y sont visibles.

En 1852, ces parties agricoles abritent "5 paires de bœufs avec leurs jougs et accessoires, une paire de chevaux pour la charrue, 8 charrettes avec leurs cordes, 4 tombereaux pour les bœufs et un pour les chevaux, (...) un gros charriot à 4 roues pour les chevaux, une petite charrette à brancards".

-le cuvier présente un traitement similaire à la grange, avec un décor sculpté sur le pignon qui appartient à la même campagne de travaux engagés par Louis Gaspard d'Estournel. L'espace des chais a été rhabillé de la même façon avec un traitement des arcades semblable à celui des écuries. Les chais qui étaient doubles en profondeur, comme l'indique bien le plan de 1886, ont été amputés de certaines parties au nord.

Lors de la vente de 1852, le cuvier comprend 13 cuves cerclées en fer, pouvant écouler ensemble 180 tonneaux soit 1627 hl 20l et 4 pressoirs. Dans le chai, on dénombre 240 barriques neuves "de l'année dernière", du bois merrain et des barriques commencées non terminées, 1000 litres de vin vieux mis en bouteille, 1000 bouteilles vides, 96 barriques de vidange.

L'aile nord abritant des chais sur le plan de 1886 a été ajoutée au cours du 19e siècle, tout comme les dépendances au nord-ouest et les deux volières (également indiquées sur le plan de 1886), dont une seule est aujourd'hui conservée.

Le château a été occupé par des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale : des lavabos et des douches avaient été aménagés à cette occasion au nord du domaine, le long du mur de clôture.

Des cuves en inox ont été installées en 1992 dans le cuvier.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1845, porte la date

Les bâtiments de vinification forment l'aile nord du château : cuvier et chais sont disposés perpendiculairement. Le cuvier, en rez-de-chaussée, s'ouvre sur le pignon sud par une porte inscrite dans une arcade traitée en bossage. En partie haute de l'arcade, les claveaux se prolongent pour interrompre le bandeau du fronton. Ce dernier est orné d'un décor sculpté correspondant à la fonction viticole du bâtiment. L'élévation latérale ouest est scandée par une succession d'arcades aveugles traitées en bossage continu en tables. L'élévation est, enduite, présente plusieurs ouvertures en plein-cintre aujourd'hui condamnées, dont on retrouve également la trace dans les maçonneries à l'intérieur du bâtiment.

Le chai est un bâtiment organisé selon deux niveaux : le chai à barriques semi-enterré auquel on accède par une porte ménagée sous l'escalier à double volées ; cet escalier en pierre présentant une arcade en arc surbaissé est composé de deux volées divergentes, puis de deux volées convergentes donnant accès au perron et au second niveau, sous comble, probable grange convertie aujourd'hui en bureaux. Ce niveau est ouvert de baies semi-circulaires qui présentent le même type de claveaux interrompant la corniche que le cuvier. L'arrière de ce bâtiment a été amputé d'espaces qui abritaient les chais ; demeure la partie centrale qui abritait une tonnellerie (plan de 1886). A l'intérieur, les chais en contrebas sont couverts d'entrevous soutenus par des poteaux en fonte.

Les parties agricoles (hangar, grange, étables, écurie) forment l'aile sud. Le pignon nord de la grange bénéficie du même traitement soigné que le cuvier, avec une grande arcade centrale dont les claveaux en partie haute interrompent le bandeau du fronton. Un décor sculpté fait pendant à celui du cuvier. L'élévation latérale ouest de la grange est également marquée par une succession d'arcades aveugles traitées en bossage continu en tables. L'élévation est, enduite, présente plusieurs ouvertures en plein-cintre aujourd'hui condamnées. La façade des écuries donnant sur la cour est rythmée de trois arcades abritant porte et fenêtre au niveau du comble. Les extrados sont formés de claveaux ; les quatre formant le sommet de l'arc rejoignent la corniche. Une table décorative portant la tête sculptée d'un cheval témoigne de l'usage de cette dépendance.

D'anciens chais forment un alignement au nord : les ouvertures en ont été remaniées. De même, pour l'alignement nord-ouest composé de logements d'ouvriers et d'un hangar agricole, largement remaniés.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
appentis
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations raisin, vigne, corne d'abondance, coupe, râteau, blé, serpe, instrument de musique, cheval
Précision représentations

Les frontons du cuvier et de la grange sont ornés de bas-reliefs illustrant la fonction de chacun des bâtiments :

-du jus de raisin s'écoulant remplit une coupe puis déborde et retombe dans deux cornes d'abondance.

-un râteau et un outil forment un triangle enrichi d'épis de blé et de fleurs, qui entoure une gerbe de blé. Une flûte de pan et une petite trompe y sont attachés avec un ruban.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation conservée au château Pomys

    D’après des recherches menées par Madame Cabane (Les Amis des Archives de la Gironde, section généalogie), vers 1988 ( ?).

    Notes manuscrites :

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Courrier à entête de l'Atelier de recherches et d'échanges Les Amis des Archives de la Gironde, section généalogie, Madame Cabane à Monsieur Arnaud au château Pomys, 8 octobre 1988.

    Mention des factures concernant la construction du château réalisé par G. Escarraguel, architecte à Pauillac ; Destournel aurait réalisé lui-même le plan du château ; Pomys vient des Maniban arrivé par mariage chez Destournel qui sont originaires du Quercy.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Notes manuscrites : récapitulatif Château Pomys.

    Mention de Poumeys dans l'inventaire après décès de Guy de Maniban, 3 janvier 1689.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Notes manuscrites de Madame Cabane (?).

    Le patronyme d'Estournel est entré dans la famille de Maniban par le mariage le 7 février 1673 à Bordeaux Ste Eulalie de Raymond de Lacoste seigneur d'Estournel en Quercy avec Marthe de Maniban, fille de Guy de Maniban président de la Cour des Aydes et Marie de Lavie ; la propriété de Poumeys appartient à la famille de Maniban d'après l'inventaire après-décès du Président en 1688 ; en 1758, partage des biens délaissés par Hélaine de Maniban, chanoinesse de Poussay, petite fille de Guy de Maniban : Guy Destournel Maniban (petit-fils de Raymond de la Coste et de Marthe) est bénéficiaire de Poumeys.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Arbre généalogique Guy de Maniban : notes manuscrites.

    Lignée de Louis Gaspard Destournel (1762-1853), fils de Guy d'Estournel de Maniban (1723-1791) et Marguerite Laforgue.

    Actes évoqués du 17e au 20e siècle :

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Contrat de mariage entre Raymond Lacoste d'Estournel et Marthe de Maniban, 10 janvier 1673.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Acquisition de Guy de Maniban de biens à St Estèphe issus de la succession Bonnefon, 10 avril 1676.

    Me Ferret.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Hommage de Raymond de La Coste seigneur d'Estournel époux de Marthe de Maniban pour sa maison noble de Montluc (St Sever), 13 juin 1687.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Inventaire après décès de Guy de Maniban, 9 novembre 1688.

    Me Banchereau ; 3 janvier 1689 (3 E 258) ; description de Poumeys?

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Inventaire suite au décès de Guy de Maniban le 9 novembre 1688, 3 janvier 1689.

    Son fils : Alphonse de Maniban, conseiller du roy en la cour des Aydes de Guyenne ; hostel à Bordeaux rue Bouhau, paroisse Ste Eulalie ; bourdieu la Croix Maron (dans la palue de Bordeaux) ; lieux appelés A Lauzac et A Lacoste (paroisse de Cenon) ; maison noble La Barrière (Artigues) ; maison à Libourne ; maison de Poumeis (St Estèphe) : sommes entrés dans le vestibule de la maison où nous avons trouvé un cabinet de bois de pin fort uzé à deux portes dans lequel il s'y est trouvé deux cuillères d'argent (...) ; sommes entrés dans la chambre à main gauche ; chambre où logeoit feu Monsr ; l'antichambre d'icelle ; la cuisine ; le cuvier de ladite maison avec 6 cuves, 2 qui écoulent 6 tonneaux chacune et les autres quatre tonneaux et demi chacune fort usées, un pressoir fort usé, une foulloire et six douils et 3 gargouilles, 6 bastes et 2 comportes, 2 enthonnoirs ; du cuvier sommes entrés dans le parq : 3 bœufs de médiane grandeur, 2 charrettes garnies avec deux araires ; dans le chay : 3 barriques de vidange, et de là sommes montés au grenier ; Maison A Geniquet paroisse de St Girons en Blayès ; inventaire des titres et papiers conservés dans le cabinet de la maison principale rue Bouhau à Bordeaux.Collection particulière (Château Pomys), non coté, Achats et permutation de biens à St Estèphe par Alphonse de Maniban : achat à Nicolas Leyse?, 25 novembre 1690.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Testament de Marie Lavie, 27 février 1691, Me Banchereau (3 E 283).

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Testament de Lancelot Joseph de Maniban, abbé commendataire de l'abbaye ND de Cognac, 1 mars 1698.

    Me Banchereau ; ouvert le 7 février 1700 ; succession réglée qu'en 1758 : c'est Guy de Lacoste de Maniban qui héritera de la maison de Poumeys (2 E 937b).

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Achats et permutation de biens à St Estèphe par Alphonse de Maniban : échange avec Jean Wouch, 18 octobre 1699.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, État de liquidation des biens délaissés par Guy de Maniban et Marie de Lavie établi à la demande de Guy Donissan de Citran contre Alphonse de Maniban héritier général et universel, 24 décembre 1706.

    2 E 934c.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Inventaire après décès d'Alphonse de Maniban, chevalier, seigneur de Saint-Felix et de la Bougraine, conseiller du roy en ses conseils et président en la cour des Aydes et finances de Guyenne (décédé le 31 janvier 1711?), 20 avril 1711.

    Son fils Guy de Maniban, donataire contractuel ; hôtel, rue Bouhaut paroisse Sainte-Eulalie (à Bordeaux?) ; bourdieu de la Croix Marron dans la palu de Bordeaux ; bourdieu A Lauzac dans la paroisse de Cenon entre deux mers ; bourdieu A Lacoste ; bourdieu de Poumeys dans la paroisse de Saint-Estèphe : "maison du bourdieu" : mention de l'inventaire qui y avait été fait le 14 janvier 1699 : avons trouvé tous les mêmes meubles meublants vaisseaux vinaires bestiaux et autres effets (...) à l'exception néanmoins des tapisseries ny en ayant aucune à présent, plus nous avons trouvé outre le contenu au susdit inventaire, un bœuf, deux cuves neuves, l'une écoulant 5 tonneaux et l'autre quatre (...) ; inventaire des titres et papiers.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Accord entre Messire Guy de Maniban et dame Hélène de Maniban, chanoinesse, comtesse de Poussey, sa sœur, 21 avril 1711.

    Me Banchereau (3 E 318).

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Lots de partage après décès de Dame Hélaine de Maniban, chanoinesse de Poussay, 13 mai 1728.

    1er lot : maison de Poumeys, partage qui ne prendra effet qu'en 1758, fonds Donissan de Citran ; "maison de Poumeys située dans la paroisse de St Estèphe en Médoc avec toutes ses appartenances, sans y comprendre les vaisseaux vinaires et meubles qui appartiennent à M. le Marquis de Lontendre ; évaluée à 54 000 livres.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Notes manuscrites : Registre des mariages et sépultures, paroisse St Eloy de Bordeaux (1754-8 février 1787) dressé par son curé Fourcade (AD Gironde, 4 E 464).

    Mariage de Guy de Lacoste d'Estournel, fils légitime de noble Honoré Lacoste Destournel de Maniban, seigneur de la maison noble de Pomès et de Caux habitant de Bordeaux paroisse Ste Colombe et de feue Marguerite Dubuisson, avec Marguerite Laforgue, fille de feu Jean Laforgue commandant pour le Roy au Camp de St Louis et quartier de la Cul ? et de Marie Barthelemy, 12 juin 1754.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Testament d'Honoré de Lacoste d'Estournel, 3 mars 1755.

    Me Benedict, notaire à Montcuq.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Notes manuscrites : registre des baptêmes, mariages et sépultures pour les années 1755 et 1756, paroisse de Saux? et St Martin son annexe (AD Tarn et Garonne 3 E 1150).

    Messire Honnoré de Lacoste Destournel est mort dans son château Destournel paroisse de St Martin le 21 octobre 1755.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Échanges réalisés par Guy Lacoste Maniban seigneur d'Estournel en sa maison noble de Poumeys, entre le 11 septembre 1758 et le 22 mars 1759.

    Me Moutardier.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Vente par Gérome en faveur de Mre Guy Destournel de Maniban, écuyer, seigneur Destournel et de partie des fiefs de Vallée et Roussillon en Médoc, demeurant à Bordeaux rue de La Lande, paroisse Ste Eulalie, 7 août 1775.

    C 4889? ; Rauzan notaire.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Échange de terres à St Estèphe, Guy d'Estournel de Maniban, 11 août 1779.

    2 E 1963 bis.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Mémoire pour la dame Marie-Sanny Gaston, épouse du sieur François-Armand Labory, agissant comme héritière sous bénéfice d'inventaire, de feu sieur Hyacinthe Gaston, son père, et le dit sieur Labory, partie au procès (…) demandeurs et appelans de 2 jugements rendus par le Tribunal de première instance de Lesparre le 21 août 1829 et le 9 juin 1831 contre le sieur Louis-Gaspard Destournel, juillet 1832.

    Document imprimé (59 pages) ; en 1802, le sieur Destournel sépara ses vins de Cos de ceux de Pommys qui jusque-là n'avaient fait qu'un même vin ; en 1822, le sieur Labory sépara aussi, pour la première fois, ses vins de Cos de ceux de Blanquet qui se fesaient ensemble ordinairement, et passaient dans le commerce sous le nom de Gaston. Il les classa au rang des 4e crus de Médoc, tandis que le sieur Destournel avait mis les siens au 3e rang : distinction tout à fait idéale, puisqu'il n'existe aucune différence dans ces vins, et que les négociants les estiment le même prix. C'est de cette époque que date le commencement de la jalousie du sieur Destournel, de ses tracasseries et du projet de s'emparer par empiètement d'une partie des propriétés de la famille Gaston (...) ; rappel de la succession complexe du sieur Gaston : sa veuve et sa fille encore mineure, mariée au sieur Labory, conseillés par Catherine Cascail, mariée en secondes noces au sieur Mandon, tonnelier du sieur Gaston ; mais cette dernière tenta de s'attribuer quelques pièces appartenant à la veuve Gaston ; le sieur Destournel fit de même : il aurait fait construire des échoppes sur un terrain devant la maison de la veuve Gaston qu'il lui avait cédé selon un accord verbal : elles masquent la maison de la dame Labory ce qui avait fait négliger d'en embellir l'entrée ; en 1826, la veuve Gaston décida d'"orner ce contour" du terrain qui entourait la maison ; nombreux procès engagés ; litige sur des bois situés à Fondgrand ; mention des lignes seigneuriales, tracées selon les indications données par une exporle ou reconnaissance féodale de 1733 concernant la seigneurie de Charmail ; mention de la seigneurie du sieur Guy Destournel, fief de Maniban ; PLAN.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Vente entre Pierre Berdot, cultivateur au village de Marbuzet, et sa fille Marie Bardet, cultivatrice, épouse de Raimond Bousquet, employé au lazaret, à Pierre Dumas, forgeron et à Magdelaine Berard son épouse, une bâtisse servant de cuvier avec un terrain? en place, au village de Leyssac, du levant de la route qui va au puits, au puisage duquel la dite bâtisse a droit, 8 juillet 1839.

    Pour la somme de 2000 frcs ; Roux : notaire.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Extrait de titres translatifs de propriétés dressé en exécution des articles 2183 et 2184 du code Napoléon, suivant contrat au rapport de M. Louis François Curt et de M. Pierre Castéja, notaires à Bordeaux à la date du 24 juillet 1852, 20 novembre 1852.

    Joseph Justin Roux, agissant en qualité de mandataire de M. Louis-Joseph-Gaspard Destournel, propriétaire, chevalier de la Légion d'honneur domicilié au château de Pomys : a vendu à M. Charles Cecil Martyns, rentier, demeurant à Paris, Hôtel Bristol, représenté par Jérôme Chiapella, négociant demeurant à Bordeaux :

    -le domaine de Cos d'Estournel, composé d'un château à trois pavillons, divers bâtiment d'exploitation, vigne, prairies, bois, taillis, jardin anglais, terre, barbotière et oseraie d'une contenance de 45 ha 7 a 10 ca dont 34 ha de vignes ;

    -le domaine de Pomys d'une contenance de 61 ha 88a 40 ca dont 29 ha de vignes, composé d'un château de construction récente, de vastes bâtiments d'exploitation, jardin anglais, garenne, cour, écuries, remises, vignes, prairies, terres labourables, oseraies, bois taillis et de haute futaie, pacage et chemin ;

    -le domaine de l'abbaye de L'Isle situé dans la commune d'Ordonnac, composé de prairies, terres labourables, vignes, bois taillis, maison, jardin, emplacement et oseraie, ce domaine est en un seul tenant à l'exception d'une pièce de bois qui en séparé : total de 65 ha, 34 a, 90 ca dont 5 ha de vignes ;

    -le domaine de Cos Gaston Labory consistant en maison de maître, bâtiment d'exploitation, chai, cuvier garni de ses vaisseaux vinaires, vignes, prairies, jardins anglais et d'agrément, landes , oseraie, jardin potager, bois taillis et terre, d'une contenance de 37 ha, 99 a, 65 ca dont 24 ha de vigne ;

    -le domaine de Bidilloux situé dans la commune de Cissac et par extension de celle de Saint-Sauveur avec maison de maître, cuvier, chai, logements de cultivateurs, hangar, parcs à bœufs et à vaches, écuries, parcs à brebis, terres labourables, grands pins, semis de divers âges, vignes, bois taillis, acacias, landes et autres masures de fonds ;

    Vente qui comprend tous les vaisseaux vinaires et le matériel ainsi que tout le mobilier meublant du château Pomys (voir inventaire du 24 juillet 1852?) et la récolte de l'année ; exempté de la vente : les deux voitures de M. Destournel et ses deux chevaux, le cheval de son domestique, tous les vins en barrique existant dans les chais qui resteront dans les chais pendant un an et les vins en bouteille du caveau particulier de M. Destournel ; M. Martyns doit laisser jouir M. Destournel pendant sa vie mais à titre de simple droit d'habitation de toute la partie du château de Pomys qui se trouve au midi, à partir du vestibule qui reste commun ainsi que la cuisine actuelle établie dans la partie nord dont l'usage sera aussi commun avec droit de passage dans le corridor intérieur pour arriver à cette cuisine ; de lui laisser aussi user du mobilier qui garnit la partie du Château de Pomys, dans laquelle il a le droit d'habiter, ainsi que des porcelaines, cristaux, objets de ménages et du linge ; de lui fournir provenant du jardin du domaine de Pomys les fruits et les légumes nécessaires à son usage ; de lui fournir également chaque mois et par douzième, la nourriture de ses trois chevaux qu'il aura le droit de loger dans les écuries du château, si mieux n'aime M. Martyns les nourrir lui-même avec les siens ; de lui laisser loger encore dans les remises du château les deux voitures qu'il s'est réservées ; enfin M. Destournel aura la faculté de se promener avec les personnes de sa maison et celles qu'il recevra chez lui dans les jardins, bois et agréments du domaine de Pomys ;

    Somme totale : 50786 frcs pour les frais de culture et autres débours réalisés par Julien Calvé aîné + un million de frcs (40000 pour le mobilier et 960000 pour les immeubles) ; nombreuses créances de M. Destournel pour une somme totale de 54000frcs ;

    Voir vente par M. Gaurens du domaine de Cos Labory à M. Destournel ;

    État des immeubles compris dans la vente : cuvier et chai du domaine de Pomys : 13 cuves cerclées en fer, pouvant écouler ensemble 180 tonneaux ou 1627 hl 20l, 4 pressoirs, 5 gargouilles cerclées en fer, 13 comportes cerclées en fer, 22 douils, 3 cerclées en bois et en fer, 44 bastes, 8 pelles en bois, 10 râteaux, 4 cannes, une presse avec sa vis et ses accessoires, 8 entonnoirs avec robinets, 3 fouets, 1 trompe en cuivre, 1 tire-esquive, bastes pour tirer au fin, une chaîne en fer pour rincer les barriques, deux baussets? pour percer les barriques, un soufflet pour le tirage au fin, une tarière, une asse de tonnelier, un grand soufflet pour le tirage au fin des foudres, un robinet en cuivre pour les cuves, un pour les foudres et deux pour les barriques, deux enclumes ?, 4 foudres cerclées en fer pouvant contenir 253 hl, 12 l ou 28 tonneaux, 2 entonnoirs neufs non garnis, 4 bidons ; les chais sont garnis de tins, cinq échelles pour les cuves, une machine pour percer les barriques, un moulin pour ? le blé, un autre moulin pour mâcher les graines pour les chevaux, quatre marmites en fer, quatre marmites en fer pour les vendanges, une paire de balances avec ses poids, 30 barriques de piquette, 73 paniers de vendanges, un couteau et un rouleau. Outils de jardinage (...) ; 5 paires de bœufs avec leurs jougs et accessoires, une paire de chevaux pour la charrue, 8 charrettes avec leurs cordes, 4 tombereaux pour les bœufs et un pour les chevaux, un charriot, une grande herse plate, une herse recourbée, 6 courbes à bœufs, 7 cabats, 6 consoles dont 5 garnies, 4 fourches en fer, 6 tridents?, 5 pelles en fer, un gros charriot à 4 roues pour les chevaux, une petite charrette à brancards ;

    Domaine de l'abbaye de l'Isle (...) ;

    Domaine de Bedilloux (...) ;

    Domaines de Cos d'Estournel et Cos Gaston Labory : 5 paires de bœufs avec leurs jougs et leurs autres accessoires, 7 charrettes, 5 tombereaux, 6 cabats, 7 courbes, 8 coutrilles et 6 coutres, 7 fourches en fer, 6 tridents, 5 pelles en fer ; cuviers et chais : 8 cuves cerclées en fer pouvant écouler ensemble 778hl 40l ou 85 tonneaux, un pressoir double et deux petits, une presse avec vis en fer et ses autres accessoires, 4 gargouilles cerclées en fer et une cerclée en bois, 11 douils les unes cerclées en fer les autres en bois, 8 comportes cerclées en fer, 3 grandes échelles et un tréteau pour le service des cuves, 4 entonnoirs cerclés en fer à robinets et 2 ordinaires, 2 paniers pour faire le vin, 7 pelles en bois, 15 râteaux, 25 bastes cerclées les unes en fer, les autres en bois, une canne cerclée en fer, 3 boustines, 2 petites cailles cerclées en fer, 72 barriques de piquette, une baille ? pour la faire, une échelle pour charger le vin, 23 tins pour les barriques, un ?, une tarrière, un soufflet pour tirer le vin, un tire esquive, un 3 pieds ;

    État des meubles meublants et des objets mobiliers :

    -domaine de Pomys, château, rez-de-chaussée : dans le vestibule : deux statues en plâtre sur un piédestal ; dans le salon de compagnie, dans le salon à manger, dans un corridor à côté, dans la cuisine, dans la souillarde, dans une petite chambre à côté, dans une chambre éclairée au levant et au midi, chambre à côté éclairée au couchant et au midi, Premier étage, dans une chambre éclairée au couchant et au midi ; dans une chambre éclairée au levant et au midi, petite chambre éclairée au levant, à côté de celle de M. Destournel, dont le mobilier n'est pas compris dans la vente, dans la salle de billard (billard en noyer), dans le corridor, dans une chambre à côté de la salle de billard éclairée au levant, dans une chambre à alcôve éclairée au levant, dans une chambre à côté éclairée au levant et au nord, dans une petite chambre éclairée au couchant, linge ; dans le jardin : 40 orangers, dans le chai : 240 barriques neuves de l'année dernière cerclées de fer, bois merrain et barriques commencées non terminées, 1000 litres de vin vieux mis en bouteille, 1000 bouteilles vides, 96 barriques de vidange ; dans la cour ; dans l'étable : 7 vaches, 2 génisses d'un an estimées ensemble 2000 francs, 1 taureau de 2 ans et 2 veaux ;

    -A la Marquette : 7 vaches, une génisse d'un an, un veau ; dans l'écurie : un cheval pour l'homme d'affaires, une selle, un petit char à bras ;

    -Domaine de l'abbaye de l'Isle (...) ;

    -Domaine de Bedilloux ;

    -Domaine de Cos d'Estournel et Cos Gaston Labory (seulement 10 chaises mentionnées, une petite chaudière en cuivre et 5 couteaux à manche de cuivre) ;

    Récoltes faites cette année sur les différents domaines ;

    Tableaux des inscriptions et hypothèques (voir 2 juillet 1845 succession d'Anne Pauty, veuve de Hyacinthe Gaston ; 11 mai 1826 voir acte passé chez Macaire à Bdx ; Jean Henri Gaurens, hypothèque du 17 avril 1848 et acte chez Macaire 7 février 1849 ; hypothèque 8 mars 1852/inscription 9 avril 1852 Guillaume Escarraguel 8926 frcs.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Actes sur la succession de JLG d'Estournel acceptée sous bénéfice d'inventaire par Marie-Thérèse Lambert Desgranges, née Dupérier de Larsan, 1853 ( ?).

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Échanges de parcelles de vigne entre Mme Errazu et les époux Eyssan, 8 janvier 1874.

    Me Lamena, Pauillac.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Échanges de parcelles de vigne entre Grazillon et Dumas, 22 juillet 1908.

    Me Vialard, Pauillac.

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Vente du château Pomys par la Société des Grands Vins de Pauillac à M. Pullum, 3 février 1939.

    Étude de Me Peyrelongue à Bordeaux ; Société des Grands Vins de Pauillac (installée aux Tourelles) dissoute par l'AG extraordinaire du 28 janvier 1938 ; château Pomys, cru bourgeois, consistant en château, maisons de régisseur et de domestiques, hangar, chai, cuvier, écurie, remise, grange, parc, terres, luzernes, vignes, jardin au lieu-dit Bocq ;

    Origines de propriété : Max Louis Paul Véro et Mme Anne Pierrette Juliette Pauline Mathieu (acte de vente chez Antoine Peyrelongue le 21 octobre 1936) ; Louis Pene et Suzanne Brubala (acte de vente chez Me Charbonnel à Lesparre le 4 septembre 1926) ; Laurent Ginestet et Marthe Anne Juliette Darnat (Me Vialard à Pauillac et Me Charbonnel à Lesparre, 1er décembre 1921 et 29 décembre 1921) ; Louis Charmolue et Marie Thérèse Hostein (3 février 1918 : avec Cos d'Estournel) ; vente des héritiers de Joachim Marie de Errazu à Jean Jules Hostein Jeune et à Jean Hostein (père de Mme Charmolue) son frère les domaines de Cos et le château Pomys 29 juillet 1899, Me Dumas à Pauillac).

    Collection particulière (Château Pomys), non coté, Vente du château Pomys par M. Pullum à M. Arnaud, propriétaire demeurant à Leyssac, 28 février 1951.

    Me Garraud, Pauillac ; une pièce de vigne détachée du domaine de Château Pomys, d'une contenance de 4ha 38 a 75 ca sur laquelle se trouve édifié au nord un corps de bâtiment comprenant : étable, écurie, remise et hangar, le tout en mauvais état destiné à être en partie démoli, vaste cour entre les bâtiments et la dite pièce de vigne et encore vaste cour au nord (section E 3115 et 3118).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire