Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Dépendances agricoles et logements d'ouvriers du Château Sénilhac, aujourd'hui Château d'Aurilhac

Dossier IA33008528 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations logement d'ouvriers, grange, hangar agricole
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne
Lieu-dit : Sénilhac
Adresse : 13 route de Lesparre
Cadastre : 1831 C2 1614 à 1624 ; 2014 C 1529, 1563, 1564, 1734, 1735

Les bâtiments constituent les dépendances agricoles et les logements d'ouvriers du Château Sénilhac, situé à l'ouest.

Sur le plan cadastral de 1831, les bâtiments sont organisés en un alignement, localisé à distance des parties viticoles et de la maison. Les registres des augmentations/diminutions des matrices cadastrales indiquent plusieurs transformations dans la 2e moitié du 19e siècle. Jean-Baptiste Coiffard réalise des travaux dans les années 1860 (constructions de maisons). Puis, Armand Lalande sollicite l'architecte Ernest Minvielle pour de nouveaux aménagements : on lui doit probablement le remaniement des logements d'ouvriers, la construction du hangar principal et des poulaillers le long de la route. Il dresse à cette occasion des plans d'état des lieux du domaine qui indiquent la fonction des différents bâtiments : grange et parc à bœufs, maisons des vignerons, maisons des valets, volière, puits et pompe, bassin à vitriol.

En 1938, le domaine de Sénilhac est divisé en deux parties distinctes, les dépendances agricoles devenant Château d'Aurilhac. En 1983, Erik Nieuwaal rachète la propriété : les vignes sont replantées et le bâtiment abritant autrefois la grange est converti en chai et cuvier. De nos jours, le domaine comprend 20 hectares de vignes.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Minvielle Ernest, architecte, attribution par source

Les bâtiments se composent d'une ancienne étable-grange, convertie en chais, organisée en 5 vaisseaux parallèles, celui au centre servant de hangar agricole. Ils sont construits en moellon avec un enduit ocre et dotés de toitures débordantes. Ils abritent les cuves, tandis que le chai se trouve aménagé dans un long bâtiment disposé perpendiculairement à l'arrière.

En retour de ces bâtiments, au sud-ouest, se trouvent les anciens logements des valets.

Face à l'ancienne étable-grange, un hangar agricole d’une vingtaine de mètres de long, est couvert d’un toit à longs pans reposant sur une charpente en bois à tirants métalliques et des piliers trapézoïdaux en moellon. Un vaste espace est ainsi dégagé pour entreposer le matériel agricole.

Les anciennes maisons des valets et des vignerons au nord et à l’ouest sont en rez-de-chaussée, présentant une double façade et réunissant plusieurs unités d'habitation pour le personnel du domaine. La toiture débordante forme un auvent soutenu par des poteaux en bois.

Un long bâtiment construit le long de la route a probablement servi d'écurie, et antérieurement de poulailler. A l'autre extrémité de la cour, une construction abritait une forge. Elle a été remaniée, laissant émerger les deux anciens pignons et leurs souches de cheminée en pierre de taille.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Registre des augmentations et des diminutions des matrices cadastrales, domaine de Sénilhac

    C 1614 : fournière, construction nouvelle, 1874.

    C 1622 : maisons, 4 constructions nouvelles 1863, Coiffard.

    C 1622 : maisons, 2 constructions nouvelles 1880.

    C 1622 : maisons, 2 constructions nouvelles 1872, 1869.

    C 1624 : maisons, 3 constructions nouvelles, 1869.

    C 1624 : maison, construction nouvelle, 1870.

    C 1628 : maison démolie en 1855, Jean-Baptiste Coiffard.

    C 1629 : maison, construction nouvelle, 1856.

    C 1630 : remise, construction nouvelle, 1860.

    C 1632 : maisons, 2 constructions nouvelles, 1869

    C 1632 : 2 maisons démolies, 1874.

    C 1633 : maison démolie en 1874.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plans de l'enclos de Sénilhac. Dessin, encre, papier, par Ernest Minvielle, s.d. [4e quart 19e siècle].

    Archives municipales, Bordeaux : 150 S [fonds Minvielle] : rec. 233, sénilhac 7-9
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer