Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Dépendances agricoles et logements d'ouvriers de Château Laujac

Dossier IA33004179 réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre d'ouvrier
Parties constituantes non étudiées étable à vaches, écurie, hangar agricole, logement, grange, borne fontaine, portail, sellerie
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Bégadan
Lieu-dit : Laujac
Cadastre : 1831 D1 474 à 486, 492 ; 2012 OD 1165

Des constructions de l’Ancien Régime, figurant sur le plan cadastral de 1831, seule la grange semble être conservée. Une pierre ornée d'un cartouche, placée au-dessus d'une baie, porte la date de 1785.

Un des piliers d'entrée du domaine porte la date 1834.

Au cours de la seconde moitié du 19e siècle, une véritable exploitation agricole se développe en complément du vignoble. Le bâti existant est modifié : ainsi l'ancienne grange est convertie en écurie et en sellerie. Les bâtiments situés sur les parcelles 485 et 486 sont démolis pour permettre la construction d'étables à vaches. Sur la parcelle 476, un logement est construit pour le régisseur de l’exploitation agricole et des logements ouvriers avec dépendances et hangars sont édifiés au nord.

Aujourd’hui, le domaine maintient un élevage bovin ainsi qu'une vingtaine de chevaux de selle.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1785, porte la date
1834, porte la date

Situés au nord-est et à l’est du château, les bâtiments de dépendances se composent d’écuries, d’étables à vaches avec fenil, des logements du régisseur et des ouvriers, de hangars. Ils sont séparés du logis, des dépendances viticoles et du hameau par un mur de clôture ouvert par trois portails à piliers. Ils s’organisent de part et d’autre d’une allée menant à la demeure.

Le logement du régisseur se situe au nord. Il s’agit d’une maison à étage, bâtie en moellon sous enduit. L'accès s'effectue par la porte ménagée sur la façade pignon sud ; le toit débordant est doté d'aisseliers. Les encadrements des baies et les chaînes d'angle sont en pierres de taille harpées. Une dépendance construite en essentage de bois et couverte de tuiles mécaniques se situe à l’arrière. L’accès à la maison est marqué par deux piliers en pierre.

Un autre portail aux piliers en pierre ornés de la lettre L (Laujac) donne accès à la cour des logements d'ouvriers, situés au sud. Un premier alignement longeant la route de Laujac compte 8 unités d’habitations en rez-de-chaussée avec, à l’arrière, une cour et des dépendances. Le second ensemble est disposé perpendiculairement au sud. Il compte 4 unités d’habitation en rez-de-chaussée avec comble à surcroît ; une étable est accolée à l'arrière. La façade sud de ces logements est interrompue par le portail d’accès au domaine, dont un des piliers en pierre porte les inscriptions suivantes : A 1834 PC. A l'est, à l'extérieur de la cour, un bâtiment abrite un ancien atelier pour ferrer les animaux.

Les bâtiments agricoles sont disposés de part et d'autre de l'allée menant au château. Au nord, se trouvent un hangar en essentage de bois et un vaste bâtiment de plan rectangulaire ouvert de baies cintrées et prolongé par un hangar : il pourrait s'agir d'un ancien cuvier (anciennes baies de décharge ?) ou d'une écurie. Au sud se situent les deux bâtiments abritant les étables à vaches avec fenil à l’étage ; puis l’ancienne grange convertie en écurie et sellerie. Cette dernière est précédée au nord par un hangar dont un des piliers soutient la pompe d’un puits.

Le logement du régisseur et l'aile abritant aujourd'hui les bureaux complètent cet ensemble.

A l'ouest de l'allée, un portail et une grille métalliques donnent accès au château, séparant la demeure des parties agricoles.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
Techniques sculpture
Représentations monogramme
Statut de la propriété propriété privée
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline