Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure

Dossier IA33007093 inclus dans Village de Talais réalisé en 2012

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • puits
    • chai
    • écurie
    • jardin
    • hangar agricole
    • oratoire
Parties constituantes non étudiées puits, chai, écurie, jardin, hangar agricole, oratoire
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Talais
Adresse : 2 et 4 rue du 11 novembre 1918
Cadastre : 1833 C1 177 ; 2011 C2 1090

La demeure se situe à l'emplacement de l'ancien presbytère, comme le montre un plan parcellaire du 18e siècle. Détruit, il est remplacé par un grand corps de bâtiment en L bâti par Arnaud Delignac (1791-1871), accompagné de dépendances à l'ouest, visible sur le plan cadastral de 1833.

Les bâtiments sont remaniés dans la seconde moitié du 19e siècle : sur la parcelle C 177, le registre des augmentations/diminutions de la matrice cadastrale indique une nouvelle construction de maison en 1860 et une augmentation de construction de maison en 1865. A cette époque, des dépendances agricoles sont également construites à l'ouest (écuries?).

La partie nord en rez-de-chaussée de la demeure conserve peut-être des éléments de la 1ère moitié du 19e siècle (porte en plein-cintre) ; le pavillon et la partie sud correspondent probablement aux remaniements de la 2e moitié du 19e siècle.

La statue de la Vierge, exposée dans une niche ménagée dans le mur de la dépendance au nord-ouest, proviendrait de l'ancienne l´église de Talais démolie dans le 3e quart du 19e siècle. Aujourd´hui, une partie des dépendances est en ruine et l´aile en retour d´équerre du logis a disparu.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle

Sur une vaste parcelle, le corps de logis à l'est et les dépendances à l'ouest sont organisés autour d´un jardin doté d'un puits et fermé au nord par un muret.

La demeure en L est composée d'un corps central à étage carré flanqué de deux ailes en rez-de-chaussée. Elle est disposée en léger retrait par rapport à la rue et séparée de celle-ci par un muret, une grille et un portail à piliers maçonnés et ornés : les ferronneries du portail portent la lettre D correspondant à la famille Delignac.

Le corps central est couvert d´un toit en pavillon en ardoise surmonté de deux épis de faîtage en zinc. Deux souches de cheminée en brique et pierre émergent de la toiture également marquée aux angles d'amortissements en pierre. Les maçonneries sont en moellons enduits. Les appuis des fenêtres de l'étage forment un bandeau saillant ; les deux fenêtres présentent un chambranle mouluré et sont surmontées d´une corniche.

Sur la façade postérieure, qui donne sur le jardin, est adossé un appentis en rez-de-chaussée doté d'une haute souche de cheminée en brique. Les ailes en rez-de-chaussée sont percées de trois baies chacune ; l'aile nord est percée d'une porte cintrée et son pignon, donnant sur route de Loumenade, présente trois baies aveugles et un oculus.

De l'autre côté du jardin, au nord-ouest, un bâtiment en rez-de-chaussée abrite les dépendances dont un ancien cuvier, reconnaissable à la baie de décharge. Sur la façade est également creusée une niche, encadrée de colonnes à chapiteaux toscans soutenant un entablement et abritant une statue de la Vierge. L'arc de la niche porte l'inscription : "SAINTE MARIE PRIEZ POUR NOUS". Dans le prolongement de cette aile, une seconde dépendance est ruinée (anciennes écuries?). Au sud-ouest, un hangar agricole avec structure en bois apparente est couvert d'un toit aux pans asymétriques.

Toit tuile creuse, ardoise
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit en pavillon
Techniques sculpture
Représentations denticule, pot à feu, volute, rosette, coquille, perle
Précision représentations

Le corps de logis est orné d'une corniche denticulée.

Les piliers de portail traités en bossage sont ornés de glyphes, de perles et de volutes sculptées d'une rosette.

D'autres piliers portent un pot à feu (?).

Le pignon nord de la demeure est orné d'une coquille.

Estuaire

TRAVEE 2
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; corniche (fenêtre) ; chambranle mouluré (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer