Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure de Cahoupé

Dossier IA40001987 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination domaine agricole
Appellations Château de Cahoupé
Parties constituantes non étudiées écurie, portail, maison
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Lieu-dit : Cahoupé
Adresse : chemin du Crampot
Cadastre : 1809 F 106-113 ; 1844 J 238-239 ; 2015 J 270-271

La demeure de Cahoupé, anciennement appelée Caheupé, se situe au centre d'un réseau de métairies qui appartenaient aux Basquiat, famille attestée à Saint-Sever depuis le 15e siècle.

Le corps de logis sur l'aile principale paraît avoir été construit à la fin du 18e siècle ; les fenêtres hautes du rez-de-chaussée, le léger avant-corps central, la corniche moulurée et la pierre coquillière jaune correspondent en effet à des modes constructifs de cette période.

Au début du 19e siècle, la propriété est rachetée par la famille Lamarque, tout comme les métairies environnantes. La demeure semble être alors devenue un pavillon de chasse du général Jean-Maximilien Lamarque. Les ailes attenantes pourraient avoir été réaménagées pour se conformer aux évolutions fonctionnelles du site.

La demeure ne paraît pas avoir connu de modifications majeures, de par son emprise tout au moins, depuis le plan cadastral de 1809. Elle figure sous le nom "château de Cahoupé" sur le plan cadastral de 1844.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle

La demeure est construite sur un vaste terrain rural. Un portail en pierre de taille et ferronnerie ouvre sur une allée bordée d'arbres menant à la cour.

La maison est composée de deux ailes. L'aile principale s'articule autour d'un avant-corps central légèrement en sailli, précédé par un degré de quelques marches donnant sur la porte d'entrée à imposte vitré. Cette travée axiale est encadrée de deux travées symétriques. Un bandeau horizontal souligne le niveau de surcroît. Une cave en sous-sol occupe la partie est du logis.

L'aile dans le prolongement de l'aile principale et celle en retour sont dévolues aux communs. Les ouvertures en demi-cercle de l'aile en retour sont caractéristiques d'écuries et les oculus aérant les combles correspondent à une fonction de stockage.

Le gros œuvre est construit en moellon avec de la pierre de taille en soubassement, pour les encadrements, les chaînes d'angle et la corniche.

Murs calcaire pierre de taille
appareil mixte
moellon
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies hors typologie

Le "château" de Cahoupé rappelle l'importance des grandes familles dans l'aménagement du territoire rural.

La maison n'a pas pu être visitée.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan de Saint-Sever et de sa banlieue issu du terrier des bénédictins, 1743. Dessin, encre et lavis.

    Archives départementales des Landes : H 123
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1809.

    Section F Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 1
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1844.

    Section J Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 2
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Saint-Sever - Ferey Marie