Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure, ancien domaine de Dubos, ancien Château Médoc

Dossier IA33004856 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Précision dénomination château viticole
Appellations Domaine de Dubos, Château Médoc
Parties constituantes non étudiées portail, jardin, logement, hangar agricole, cour, chai, cuvage
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Saint-Julien-Beychevelle
Lieu-dit : Beychevelle
Adresse : Grand Rue, 29
Cadastre : 1826 D2 300 à 304 ; 2011 D4 927, 1633

Les bâtiments disposés autour d'une cour figurent sur le plan cadastral de 1825. La chartreuse date probablement de la 2e moitié du 18e siècle.

En 1878, l'ensemble appartient à Nathaniel Johnston, propriétaire de Ducru-Beaucaillou, qui en fait dresser les plans par l'architecte Louis-Michel Garros : il s'agit certainement de plans préalables à la construction de nouveaux chais et cuviers, dont l'architecte fournit également les plans. Sur ces plans, le domaine porte le nom Dubos. Les matrices cadastrales indiquent la construction nouvelle d'un temple (?) en 1887 par Johnston (parcelle 304). Dans l'édition de 1893 de l'ouvrage de Cocks, le domaine apparaît sous le nom Château Médoc, propriété de Nathaniel Johnston et produit 80 tonneaux.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle

Les bâtiments s'organisent entre cour et jardin, la chartreuse étant en fond de cour, encadrée d'ailes de dépendance. Un plan de Louis-Michel Garros, daté d'octobre 1878, permet de connaître la fonction et la distribution des bâtiments.

La chartreuse est organisée en rez-de-chaussée avec un salon central, trois chambres et un cabinet à l'ouest et une chambre et une salle de billard à l'est. Un couloir au nord permet de distribuer les pièces. L'aile orientale en retour d'équerre abrite chais et cuvier, tandis que l'aile occidentale est aménagée avec des chambres, une cuisine, une remise et une écurie. La façade côté jardin (au sud) laisse apparaître un niveau de soubassement abritant une cave et est ouverte de 8 baies en arc segmentaire. Les trois travées centrales forment ressaut et sont dotées d'un escalier en fer à cheval qui donne aussi accès à la cave. Chaînes d'angle et jambes à bossage scandent la façade. L'aile de logements secondaires à l'ouest est en rez-de-chaussée surélevé et comble à surcroît. Elle se termine au nord par un bâtiment abritant écurie et remise, orné d'une corniche moulurée à modillons et génoise. L'aile est abritant les chais forme pignon sur rue percé d'une porte encadrée de deux baies et d'un oculus. La cour est fermée par un muret avec portail à piliers et grille portant l'inscription Château Médoc.

Murs calcaire
enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée surélevé, sous-sol
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval
Typologies chartreuse
États conservations état moyen

Estuaire

TRAVEE 7
FORBAIE arc segmentaire (fenêtre) ; arc segmentaire (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO sommet
ORIENT ouest
VUE vue bornée
CLOT mur de clôture ; portail en ferronnerie
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plans du domaine de Dubos. Papier, encre, crayon, par Garros, Louis-Michel (architecte), octobre 1878 [AM Bordeaux, Fonds Garros, 208 S 678].

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1893 (6e édition).

    p. 200
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1929 (10e édition).

    p. 241
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire