Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Décor peint du chœur (saint Pierre et les Évangélistes) et des collatéraux

Dossier IM40005050 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Saint Pierre et les Évangélistes
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Montfort-en-Chalosse
Adresse : place de l'Eglise
Emplacement dans l'édifice choeur

Les peintures (non documentées) des murs et voûtes de l'église Saint-Pierre présentent un aspect hétérogène qui suppose l'exécution d'au moins trois ou quatre campagnes successives de décoration. La première, dans un goût néogothique en harmonie avec les autels de la Vierge et de saint Roch (réf. IM40005023 et 5024), doit être contemporaine de l'installation de ces meubles dans le troisième quart du XIXe siècle. La seconde, qui concerne le chœur et son cul-de-four (orné des figures de saint Pierre, patron de la paroisse, et des Évangélistes), d'un style plus éclectique, date sans doute du tournant du siècle. Elle recouvre un décor plus ancien, du XVIIIe siècle ou du tout début du XIXe, dont un fragment a été récemment dégagé au sommet du mur nord de la travée droite. Enfin, un décor symbolique sur le thème de la Passion du Christ a été ajouté de part et d'autre de l'autel latéral du bas-côté sud, dédié au Sacré-Cœur (actuellement à sainte Thérèse de Lisieux).

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

Les peintures, exécutées à la détrempe (?) sur enduit, couvrent la totalité des murs et des voûtes à l'intérieur de l'église, ainsi que les embrasures des fenêtres.

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, support, peint
Mesures la : 500.0
h : 100.0
Iconographies à mi-corps, saint Pierre apôtre, Les Evangélistes
ornementation, Les instruments de la Passion, ornement à forme architecturale, faux appareil, caisson, feston, rinceau
Précision représentations

Les murs et piliers du vaisseau central sont couverts d'un faux appareil non décoré, ceux du chœur d'un faux appareil à motifs fleuronnés scandé de pilastres feints à l'aplomb des doubleaux à décor caissonné de la voûte ; celle-ci est semée de croix stylisées et d'étoiles sur fond blanc ; l'intrados de l'arcade sud-est de la nef est peint de larges rinceaux cordiformes dorés, l'embrasure des trois fenêtres du chœur de rinceaux rouges et bleus ou de losanges rouges (baie axiale). Le cul-de-four du chœur, élément principal (et seul figuré) du décor, est divisé en cinq compartiments par des nervures feintes reliées par des festons ; chaque compartiment, à fond bleu-vert couvert de rinceaux, comporte, dans un médaillon ovale perlé, l'effigie à mi-corps d'un saint personnage sur fond brun doré : au centre, saint Pierre bénissant et tenant les clefs, entouré des Évangélistes avec un livre et une plume (seul saint Jean, qui tient son attribut traditionnel, le calice d'où sort un serpent, est accompagné de son symbole tétramorphique, l'aigle).

Les murs des collatéraux et le mur occidental du vaisseau central présentent un décor en deux registres : un soubassement à motifs d'orbevoies gothiques feintes, couleur pierre ; un registre supérieur peint d'un faux damas à réseau de quadrilobes entourant des croix pattées rouges sur fond blanc. Les voûtains des voûtes sont semés d'étoiles dorées sur fond blanc, les nervures polychromes portent des rinceaux romans. Les voûtes de la travée orientale des collatéraux ("chapelles" de la Vierge et de saint Roch) se distinguent par un ciel bleu étoilé, enrichi du côté nord (Vierge) par des frises fleuronnées et des remplages feints d'inspiration gothique.

L'autel de la deuxième travée du collatéral sud (initialement dédié au Sacré-Cœur) est entouré, à hauteur d'appui, d'un décor peint de faux damas brun clair et rouge tanné, semé de médaillons quadrilobés entourant des cœurs crucifères et des fleurons ; au-dessus, un bandeau à fond rouge sur lequel se déploie un sarment de vigne enserrant des instruments de la Passion sur fond doré (de part et d'autre de l'autel, la colonne de la Flagellation, le marteau, les tenailles et les clous).

Le fragment de peinture décorative sous-jacente, dégagé dans la travée droite de chœur, côté nord (angle supérieur gauche), représente une arcature feinte avec garniture de croisillons à fleurettes quadrifoliées, sur laquelle se détachent un vase métallique godronné, garni d'un bouquet de roses rouges ; l'arcature est surmontée d'une corniche feinte en marbre blanc veiné de rose.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, peint
Précision inscriptions

Inscriptions sur les banderoles festonnées sous les médaillons figurés du cul-de-four du chœur, de gauche à droite : St Mathieu, St Marc, St Pierre, St Jean, St Luc.

États conservations oeuvre restaurée
mauvais état
Précision état de conservation

Les peintures murales à l'extrémité occidentale du collatéral nord et celles entourant l'autel du Sacré-Cœur (de sainte Thérèse) dans le collatéral sud sont très dégradées.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe