Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent de Boulin

Décor de la chapelle de la Vierge (autel, gradin, tabernacle, lambris, décor mural)

Dossier IM40006949 réalisé en 2018

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, lambris d'appui, décor d'architecture
Appellations de la Vierge
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Montsoué
Lieu-dit : Boulin
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, chapelle orientale

L'aménagement de la "chapelle" de la Vierge, à l'extrémité orientale du collatéral sud, fait suite à la reconstruction de ce dernier en 1847. Le gradin de l'autel porte en effet la date 1849 et la signature de Louis Spazzi (1809-1881), marbrier d'origine comasque installé en 1835 à Saint-Sever, où il rejoignit son frère aîné Alexandre. Le décor mural à lambris, niche et pilastres, sans doute contemporain de l'autel, était naguère encore rehaussé par des peintures décoratives dédiées aux Litanies du rosaire, peut-être exécutées en 1873 par le peintre Léonard Fortuné ou en 1877 par Sacreste d'Aurillac (les documents manquent de précision à ce sujet). Visibles sur une photographie prise lors du pré-inventaire de 1969, elles ont été supprimées ou recouvertes depuis lors. La statue de l'Immaculée Conception (dite "de la Médaille miraculeuse) qui occupe actuellement la niche murale, et qui a remplacé une effigie de la Vierge de Lourdes, provient de l'église annexe de Bahus-Juzanx, où elle décorait l'autel marial du collatéral nord.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1849, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Spazzi Louis, dit(e) Spazzi cadet,
Louis Spazzi , dit(e) Spazzi cadet (1809 - 1881)

Stucateur et marbrier d'origine italienne, né (sous le nom de Luigi Mansueto Spazzi) à San Giorgio, Pellio Superiore (province de Côme), le 18 février 1809, de Domenico (ou Carlo) Spazzi et de Maddalena Peduzzi. Installé à Saint-Sever (Landes) en 1835 quelques années après son frère aîné Alexandre, auquel il est associé de 1835 à 1852 environ, avant de s'installer à son compte avec son compatriote Jacques Galimberti. Marié à Saint-Sever, le 10 décembre 1850, avec Marguerite Barrère (Saint-Sever 9.12.1819 - ?), fille de Jean Barrère et de Jeanne Daugreilh ; dont une fille unique, Jeanne Marie Madeleine (Saint-Sever 11 septembre 1851, mariée à Saint-Sever en 1876 avec le serrurier Henry Paul Renard). Louis Spazzi meurt à Saint-Sever, rue du Belloc, le 23 mars 1881. Sources : AC Saint-Sever (recherches et communication par l'abbé Dominique Bop).

Un encart publicitaire paru dans le journal local en 1866, orné d'une gravure de monument funéraire, porte le texte suivant : "Marbrerie de Louis SPAZZI, 2e-né, à Saint-Sever (Landes). Le sieur Louis SPAZZI offre ses services de marbrier, stucateur et décorateur d'églises et autres monuments publics ou particuliers. / En outre, il vient de rejoindre à lui le sieur GALIMBERTI, marbrier-sculpteur très-intelligent venant de la belle Italie et qui s'occupe aujourd'hui à faire des autels gothiques, style du XIVe siècle, et des monumen[t]s funèbres soit en pierre ou en marbre. / Il sculpte également des armoiries, des écussons, des attributs industriels ou commerciaux, et grave des lettres gothiques, ossuaires, romaines, égyptiennes, italiennes, etc. / Ses prix sont toujours très-modérés, quel que soit le perfectionnement du travail."

Un autre encart porte : "Avis aux amateurs des arts. Le sieur LOUIS SPAZZI cadet, marbrier à St-Sever (Landes), tient un grand assortiment de statues religieuses, soit en plâtre doré, en carton-pierre, en terre cuite, en ciment romain, en bois doré et en marbre, à des prix très-modérés. / Il tient aussi un grand assortiment de Marbre de toute qualité. / Nota. On est prié d'adresser les lettres à M. Louis SPAZZI cadet, marbrier à St-Sever (Landes).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, signature

La "chapelle", fermée par une clôture en fer forgé (non étudiée), comporte plusieurs éléments fonctionnels homogènes. L'autel est composé d'un tombeau parallélépipédique en ciment peint en blanc et beige (autrefois en faux marbre veiné), à la face scandée par une arcature en plein cintre sur colonnettes jumelées (évoquant une ordonnance de serliennes), adossé à un gradin-massif débordant, en maçonnerie plaquée de marbre gris et blanc veiné des Pyrénées, lui-même surmonté d'un petit tabernacle parallélépipédique du même marbre blanc, avec porte en plein cintre (décor à relief en cuvette, doré) entre deux colonnettes ioniques en marbre gris-beige.

Les trois murs de la chapelle sont revêtus d'un lambris d'appui en résineux teinté faux chêne, surmonté d'un décor d'architecture en plâtre ou stuc, à six pilastres cannelés doriques (dont deux pilastres pliés dans les angles rentrants des murs) portant un entablement sans architrave ; à l'aplomb de l'autel, une niche en plein cintre, avec larmier et cadre mouluré, abritant une statue de l'Immaculée Conception.

Le décor était autrefois enrichi (encore en 1969) par des peintures décoratives couvrant l'arc d'entrée de la chapelle (grandes fleurs de lys florencées et grappes), les entre-pilastres des murs (semis de monogrammes MA et de fleurs de lys héraldiques), la frise de l'entablement (rinceaux fleuris), le fond de la niche (semis de fleurs de lys et d'étoiles) ; au bas des murs, au-dessus du lambris, se déroulait une frise ornée des symboles des Litanies dans des médaillons quadrilobés (tour de David, porte du ciel, arche d'alliance, fontaine, etc.) alternant avec des cercles portant l'invocation "ORA PRO NOBIS".

Catégories gypserie, maçonnerie, menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé, droit colonne, 8 pilastre, 6
Matériaux marbre veiné, blanc, gris, placage, tourné, décor à fond en cuvette, décor dans la masse
plâtre, moulé, peint, polychrome
bois résineux, mouluré, teint, faux bois
Précision dimensions

Autel : h = 102,5 ; la = 197 ; pr = 62,5 ; gradin et massif postérieur : h = 120,5 ; la = 257 ; pr = 49,5 ; tabernacle : h = 51 ; la = 46 ; lambris : h = 115 environ.

Iconographies calice, hostie, nuée
ornementation, arcature, ordre ionique, pilastre, ordre dorique, cannelure, rudenture
Précision représentations

Arcature (ordonnance de serliennes) sur le devant d'autel. Calice et hostie sur une nuée : décor à fond en cuvette sur la porte du tabernacle, flanquée de colonnettes ioniques. Pilastres doriques à fut cannelé et rudenté : décor d'architecture.

Inscriptions & marques signature, gravé
date, gravé
Précision inscriptions

Signature et date (gravées sur le côté gauche du gradin de l'autel) : fait par LOUIS SPAZZI / à St Sever 1849.

États conservations oeuvre dissimulée (?)
partie remplacée
Précision état de conservation

Les peintures décoratives des murs ont été détruites ou recouvertes après 1969. La statue de l'Immaculée Conception est remplacée.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église de Boulin, restauration et reconstruction (1842, 1862).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 195/2 M 2
  • Dossier de pré-inventaire de la commune de Montsoué, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
  • Livre des comptes, des recettes et dépenses de la fabrique de l'église de Boulin (1848-1880).

    années 1873 et 1877 Archives communales, Montsoué
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe