Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Décor d'architecture du chevet roman (fenêtres, chapiteaux, corniche, modillons, bandeau)

Dossier IM40005486 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations fenêtre, chapiteau, corniche, modillon
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Caupenne
Emplacement dans l'édifice chevet

Le chevet est le seul vestige de l'édifice roman érigé probablement dans le deuxième quart du XIIe siècle. Son décor, rigoureusement ordonné autour de quelques lignes de force (contreforts, bandeau médian, corniche), est conservé pour l'essentiel, en dépit de plusieurs mutilations et remaniements - principalement la réfection des fenêtres latérales, murées au XIXe siècle. Jean Cabanot (1987) l'a rapproché, du point de vue stylistique, du chantier voisin de Saint-Sever, et, pour certains thèmes traités, des réalisations pyrénéennes ("françaises" et "espagnoles") de la première moitié du XIIe siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 12e siècle

Le décor du chevet comprend trois fenêtres en plein cintre (celles des travées tournantes nord-est et sud-est murées et mutilées) flanquées de colonnettes à chapiteau sculpté ; un bandeau régnant sur le pourtour du chevet (contreforts inclus) et dont les motifs sculptés prolongent ceux de l'imposte des baies ; une corniche soutenue par une série de modillons.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures d'applique
Matériaux grès, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en haut relief
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies ornementation, feuille, boule, oiseau, rinceau, palmette, billette, rouleau, lion, aigle, homme
Précision représentations

Les chapiteaux extérieurs de la baie axiale sont ornés, sur la corbeille, de couples d'oiseaux affrontés sur l'angle et becquetant des fruits (grappes stylisées), et de rinceaux sur le tailloir. D'autres rinceaux décorent le bandeau d'imposte des trois fenêtres, motif que l'on retrouve sur le bandeau droit régnant sur le pourtour du chevet. Les chapiteaux intérieurs de la fenêtre axiale portent des rinceaux à palmettes sur le tailloir et de larges feuilles lisses à boules sur la corbeille. La corniche extérieure est décorée de cinq rangs de billettes ; les modillons qui la supportent, de divers motifs, parmi lesquels des lions couchés, des rapaces (aigles ?), des personnages contorsionnés (acrobates ?), des feuilles lisses à boule et des billettes.

États conservations oeuvre mutilée
manque
Précision état de conservation

Les fenêtres des travées tournantes nord et sud ont été murées et de nouvelles baies (plus hautes et plus étroites) percées en léger décalage, mutilant ainsi impostes, colonnettes et bandeau. Il manque un modillon sur la travée est, deux autres sur la travée tournant nord-est ; quelques autres modillons sont mutilés et leur décor illisible. La baie axiale est dissimulée à l'intérieur de l'abside par un grand retable ; seuls ses chapiteaux sont visibles par une ouverture ménagée derrière celui-ci.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre immeuble, 1970/09/23

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Caupenne, par le curé Darrieutort, mai 1881.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, p. 123-129
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 19-21
  • DELOFFRE Raoul, BONNEFOUS Jean. Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales. Du Moyen Âge à la Renaissance. Biarritz : Atlantica, 2000.

    p. 128

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe