Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin du Mus

Dalle funéraire de François-Henri de Foix-Candale, baron de Doazit

Dossier IM40005651 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations dalle funéraire
Appellations de François-Henri de Foix-Candale, baron de Doazit
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Doazit
Lieu-dit : Le Mus
Emplacement dans l'édifice porche, devant la porte d'entrée de la nef

Contrairement à ce que prétend Alain d'Anglade dans sa biographie des Foix-Candale (1952, p. 117), les membres de cette famille, barons de Doazit à partir de 1439, ne furent pas inhumés à l'église du Mus, bien que le château familial de Candale fût situé sur le territoire de la section (au sud-ouest de l'église). Leur sépulture se trouvait en réalité dans le chœur de l'église Saint-Jean d'Aulès, le siège plus prestigieux de l'archiprêtré de Chalosse (réf. IA40001586). Seul leur dernier descendant mâle, François-Henri, baron de Doazit (château de Candale, 2 juin 1758 - idem, 6 février 1822), fut effectivement inhumé dans le porche de l'église du Mus, devant le seuil de la porte occidentale afin que les fidèles pussent fouler son humble pierre tombale en entrant dans la nef.

François-Henri de Foix-Candale, baron de Doazit et d'Issan (en Gironde), fils du baron Bernard, dit le marquis de Candale, et de Marie Romaine Françoise de Casamajor-Charitte, n'eut avant la Révolution qu'une modeste carrière militaire, accédant au grade de sous-lieutenant au régiment de dragons de Noailles en 1779. Député aux États généraux de 1789 pour la noblesse de Guyenne, il émigra en 1792, choix qui entraîna la confiscation de ses châteaux d'Issan et de Candale - ces demeures furent toutefois rachetées, respectivement, par ses sœurs Marguerite Pauline (1752-1825) et Hippolyte Euphrosine (1768-1856). Revenu d'émigration sous le Consulat, le baron fut nommé maire de Doazit de 1808 à 1821 et reçut la croix de Saint-Louis sous la Restauration. Il parraina en 1819 avec Euphrosine l'une des nouvelles cloches de l'église Notre-Dame du bourg (réf. IM40005610) et mourut en 1822 auprès de sa sœur au château de Candale.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1822, porte la date

Dalle carrée en calcaire encastrée dans le pavement du porche devant le seuil de la porte d'entrée principale de l'église.

Catégories taille de pierre
Structures carré
Matériaux calcaire, gravé
Mesures l : 57.0
la : 54.0
Inscriptions & marques épitaphe, gravé
Précision inscriptions

Épitaphe (en sept lignes) : MR FOIS HRY / DE FOIX CAND/ALE, [N]É 2 JUIN / 1758 CHR DE L'O/ RL MRE DE ST LS / BRN DE DOAZIT, / DECEDE LE 6 FR 1822. [id est : Monsieur François Henry de Foix Candale, né le 2 juin 1758, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, baron de Doazit, décédé le 6 février 1822.]

États conservations mauvais état
Précision état de conservation

Bords épaufrés, angle supérieur droit cassé, inscription usée.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Périodiques
  • D'ANGLADE Alain. "Les Foix-Candale, barons de Doazit en Chalosse". Bulletin de la Société de Borda, 1952.

Multimedia
  • LAMAIGNERE Raphaël. Doazit aux trois églises. Essai de reconstitution de l'histoire locale religieuse d'après les documents officiels, par l'Abbé Raphaël Lamaignère de Doazit, curé de Saint-Aubin. 1941. Document en ligne : http://dzt-isto.chez-alice.fr/dzt_rl.htm

  • DUBEDOUT Philippe. Les Doazitiens de la Révolution. Document en ligne : http://dzt-isto.chez-alice.fr/15_revol.htm

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe