Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison Sentex

Dossier IA40001757 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellations Maison Sentex
Parties constituantes non étudiées puits, orangerie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : 9 place de Verdun
Cadastre : 1809 K 150 Parcelle commune avec toutes les constructions est de la place ; 1844 S ; 2015 AY 120

La maison se situe dans l'emprise de la première enceinte du 12e siècle. Elle est positionnée aux abords directs de l'abbaye bénédictine, dans l'ancien quartier commerçant. Le développement de la maison, en trois corps de bâtiments organisés sur une parcelle en lanière et traversante, est caractéristique de ce quartier de la ville.

Le plan cadastral de 1844 montre des dispositions légèrement différentes de celles actuelles, notamment l'existence d'une première cour et d'une seconde plus vaste et dégagée de constructions. La maison a été reprise dans les années 1870. Elle appartient alors au docteur Louis Sentex, maire de la ville. Lors de la découverte de pavements de mosaïque antique à la villa du Gleyzia à Augreilh, Louis Sentex les transporte dans sa maison, destinés à décorer les sols du rez-de-chaussée. La première cour est alors couverte, la salle à manger est déplacée et une nouvelle aile est bâtie dans la seconde cour pour aménager la cuisine. Les cheminées dateraient de cette même campagne, en particulier la cheminée de la salle à manger, identique à celle de l'hôtel Captan.

Il semblerait que la façade ait également été reprise à cette période.

Provenant de Commune : Saint-Sever Lieu-dit : villa du Gleyzia Augreilh
Période(s) Secondaire : 4e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

La maison se positionne sur une parcelle étroite et traversante, entre la place de Verdun et la rue des Ursulines. Elle est composée de trois corps de bâtiments séparés par des cours intermédiaires.

Le corps principal de deux étages carrés présente une façade enduite de trois travées sur la place de Verdun. Des bandeaux horizontaux soulignent les niveaux. Les encadrements des fenêtres sont saillants. La façade est percée en rez-de-chaussée par une porte piétonne avec imposte. Elle ouvre sur un vestibule pavé de mosaïques qui dessert deux pièces en enfilade et mène à la première cour, également dotée de mosaïques et couverte. Des galeries aux étages font communiquer le bâtiment principal avec le bâtiment intermédiaire dans lequel se positionne la cage d'escalier. Les volées sont en charpente et la rampe de bois est composée de barreaux rectangulaires réunis par une barre plate. La salle à manger se situe à l'arrière du bâtiment intermédiaire. Les placards en menuiserie, occupant le mur sud, ont été dimensionnés pour être adaptés à la superficie du tapis de mosaïque.

La seconde cour est longée par la cuisine à l'est et mène au bâtiment domestique donnant rue des Ursulines. Les ouvertures en demi-lune du rez-de-chaussée, habituelles pour les écuries, témoignent de la fonction utilitaire de ce local. Il est percé au rez-de-chaussée par une porte cochère centrale dont le linteau est en bois. A l'exception des encadrements en pierre de taille apparente, la façade est enduite. Les pièces du premier étage servaient de logements aux domestiques.

Murs calcaire pierre de taille
appareil mixte enduit
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en charpente
escalier dans-oeuvre, escalier droit, en charpente
Typologies 1B
Techniques mosaïque
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables pavement
Protections classé MH, 2004
Précisions sur la protection

Ensemble des mosaïques protégé au titre des Monuments historiques le 8 juillet 2004.

Annexes

  • Les mosaïques de la maison Sentex

    Les mosaïques au sol de la maison dite Sentex proviennent de la villa du Gleyzia à Augreilh. Elles y furent déposées suite à la découverte de la villa en 1870 par le mosaïste italien Fantoli qui utilisa le principe de découpage à la scie de panneaux carrés de 50 cm de côté. Les tesselles sont de différents coloris (noir, blanc, gris, rouge, rose, jaune et vert). Les marbres utilisés proviendraient de Carrare et de la griotte de Campan.

    Les mosaïques du vestibule d'entrée proviennent du tapis sud de la galerie ouest du péristyle oriental de la villa. Afin d'adapter le tapis aux dimensions du vestibule (8 x 1, 20 m), le mosaïste a créé les bordures ainsi que la partie antérieure derrière la porte d'entrée où seulement l'oiseau paraît d'origine. Le décor central est composé d'éléments végétaux insérés dans des cercles dessinés par des demi-feuilles d'acanthe. Les mosaïques du salon sont issues du tapis nord du même péristyle. Ce tapis est de forme rectangulaire (5m x 3m) et présente une composition orthogonale de cercles et de carrés.

    Les mosaïques de la salle à manger décoraient la galerie nord du péristyle oriental. Afin d'adapter le tapis à l'espace moderne, le mosaïste italien a repris certains écoinçons et des placards fins ont été ajoutés au mur sud de la pièce. La composition centrée à huit médaillons circulaires en lacis rayonnant autour d'un médaillon central est agrémentée d'un décor végétal. Au centre de la composition se trouve un panier renfermant des poires. Cette organisation décorative se rapproche d'un tapis exhumé à Nérac dans le Lot-et-Garonne.

    Les mosaïques positionnées dans la salle intermédiaire entre le salon et la salle à manger proviennent du même espace de la villa. La composition est organisé en rangs de losanges adjacents renfermant un motif géométrique.

    Une partie des mosaïques datées du IVe siècle, est toujours conservée in situ.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1809.

    Section K Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 1
  • Plan cadastral napoléonien de Saint-Sever, 1844.

    Section S Archives municipales, Saint-Sever : 1 G 2
Bibliographie
  • BALMELLE Catherine. Recueil général des mosaïques de la Gaule. Paris : Éditions du centre national de la recherche scientifique, 1987.

    p. 71 - 105
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de Saint-Sever - Ferey Marie