Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Bénitier d'applique (tridacne)

Dossier IM40005417 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations bénitier d'applique
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Baigts
Emplacement dans l'édifice pilier entre le chœur et le collatéral sud

Ce bénitier, dont la vasque est constituée par l'une des valves d'un tridacne géant (tridacna gigas), fut offert à l'église, comme l'indique une inscription gravée sur son pied, par Émile Tastet en 1842, en même temps qu'un ostensoir (réf. IM40005433). Le donateur n'a pu être identifié parmi les membres de la famille de ce nom, attestée à Baigts du début du XIXe siècle aux années 1930. Il est peu probable, mais pas impossible, qu'il puisse s'agir du négociant, voyageur et collectionneur d'origine bayonnaise Émile Tastet, auteur en 1854 d'un Rapport sur l'introduction en France des vers à soie sauvages de la Chine, et dont la vente de la collection de "chinoiseries" eut lieu à l'hôtel Drouot en mai 1860 (Gazette des beaux-arts, 1er mai 1860, p. 177). Ce grand connaisseur de la Chine, de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est suivit dans les années 1830 les expéditions du capitaine Potesta dans les mers du Sud et aux Philippines, d'où il rapporta de nombreux objets et "curiosités", parmi lesquelles des naturalia. Ce tridacne, sans doute originaire de l'océan Indien, aurait pu en faire partie. Toutefois, les liens éventuels de Tastet avec la Chalosse et Baigts ne sont pas documentés.

Installé à l'origine à l'entrée de la nef, le bénitier a été déplacé à l'entrée du chœur par l'abbé Langlade, curé de Baigts, vers 1980.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1842, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Tastet Émile, donateur

Ce bénitier d'applique est constitué de l'une des valves d'un tridacne géant (tridacna gigas), tenant lieu de vasque, dont le bord est serti et renforcé d'une bande de cuivre martelé ; maçonnée dans le pilier, elle repose sur un pied d'applique en marbre blanc, en forme de pilastre, sommé d'une console en talon cannelée. Une plaque rectangulaire horizontale en marbre blanc, encastrée au dessus de la vasque, porte une inscription gravée.

Catégories marbrerie
Structures d'applique
Matériaux marbre uni, blanc, poli, décor en relief, décor dans la masse, gravé
coquille
cuivre, martelé
Mesures h : 124.0
h : 26.0
ma : 86.0
Iconographies ornementation, console, cannelure
Précision représentations

Console cannelée en talon au sommet du pilastre du pied.

Inscriptions & marques inscription concernant le donateur, gravé
inscription, latin, gravé
Précision inscriptions

Inscription concernant le donateur (gravée sur le pilastre du pied) : donné à l'Eglise / de BAIGTS / par Mr Emile / TASTET / 1842. Inscription (sur la plaque de marbre encastrée au-dessus de la vasque) : Lavabis me (domine) / et Super / nivem dealbabor [extrait du Psaume 50, Asperges me, Domine, verset 5].

Peu d'églises landaises conservent des bénitiers constitués de la valve d'un tridacne (autres exemples à Habas, canton de Pouillon, réf. IM40001353, et à la chapelle de l'hôpital thermal de Dax).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (9 mars 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 26/5
Bibliographie
  • LAFONT DE LURCY Gabriel. Voyages autour du monde et naufrages célèbres. Paris : Pourrat frères, 1843-1844.

    tome 8, p. 172-173
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 13
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe