Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cuviers et chais de Cantemerle

Dossier IA33007738 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations cuvage, chai
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : Cantemerle
Adresse :
Cadastre : 1810 C1 58 ; 1843 C2 259 ; 2013 AS 52
Précisions


Le plan cadastral de 1810 représente des bâtiments formant une cour au nord-ouest du château, à l'emplacement des actuels bâtiments de vinification.

La lithographie publiée vers 1835 dans l'album de Gustave de Galard montre un bâtiment avec une série d'arcades et un petit pavillon, sans que l'on puisse les situer précisément.

Le plan cadastral de 1843 indique la construction d'un imposant bâtiment, identifié dans les états de sections comme "chais".

La photographie de l'album de Danflou en 1867 laisse entrevoir ce bâtiment, plus lisible toutefois sur la gravure publiée dans l'édition de 1868 du Cocks et Féret.

En 1856, Henry Ribadieu attribue le chai à l'architecte Corcelles (mort en 1843) et le cuvier à Dufart (mort en 1820). Confrontées à l'iconographie ancienne, ces attributions semblent toutefois douteuses.

En 1852, le château subit plusieurs transformations dont une reprise de certaines maçonneries, notamment sur le bâtiment ouest. Ce dernier -comme les pavillons de jardin disparus- présente des encadrements de baies similaires à ceux du cuvier : bossage harpé et clés passantes arrondies. Ce traitement indiquerait un remaniement des parties viticoles en même temps que le logis.

En 1867, Édouard Guillon mentionne, dans la première cour, le cuvier doté de pressoirs et de 10 à 12 grandes cuves et le grand chai pouvant "contenir 200 tonneaux de vin, toutes les barriques par terre, sur six rangées" ; dans la deuxième cour, deux autres chais sont destinés aux "vins vieux dont les barriques sont encarrassées à plusieurs étages" et aux "vins de choix qui sont mis en bouteilles pour l’expédition".

Une "tonnellerie" est également citée par Guillon et figure sur un plan du domaine daté 1901.

L'ensemble reste en l'état jusqu'en 1990, date de la livraison du second cuvier et de la rénovation des chais.

Au cours des années 2000, de nouveaux travaux sont entrepris à la suite de l'achat d'une parcelle de 20 hectares (agrandissement des bâtiments de la cour ouest).

L'ancien enduit ocre a également été retiré au profit d'une couleur "pierre".

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Corcelles Armand, architecte, attribution par source
Auteur : Dufart Jean-Baptiste, architecte, attribution par source

Les bâtiments viticoles de Cantemerle se situent au nord-ouest du château et s'organisent selon deux ensembles alignés et séparés par un portail d'accès.

Le premier ensemble est composé de deux cuviers dont les façades donnent sur les cours, au sud. Ils sont doublés en profondeur par deux chais à barriques.

L'un des cuviers forme pignon côté cour et est percé de 11 ouvertures. La partie centrale présente 7 baies cintrées à travées, dont une porte centrale. Chacune d'elle est surmontée d'un oculus dont la taille augmente jusqu'au cadran solaire, placé au centre du pignon, au-dessus de la porte. Les baies de décharge sont rejetées sur les côtés, séparées du pignon par un jour semi-circulaire reprenant la forme des fenêtres. Des jambes harpées viennent rythmer les travées ; chaque encadrement reprend le bossage harpé avec clés saillantes arrondies adopté pour le logis. Une croix en pierre vient couronner l'ensemble.

L'autre cuvier reprend les mêmes éléments architecturaux.

Les chais à barriques, construits en moellon à l'arrière des cuviers, sont ouverts par des fentes horizontales côté nord. Le second chai possède une charpente à forts entraits et dont les pannes sont disposées par superposition sur les arbalétriers.

Le second ensemble, de plan rectangulaire, est également composé de corps de bâtiment doubles en profondeur.

Murs calcaire pierre de taille enduit
moellon
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait de la notice des châteaux de la Gironde d'Henry Ribadieu, 1856

    Ribadieu parle de transformations ou plutôt de restaurations qui sont dues [EN NOTE] : "aux plus grands architectes que nous ayons eu depuis Louis. Deux des anciennes tourelles ont été reconstruites, et sont l’œuvre de M. Dufau ; le chai a été bâti par M. Corcelles, et le cuvier par M. Dufart [...]".

  • Extrait de la notice des châteaux vinicoles d'Edouard Guillon, 1867

    "Les dernières restaurations dues à M. Villeneuve sont de 1851, depuis le château n’a pas changé de physionomie. Après la mort de M. de Villeneuve, il appartint à Mme d’Abadie et à M. de la Vergne, qui le possèdent encore…

    Le château de Sauves est un édifice élégant affectant la forme d’une équerre, et présentant deux corps-de-logis, à la jonction desquels est un tourillon qui paraît appartenir au XVIIe siècle ; aux deux ailes du château sont : d’un côté, un pavillon carré ; de l’autre, une tourelle ronde. Le tout surmonté de pignons aigus. Cet édifice est isolé parmi des parterres et des cours ; puis, au Nord et à l’Ouest, s’étendent des bâtiments immenses encadrant plusieurs vastes cours. Dans la première se trouvent : le logement du régisseur, les écuries, le cuvier et le grand chai ; dans l’un sont les pressoirs et dix à douze grandes cuves ; l’autre peut contenir 200 tonneaux de vin, toutes les barriques par terre, sur six rangées ; ce qui produit un bel effet.

    Dans une autre cour sont deux autres chais : l’un est pour les vins vieux, dont les barriques sont encarrassées à plusieurs étages ; dans l’autre sont les vins de choix qui sont mis en bouteilles pour l’expédition. Il y a dans cette même cour un atelier de menuiserie pour la fabrication des caisses ; puis viennent des hangards et d’autres constructions désignées sous le nom de servitudes. Le tout apparaît de loin comme un grand village. C’est une des belles installations vinicoles du Médoc […] ».

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de Macau de 1810.

    Archives communales, Macau
  • Plan cadastral napoléonien de Macau, 1843.

    Archives départementales de la Gironde : 3P 262
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 106
  • GUILLON Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Dégréteau et Poujol, 1866-1869, tomes 1 à 4.

    t. 2, p. 68
  • RIBADIEU Henry. Les châteaux de Gironde : mœurs féodales, détails bibliographiques et traditions, légendes, notices archéologiques. Episodes de l´histoire de Bordeaux au Moyen Age et dans les derniers siècles - état actuel des domaines. Paris : Chez E. DENTU (Librairie), 1856.

    p. 8
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian