Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cimetière

Croix de cimetière et 4 dalles funéraires des archiprêtres de Saint-Sever

Dossier IM40006663 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations croix de cimetière, dalle funéraire
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : avenue du Général-Leclerc
Emplacement dans l'édifice intersection des allées longitudinale et transversale

L'installation de cette croix monumentale n'est pas documentée dans les archives de la commune. Comme l'indique une plaque apposée sur le socle, elle est dédiée "aux pasteurs de la paroisse", et "en premier lieu" à l'abbé Henri Bernard du Sault, curé archiprêtre de 1849 à 1875, par "la municipalité et le peuple de la ville" auxquels se joignit le couvent des Ursulines (installé de 1804 à 1905 dans l'ancien hôtel de Barbotan). La mise en place pourrait donc être contemporaine de la mort de l'abbé du Sault en 1875.

Les dalles funéraires qui entourent la croix aux points cardinaux sont celles de quatre successeurs de l'archiprêtre du Sault : Jean-Marie-Gustave Sarrauton (1831-1908), curé de 1882 à 1908 (et auparavant de Gabarret en 1875) ; Pierre-Paul-Eugène Saint-Pé (1851-1914), curé de 1908 à 1914 (après l'avoir été de Saint-Martin-de-Seignanx en 1897, puis d'Aire en 1897), chanoine d'Aire en 1897 ; Laurent Pommiès (1856-1936), curé de 1914 à 1932 ; Maurice Bucau (1885-1958), curé de 1932 à sa mort. Manquent en revanche les deux successeurs immédiats de l'abbé du Sault, Luc-Arnaud Laussucq (1875-1877) et Charles Baudéan (1877-1881).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

Croix de cimetière en calcaire sculpté dans la masse, constituée d'un socle en forme de stèle à acrotères, sur degré à trois marches, lui-même posé sur une terrasse dallée ; d'une colonne à fût cylindrique lisse et chapiteau à crochets ; d'une croix sommitale à montant et traverse de section octogonale, sur socle de même plan. Une plaque dédicatoire en marbre blanc est scellée sur la face sud de la stèle. Aux angles sud-ouest et sud-est du degré sont disposées deux jardinières en marbre blanc de plan carré, à volume intérieur circulaire.

Cantonnant la croix aux points cardinaux, sont placées quatre dalles funéraires en grès ou en calcaire, avec épitaphes gravées.

Catégories taille de pierre, sculpture, marbrerie
Structures plan, carré plan, rectangulaire
Matériaux calcaire, mouluré
marbre, blanc, gravé
grès, gravé
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Bon Pasteur, Chrisme, Alpha et Oméga
ornementation, acrotère, écaille, chapiteau, crochet, rosette
Précision représentations

Décor sculpté de la croix : acrotères à feuilles en amortissement sur les rampants et aux angles de la stèle, écailles sur le couvrement ; chapiteau à crochets feuillagés au sommet de la colonne ; Bon Pasteur à mi-corps (face sud) et chrisme entre l'alpha et l'oméga (face nord) dans des cercles à la croisée de la croix sommitale ; semis de rosettes sur le montant et la traverse de la croix, bague et feuilles en palmettes aux extrémités.

Inscriptions & marques dédicace, latin, gravé
inscription, latin, gravé
épitaphe, français, gravé, partiellement illisible
Précision inscriptions

Dédicace (gravée sur la plaque en marbre sur la face sud du socle de la croix) : HUJUSCE PAROCHIŒ / PASTORIBUS / IMPRIMIS AUTEM / HENR. BERNARDO DU SAULT / MAGISTRATUS POPULUSQUE CIVITATIS / QUIBUS SE LIBERALITER ADJUNXIT / S URSULŒ MONASTERIUM. [traduction : Aux pasteurs de cette paroisse, et en premier lieu à Henri Bernard du Sault, la municipalité et le peuple de la ville, auxquels s'est joint généreusement le monastère de Sainte-Ursule]

Inscriptions (gravées sur la face des deux jardinières) : IMPENDAM / ET SUPERIMPENDAR IPSE / PRO ANIMABUS VESTRIS / 2. COR. 12. [traduction : je dépenserai et je me dépenserai moi-même pour vos âmes (2 Corinthiens, 15)] ; DOMINE / DILEXI DECOREM / DOMUS TUŒ. [traduction : Seigneur, j'ai aimé le séjour de ta maison (Psaume 26, 8)]

Épitaphe (gravée sur la dalle funéraire nord, en grande partie illisible) : [croix] / ICI REPOSE / GUSTAVE SARRAUTON / [...] / CHANOINE... / 1881-1908 [...].

Épitaphe (gravée sur la dalle funéraire sud, en partie illisible) : [croix] / ICI REPOSE / DANS LA PAIX [DU SEIGNEUR] / PIERRE PAUL EUGÈNE SAINT-PÉ /CHANOINE HONORAIRE / CURÉ ARCHIPRÊTRE DE ST SEVER / 1908-1914 / DÉCÉDÉ LE 11 OCTOBRE 1914 / A L’ÂGE DE 63 ANS / P. P. L.

Épitaphe (gravée sur la dalle funéraire est) : [croix] / ICI REPOSE / MR LE CHANOINE / LAURENT POMMIES / NÉ à ESTIBEAUX / LE 12 SEPTEMBRE 1856 / DÉCÉDÉ LE 2 JANVIER 1936 / ARCHIPRÊTRE DE ST SEVER / 1914-1932.

Épitaphe (gravée sur la dalle funéraire ouest) : [croix] / ICI REPOSE / MAURICE BUCAU / 1885-1956 / CHANOINE HONORAIRE / ARCHIPRÊTRE DE ST SEVER / - / IL FUT LE BON PASTEUR / DE CETTE PAROISSE / PENDANT 25 ANNÉES / DE 1932 à 1958 / P. P. LUI.

Précision état de conservation

La jardinière sud-est est brisée. L'épitaphe de la dalle funéraire nord est presque effacée.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extraits du registre paroissial de Laluque et Boos, par le curé Pierre Lartigau (1853-1882), concernant l'abbé du Sault (Archives diocésaines de Dax, communiqué par l'abbé Dominique Bop).

    P. 34 : "L'abbé du Sault, aujourd'hui chanoine honoraire et archiprêtre de St-Sever avec ses 72 ans, curé de Cauna en 1832, fut alors appelé à Versailles par son ami de cœur, l'évêque de cette ville, Monseigneur Blanquart de Bailleul, plus tard archevêque de Rouen, qui lui proposa le titre de son vicaire-général. Ils avaient tous les deux étudié le droit à Paris, puis ils étaient entrés ensemble au séminaire de St-Sulpice pour embrasser la carrière ecclésiastique. L'abbé du Sault, jeune alors, appartenant à une honorable famille de St-Sever dont il était originaire, et plein du brillant avenir qui se présentait à lui, informa Monseigneur Savy de l'insigne honneur que lui proposait Monseigneur de Versailles. Monseigneur Savy, qui voulait retenir les talens (sic) pour le diocèse, ne voulut pas laisser partir l'abbé du Sault. Embarrassé de lui donner sur le moment un poste honorable pour le conserver, il crut pouvoir lui donner le supériorat du petit séminaire à la Toussaint 1833 [...]"

    P. 40 : "En outre, M. l'abbé du Sault étant un sujet d'élite, il a été refusé pour l'épiscopat de Grenoble en 1842 à cause de ses opinions politiques. Monseigneur Savy l'affectionnait beaucoup. Nommé à Aire, il alla à St-Sulpice voir s'il y avait des élèves du diocèse d'Aire, il y trouva l'abbé du Sault diacre ; il l'ordonna prête et l'emmena avec lui. Il jouissait d'une grande estime dans le diocèse. Il semblait donc que le Grand Séminaire pouvait continuer de marcher avec lui et avec succès comme par le passé. Monseigneur Lannéluc ne jugea pas ainsi. Il nomma l'abbé du Sault à St-Sever. [...] M. l'abbé du Sault est mort à St-Sever le 19 juillet 1874 à l'âge de 76 ans. [...]"

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe