Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Croix de chemin

Dossier IA33003534 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations croix de chemin
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Soussans
Lieu-dit : Caboy
Adresse : route de Caboy
Cadastre : 2009 AI non cadastré

Une croix en bois est installée à cet endroit à la fin du 17e siècle par Laurent Caboy, propriétaire de l´endroit auquel il a donné son nom, pour commémorer, semble-t-il, la naissance de sa fille, née le 16 février 1690. En mauvais état au début du 19e siècle, elle est remplacée en 1826 par la croix installée jusqu'alors sur la place du bourg. En 1975, une photographie représente la croix ornée en son centre d'un calice surmonté d'une hostie. L'actuelle croix, sculptée de la figure de la Vierge, a donc remplacé dans la 2e moitié du 20e siècle une croix certainement en mauvais état.

Période(s) Principale : 2e moitié 20e siècle

La croix en fonte est disposée sur un socle en pierre de taille de calcaire, de plan carré et mouluré dans ses parties supérieures et inférieures. Ajourée, elle est ornée d'enroulements, de motifs de roses et présente en son centre la figure de la Vierge. Le montant est orné du monogramme (AM) de la Vierge, couronné d'un épis de blé et surmontant une grappe de raisin.

Murs calcaire
fonte
pierre de taille
Techniques sculpture
fonderie
Représentations rose Vierge raisin blé AM
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • AC Soussans, Notes historiques de Robert Gleize, 1970-1993.

    Calvaire de Caboy : le premier calvaire est dû au sieur Laurent Caboy, propriétaire de l´endroit à la fin du 17e siècle, lequel a donné son nom au lieu dit mentionné sur le cadastre communal.

    Le 16 février 1690, Laurent Caboy eut une fille prénommée Jeanne. Ce fut la joie dans la famille et pour commémorer cette naissance, il fit élever sur sa propriété le premier calvaire de Caboy entièrement en bois ; Il fut érigé et béni par le curé Espiaut. Devenu vétuste, le conseil municipal eut l´idée et l´occasion de pouvoir le remplacer par un autre calvaire en 1826.

    L´actuel calvaire n´est autre que le 1er calvaire de la place du bourg, déplacé et érigé en 1826.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Soussans, Notes historiques de Robert Gleize, 1970-1993.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire