Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Eugénie

Croix d'autel

Dossier IM40003922 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations croix d'autel
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Candresse
Emplacement dans l'édifice choeur
sur l'exposition du maître-autel

La morphologie du torse et l'aspect de la chevelure et de la barbe sont encore dans la lignée de la sculpture gothique et pourraient dater ce Christ du XVe siècle. Toutefois, le contrapposto assez marqué de la figure et la relative souplesse du drapé du perizonium contredisent ces éléments archaïsants : une datation dans le courant du XVIe siècle semble plus convaincante. La croix en bois fruitier marqueté est une réfection du XIXe siècle.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 19e siècle

Christ en ivoire, avec revers sculpté et bras chevillés au niveau des épaules. Croix en bois fruitier à décor de marqueterie à incrustations ; la croix est embrevée dans un socle carré au profil en talon renversé.

Catégories sculpture
Structures revers sculpté
Matériaux ivoire
bois fruitier, marqueterie à incrustations
Précision dimensions

Christ : h = 46,5 (sans les bras) ; la = 42,5 (aux bras) ; la = 10,5 (au perizonium). Croix : h = 100 ; la = 47.

Iconographies Christ en croix
ornementation
chevron
Précision représentations

Le Christ est représenté mort, les yeux clos, la tête penchée sur l'épaule droite, les pieds cloués l'un sur l'autre, les hanches ceintes d'un perizonium drapé autour d'une ceinture et noué sur le côté droit (le pan flottant est sculpté dans la masse). Le visage est très allongé, les oreilles implantées haut sur les tempes ; les cheveux, séparés par une raie médiane, flottent sur les épaules ; les moustaches longues et tombantes, la barbe mi-longue et bifide, tout comme les cheveux, sont incisés de traits réguliers. Le modelé du torse s'inscrit dans la tradition gothique du type "gréco-assyrien" : pectoraux peu développés confondus avec les deltoïdes, thorax avec angle chondro-costal en arc brisé, abdomen saillant schématiquement subdivisé, côtes très visibles. £ Décor de marqueterie sur la croix : chevrons sur la totalité des surfaces du montant et de la traverse, cœur mi-parti dans un encadrement strié sur la face du socle.

États conservations manque
traces de peinture
partie remplacée
Précision état de conservation

Il manque la couronne d'épines sur la tête du Christ ; l'extrémité des doigts des deux mains est brisée (sauf celle du pouce de la main droite) ; le biceps du bras droit est brisé et recollé ; l'ivoire présente de longues fentes noircies sur toute la hauteur, dont une importante le long du sillon médian du torse ; traces de peinture rouge à l'intérieur des cinq plaies. La croix est une réfection du 19e siècle. L'ensemble est présenté fixé sur une seconde croix de bois, moderne, plus large et assez grossièrement taillée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1912/11/05
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe