Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Vincent-Diacre

Croix d'autel (crucifix)

Dossier IM40005381 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations croix d'autel
Titres

Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Vicq-d'Auribat
Emplacement dans l'édifice sacristie

Le Christ en ivoire, d'un modèle classique, est proche de la production de tabletterie parisienne ou dieppoise des XVIIIe et XIXe siècles. Il ne correspond toutefois exactement à aucun des modèles de série mis sur le marché au XIXe siècle (par exemple ceux de Brunel à Dieppe). Sa facture d'apparence moins mécanique, l'expressivité plus âpre du visage font pencher pour une exécution plus précoce, vers la fin du XVIIIe siècle. La croix en bois noirci est peut-être plus récente.

L'objet est certainement l'un des "deux petits Christ en ivoire espagnols, qui n'ont rien de remarquable", signalés par le curé Candelier dans sa monographie paroissiale de 1888. L'hypothèse d'une provenance espagnole semble toutefois sans fondement.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)

Croix en bois noirci faux ébène, en deux éléments embrevés, avec boules rapportées aux extrémités ; montant fiché dans un socle campaniforme doté d'un empiètement triangulaire cloué sous la base. Christ en ivoire, avec bras chevillés au niveau des épaules et tenon fiché dans la hanche senestre (pour le maintien d'un pan flottant du périzonium, perdu) ; fixé sur la croix par de petits clous de fer à tête ronde.

Catégories sculpture, tabletterie, menuiserie
Structures plan, circulaire revers sculpté
Matériaux bois, tourné, peint
ivoire, ciselé
Mesures h : 58.0
la : 22.5
d : 18.5
h : 21.5
h : 26.0
h : 16.0
Iconographies Christ en croix, os
ornementation, boule
Précision représentations

Le Christ est représenté vivant, le regard tourné vers le ciel au moment de l'invocation au Père, les hanches ceintes du perizonium avec pan flottant à senestre (disparu), les pieds cloués l'un à côté de l'autre. Les extrémités de la croix sont ornées de boules aplaties.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque le pan flottant du périzonium rapporté sur la hanche senestre, le pouce du pied gauche et la moitié du majeur de la main gauche.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Vicq-d'Auribat, par le curé Candelier, 25 septembre 1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe