Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Basilique Notre-Dame de Buglose

Croix : Christ en croix (n° 1)

Dossier IM40004667 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations croix
Titres Christ en croix
Numérotation artificielle 1
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Lieu-dit : Buglose
Emplacement dans l'édifice choeur, au sud-ouest

Les archives du sanctuaire de Buglose conservent une note de l'abbé Jean Forêt, curé de Pujo-le-Plan (canton de Villeneuve-de-Marsan), puis aumônier de l'hôpital Layné à Mont-de-Marsan, qui se rapporte probablement à cette œuvre ("Origine du crucifix du maître-autel de Buglose en 1960") : la statue du Christ, découverte dans une brocante sur une place de Nice par un M. Cartan, coiffeur vichyssois, fut offerte par lui en 1929 à l'abbé Forêt, alors curé de Pujo-le-Plan où Cartan résidait en villégiature à la villa Blanche-Rose. Le Père Forêt, avoir l'avoir dotée d'une croix de sa confection, la donna à son tour au sanctuaire marial après qu'il s'y fut retiré à la fin de sa carrière (il y est mort en 1960). Cette sculpture de belle qualité, d'origine espagnole aux dires de son donateur, pourrait dater du XVIIIe siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)

La statue du Christ (petite nature) présente un revers sculpté, à la facture aussi fouillée que celle de la face ; les bras sont rapportés un peu au-dessous des épaules ; la couronne d'épines est sculptée dans la masse, les deux pans flottants du perizonium sont rapportés ainsi que les extrémités des deux pieds. La croix est moderne.

Catégories sculpture
Structures revers sculpté
Matériaux bois fruitier, (?), patine, ciré
Mesures h : 112.0
la : 75.0
Précision dimensions

Dimensions totales du Christ.

Iconographies Christ en croix
Précision représentations

Le Christ est représenté expirant, les yeux mi-clos aux pupilles révulsées, la bouche à demi ouverte exprimant la souffrance, la tête couronnée d'épines penchée vers l'épaule gauche. Les cheveux sont bouclés, avec une longue mèche déroulée en volutes sur l'épaule gauche ; la barbe est courte et ronde. Les pieds, cloués l'un sur l'autre, reposent sur le suppedaneum. Les hanches sont ceintes d'un perizonium retenu par une cordelette tressée et noué sur le côté senestre en un gros nœud sphérique, avec un pan flottant ramené devant le pubis. La plaie au côté n'est pas indiquée. Le modelé du torse s'inscrit dans la tradition classique, avec des deltoïdes marqués, l'angle chondro-costal du thorax en plein cintre et les digitations du grand dentelé visibles.

États conservations partie remplacée
Précision état de conservation

La croix est moderne ; le Christ est recouvert d'une patine brune qui remplace peut-être une polychromie originelle.

Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Note de l'abbé Forêt concernant le crucifix du maître-autel de Buglose, 1960 (Archives diocésaines, Dax)

    "Origine du Crucifix du Maître-autel de Buglose en 1960 [en interligne : Il n'a pas été placé]. / En 1929, Mr Cartan qui venait passer ses vacances à la villa de Blanche-Rose, paroisse de Pujo-le-Plan, canton de Villeneuve, m'offrit ce Christ sans la Croix. / Ce monsieur, marié, avait un domicile avec un salon de coiffure à Vichy, qu'il exploitait. Mais à la saison il se rendait à Nice pour tenir un autre salon de coiffure de luxe. / Un jour, tandis qu'il traversait une place sur laquelle il y avait un tas d'objets divers provenant de toute part, il vit un Christ. Il lui parut beau, et comme il avait des sentiments très chrétiens, il ne voulut pas qu'il fut (sic) profané, il l'acheta. / Il demandant (sic) au vendeur qui était un amateur quelconque quel (sic) était l'origine de ce Christ, il lui dit qu'il l'avait acheté dans un taudis et que le miséreux ne savait pas d'où il venait et cela ne l'intéressait pas. Il était peut-être d'une origine espagnole. Ce Mr Cartan me le donna parce que j'étais curé de Pujo-le-Plan. Je fis une croix avec une planche que je peignis et j'y fixais le Christ. Et il est resté là. [Ajout au stylo rouge au bas du feuillet : Abbé Forêt, prêtre retiré à Buglose, après avoir été Aumônier de l'Hôpital Layné à Mont-de-Marsan.]

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives du sanctuaire de Buglose, carton 1, note de l'abbé Forêt concernant le crucifix du maître-autel, 1960.

    Archives diocésaines, Dax
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe