Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Madeleine et cimetière

Croix : Christ en croix (crucifix)

Dossier IM40004781 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations croix
Titres Christ en croix
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Clermont
Emplacement dans l'édifice sacristie

Ce Christ en ivoire fut légué à la commune de Clermont par Jeanne Sanche en 1927. D'une taille assez exceptionnelle, il est aussi d'une datation malaisée. Bien qu'il ait été classé en 1976 comme une œuvre du XVIIe siècle, il s'agit sans nul doute d'une production médiévale. Certains caractères physiques, comme le type du visage allongé, la barbe bifide bouclée, la chevelure coiffée en bandeaux, l'anatomie schématique du torse ou le style du périzonium à plis serrés et parallèles, évoquent le début du XIIIe siècle, voire la seconde moitié du XIIe. Toutefois, ces traits semblent avoir perduré sur une longue période, comme le montrent, par exemple, le Christ très similaire de l'église Saint-Léger de Cognac, généralement daté du XIVe siècle, et celui de l'église d'Illats en Gironde, daté (trop tardivement à notre avis) du XVe siècle. De plus, le détail des pieds cloués l'un sur l'autre pourrait être l'indice d'une exécution assez tardive, en tout cas postérieure au début du XIIIe siècle. La datation ici proposée n'est donc qu'indicative. Une origine espagnole n'est pas à exclure.

Période(s) Principale : 13e siècle , (?)

Le Christ est en trois éléments, les bras rapportés étant maintenus par de petites chevilles. Une autre cheville dans le dos, au niveau du bassin, était destinée à fixer le corps sur la croix. Les pieds, cloués l'un sur l'autre, sont percés de part en part. Aucune trace de fixation d'une couronne d'épines n'est visible sur la tête. La croix en bois est moderne.

Catégories tabletterie, sculpture
Structures revers sculpté
Matériaux ivoire, en plusieurs éléments
Mesures h : 48.8
la : 48.3
la : 7.5
pr : 10.0
Iconographies Christ en croix
Précision représentations

Le Christ est représenté mort, les yeux clos, la tête penchée sur l'épaule droite, les pieds cloués l'un sur l'autre, les hanches ceintes d'un perizonium plaqué au corps et strié de plis serrés et parallèles. Les cheveux sont lisses et coiffés en bandeaux avec raie médiane et longues mèches tombant sur l'épaule dextre ; la barbe est bifide avec de petites boucles aux extrémités. Le torse, inscrit dans un rectangle parfait, présente un modelé de type roman aux divisions peu marquées (les deltoïdes se confondent avec les pectoraux), hormis l'abdomen saillant formant un pli.

États conservations manque
partie remplacée
Précision état de conservation

Il manque plusieurs fragments de doigts : à la main droite, deux phalanges à l'annulaire et l'extrémité du majeur, à la main gauche deux phalanges au majeur et la plus grande partie de l'auriculaire. Il manque les clous (en fer forgé ?) et peut-être aussi une couronne d'épines (mais aucune trace de fixation n'est visible sur la tête). Le buste et le perizonium présentent de longues fentes de retrait. La croix est moderne (brisée au bas du montant).

Arrêté de protection : crucifix, XVIIe siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1976/06/15

Références documentaires

Documents figurés
  • La croix en 1991, au presbytère de Clermont.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 161

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe