Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Commanderie hospitalière

Dossier IA33002893 réalisé en 2010

Fiche

Genre d'hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem
Dénominations commanderie
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Arcins
Cadastre : 1826 ; 2009 B

La commanderie hospitalière d'Arcins n´est citée qu'à partir de la suppression de l'Ordre du Temple, lorsque la commanderie de Bordeaux est fractionnée : selon les termes d´une charte datant du 25 mars 1335, approuvée et confirmée par le Grand-prieur Aycard de Miramont, Arcins, "dépendante de la langue de Provence, est située dans le district du Grand-Prieuré de Toulouse". Le premier chevalier pourvu de la commanderie est un certain Arnaud de Sicard (1335-1338), qui partage en indivis la Haute Justice avec le seigneur de Castillon, ainsi que les amendes et les confiscations. Le chevalier Sicard se réserve la moyenne et la basse justice, les honneurs, les prérogatives, le monopole de la vente du vin pendant un mois de l'année, et le droit de fixer les poids et les mesures dans cette juridiction. En contrepartie, le seigneur de Castillon n'exige pas des habitants d'Arcins, ni le service militaire, ni le serment de fidélité et s'engage à ne faire bâtir ni château, ni forteresse, ni prison sur le territoire. Sous l'Ancien Régime, la commanderie possède d'autres sites, en Médoc et ailleurs, dont Montarouch, Villemartin, Saint-Avit-de-Solège, Pécorade, Temple de Sautuges, Planquemorte, Forteyron. Selon l'ouvrage d'A. Du Bourg, les hospitaliers possédaient dans la commune une habitation assez modeste, dite "château d'Arcins" qui dût subir quelque désastre au cours du Moyen Âge, semble-t-il, puisqu'elle ne servait plus de résidence aux commandeurs, qui habitaient de préférence leur établissement de Montarouch, dans le Bazadais. D'après un plan daté 1774, publié en 1866 par le baron de Marquessac, la commanderie était située dans une maison du centre du village. Quoi qu'il en soit, aucun vestige de la commanderie n'a été repéré. Seul le nom du pré de l´Hôpital, situé à proximité de l´estuaire, mentionné sur le plan cadastral de 1826 comme prairie des Commandeurs ou l'Hôpital, rappelle aujourd'hui encore l'existence de la commanderie d'Arcins.

Période(s) Principale : 14e siècle
Secondaire : 18e siècle
États conservations détruit

Annexes

  • Compléments bibliographiques

    BENZACAR, CAUDRILLIER. Documents relatifs à la vente des Biens Nationaux dans le Département de la Gironde - districts de Bordeaux et de Bourg. Bordeaux : [s.n.], 1911, tome 1 et 2.

    Tome 2 p. 267 : 15 février 1793 : maison de la commanderie, [...] terre, vigne et palu (ORDRE DE MALTE). Estimation 12982 livres ; adjudication 24200 livres – Enchérisseurs ROBERT, ARNAUT, BICHON, EYREM ; adjudication Pierre EYREM."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Gironde, H 266 (fol. 254) : d'une reconnaissance du 22 mai 1391, par Guillaume de Fossas, commandeur de la commanderie d'Arcins en Médoc, demeurant à l'hôpital de Fargues, 1391.

  • Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4 : Plan cadastral, 1826.

    p.
Documents figurés
  • Plan cadastral, Section C, dite des Palus. encre couleurs, papier, par Sauzon (géomètre), 1826 [Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4].

    p.
Bibliographie
  • BAUREIN, Abbé, MERAN, Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 2, 2e éd.

    p.
  • BENZACAR, CAUDRILLIER. Documents relatifs à la vente des Biens Nationaux dans le Département de la Gironde districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n.], 1912, tome 2.

    p.
  • DU BOURG, A.. Ordre de Malte, Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse et des diverses possessions de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem dans le Sud-Ouest de la France, Languedoc, Pays de Foix, de Comminges, de Béarn, Gascogne, Guyenne, Périgord, Quercy, Albigeois, Rouergue. Paris : Librairie Société Bibliographique, Toulouse : L. Sistac et J. Boubée, 1883, 2e édition.

    p.
  • Le patrimoine des communes de la Gironde. Paris : Flohic éditions, 2001, tome 1.

    p.
  • GALY-ACHE, Charles. Le Médoc des moines, des chanoines, des hospitaliers, des croisés et des pèlerins. Les Cahiers Médulliens, 1971, n° 7.

  • MARQUESSAC H. de. Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Guyenne depuis le XIIe siècle jusqu'en 1793. Bordeaux : impr. de Vve J. Dupuy, 1866.

    p. 186
  • MOUCHEL-dit BINET, Guy. Les églises du Médoc. Canton de Castelnau.. Les Cahiers Médulliens, déc. 2008, n°50.

    p. 43
  • WENCK, Gérard. Le grand Prieuré de Toulouse, guide historique de l'Ordre souverain, militaire et hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem de Rhodes et de Malte, dit de Malte. Le Bouscat, Wenck, 1994.

    p.
Périodiques
  • GUILLOCHEAU, André. Projets de dessèchement du marais d'Arcins. Les Cahiers Médulliens, 1998, n° 30.

    p.
  • GUILLOCHEAU, André. Du dessèchement du Marais d'Arcins à la construction d'une église et d'un débarcadère. Les Cahiers Médulliens, 1999, n° 31.

    p.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline