Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Dénominations clôture de choeur
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Sort-en-Chalosse
Emplacement dans l'édifice choeur et collatéraux

Selon une communication orale, cette clôture de belle qualité aurait été installée après la Révolution pour remplacer un élément détruit pendant la tourmente. Cependant, ses particularités techniques (assemblage par bagues, billes étampées et rivetage, absence presque totale de soudure) comme le style de son décor semblent désigner une production du milieu ou tout au moins du troisième quart du XVIIIe siècle. S'il ne faut pas exclure une facture du tout début du XIXe siècle dans la tradition ferronnière artisanale, il est plus probable de supposer une remise en place de l'ancienne clôture ou le remploi d'une clôture XVIIIe de provenance inconnue (mais l'adéquation parfaite de la grille à la largeur de l'église semble infirmer cette dernière hypothèse).

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle

La clôture règne sur la largeur de l'église (vaisseau central et collatéraux). Elle est composée de longs dormants rectilignes, divisés en larges panneaux carrés (cinq de chaque côté) et étroits panneaux rectangulaires verticaux (deux), et de deux portillons : celui ouvrant sur le chœur est à deux battants de plan convexe (épousant le ressaut semi-circulaire de la marche d'entrée du sanctuaire), ceux ouvrant sur les autels des collatéraux ne possèdent qu'un battant de plan droit. Fers plats pour les traverses, fer battu pour l'appui, fers carrés pour les montants des panneaux et des portillons, carrés et cintrés pour les volutes, étampés pour les billes reliant les volutes et les motifs décoratifs, tiges étampées en graines, tôle de fer découpée et relevée au marteau pour les feuillages décoratifs ; assemblage par rivetage, bagues carrées et billes. Huit consoles de soutien en fer courbé, rivées aux montants et encastrées dans la marche du sanctuaire, étayent la clôture du côté occidental. Deux anneaux pour ancrage de croix de procession sont rivés sur la face orientale, de part et d'autre du portillon central.

Catégories ferronnerie
Structures battant
Matériaux fer, forgé, estampage, peint

Mesures h : 78.5
la : 1484.5
Précision dimensions

Largeur des différents éléments, du nord au sud : la = 174,5 (dormant entre le mur et le portillon nord) ; la = 79 (portillon nord) ; la = 394,5 (dormant entre le portillon nord et le portillon central) ; la = 117 (portillon central) ; la = 439,5 (dormant entre le portillon central et le portillon sud) ; la = 70 (portillon sud) ; la = 200 (dormant entre le prtillon sud et le mur).

Iconographies ornementation, palmette, volute, vrille, graine, ovale
Précision représentations

Sur les panneaux dormants carrés, de grandes palmettes "en lambrequins" de style Louis XIV-Régence avec motif central de vrille ou graine, soutenues et entourées par des volutes combinées en C et en crosse ; sur les panneaux dormants rectangulaires verticaux et sur les battants des portillons, un motif central cordiforme de deux volutes affrontées de part et d'autre d'une longue vrille en chapelet, soutenues et surmontées d'autres volutes en crosse ; sur l'ensemble des panneaux et battants, des motifs de pistils à graines et de vrilles combinés avec des feuilles.

Précision état de conservation

Quelques manques dans les motifs de feuilles relevées.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Sort, par le curé Maurin, 15 janvier 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 7 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 336/7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe