Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Cloche (n° 4)

Dossier IM40006555 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations cloche
Numérotation artificielle 4
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Emplacement dans l'édifice clocher

Cette cloche, offerte en janvier 1921 comme souvenir de mission, fut fournie par la fonderie tarbaise U. Dencausse, alors dirigée par Jean-Louis Ursulin Dencausse (1861-1931), fils et successeur d'Ursulin (décédé en 1910). Dencausse fils devait prendre sa retraite l'année suivante. La fabrique, rachetée par le fondeur André Darricau, conserva quelque temps encore la raison sociale "U. Dencausse". Darricau livra à son tour une autre cloche à l'église peu de temps après.

Le parrain, Léon Gachi, négociant à Pau, avait déjà offert en 1893 l'une des verrières d'Émile Richard et en 1896 le nouveau maître-autel de l'église. Il devait encore parrainer en 1924 une cloche d'André Darricau à l'église de Serres-Gaston, dans le canton voisin d'Hagetmau (réf. IM40003706). La marraine, Marie de Ladoue (1840-1928), nièce d'un évêque de Nevers et seconde épouse de Victor de Tavernier, "administrateur de la Compagnie générale des omnibus" de Paris, dont elle était veuve depuis 1891, avait aussi donné, avec son mari et ses deux enfants, plusieurs verrières de l'église.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1921, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Tarbes
Auteur(s) Auteur : Dencausse U.,
U. Dencausse

Fonderie de cloches à Tarbes. Après la mort d'Ursulin Dencausse en 1910 et la retraite de son fils Jean-Louis Ursulin (1861-1931) en 1922, la maison fut rachetée par le fondeur André Darricau, qui conserva quelque temps la raison sociale "U. Dencausse" avant d'apposer son propre nom.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature
Auteur : Dencausse Jean-Louis Ursulin,
Jean-Louis Ursulin Dencausse (1861 - 1931)

Fondeur de cloches à Tarbes, fils d'Ursulin Dencausse (1825-1910), auquel il succéda dès avant 1908. Retraité en 1922, il vendit alors la fabrique à André Darricau, qui conserva quelque temps encore la raison sociale "U. Dencausse".


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature

Cloche suspendue, de volée ; tintement par actionnement manuel ; couronne d'anses usuelle ; mouton en barre, en bois, à deux brides rondes boulonnées et levier de sonnerie en bois ; battant en fer, en poire.

Catégories fonderie de cloches
Matériaux bronze
Mesures h : 46.0
h : 55.0
d : 58.0
Iconographies La Croix, Vierge
ornementation, frise, rinceau, rosace, perle
Précision représentations

Sur une face du vase, croix latine à bras fleurdelisés, montant et traverse perlés, sur socle à volutes ; sur l'autre face, effigie de Notre-Dame de Lourdes ; deux frises de rinceaux de part et d'autre de la dédicace sur le vase supérieur ; frise de rosaces à motifs d'orbevoies surmontée d'un rang de perles au bas du vase.

Inscriptions & marques dédicace, fondu, latin, français
signature, fondu
date, fondu
inscription concernant l'iconographie, fondu
Précision inscriptions

Dédicace, signature et date (en quatre lignes sur le vase supérieur, un gros fleuron en relief au début de chaque ligne) : CANTATE DOMINO CANTICUM NOVUM / PARRAIN MONSIEUR LEON GACHI MARRAINE MADAME MARIE DE TAVERNIER / SOUVENIR DE MISSION DONNEE EN JANVIER 1921 / U DENCAUSSE FONDEUR TARBES.

Inscription concernant l'iconographie (sur le socle de la Vierge de Lourdes) : ND DE LOURDES.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe