Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Cloche (n° 2)

Dossier IM40005545 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations cloche
Numérotation artificielle 2
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Caupenne
Emplacement dans l'édifice clocher

Le matériau utilisé pour la fonte de cette cloche est celui d'un instrument de 1632 provenant de l'église Saint-Michel de Sabres, réquisitionné à la Révolution, puis accordé à la commune de Caupenne au début du XIXe siècle - peut-être en 1801, date de l'arrivée dans la paroisse d'une autre cloche de 1627 (réf. IM40005544). La cloche sabraise mesurait 69,5 cm de haut pour un diamètre de 86,5 cm.

Après trois quarts de siècle d'utilisation à Caupenne, la cloche, brisée, dut être refondue en 1877, à l'initiative du nouveau curé Darrieutort. Le 17 juin 1877, la fabrique passa avec le fondeur dacquois Louis-Rémy Delestan (1843-1896) le "traité de la refonte", qui fut mis à exécution peu après. Le nouvel instrument ne présente plus la traditionnelle couronne d'anses, encore visible sur une cloche de Delestan fondue la même année pour l'église de Saint-Geours-d'Auribat (réf. IM40005314), mais, comme à la cloche de Saint-Jean-de-Lier (réf. IM40005338), un disque plat fixé au mouton par des brides de fer. Le traité mentionne explicitement la nouveauté de ce "joug nouveau système pour pouvoir frapper le battant sur tout le pourtour de la cloche, de manière qu'elle branle sans peine", que Delestan fera breveter dès l'année suivante (voir J.-B. Faivre, V. Matéos, Cloches, sonnailles, carillons en pays landais, 2011, p. 21). Ce plateau tournant a été supprimé et remplacé par un classique mouton en fonte au cours des dernières décennies ; à son tour, le battant a été récemment remplacé par la maison Bodet. Les éléments du "joug Delestan", en mauvais état, sont déposés avec l'ancien battant dans la chambre des cloches.

Les parrains de la cloche, le maire Mathieu Dupérié et la baronne Alfred de Cès-Caupenne, née Anaïs Melchior, devaient offrir deux statues à l'église la même année 1877 (réf. IM40005539).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1877
Lieu d'exécution Édifice ou site : Aquitaine, 40, Dax
Auteur(s) Auteur : Delestan Louis-Rémy, fondeur de cloches
Auteur : Bodet,
Bodet

Entreprise créée par Paul Bodet en 1868, spécialisée dans l'horlogerie et les équipements campanaires.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature

Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement manuel ; battant en poire, en fonte (remplacé) ; mouton en barre, en fonte, avec une seule bride boulonnée. La cloche ne comporte pas de couronne d'anses, mais un disque plat. L'ancien battant en fer est déposé sur le plancher de la chambre des cloches.

Catégories fonderie de cloches
Matériaux bronze
Mesures h : 73.0
h : 97.0
d : 91.0
Iconographies ornementation, draperie, feuille d'acanthe, filet
Précision représentations

Cinq filets à la faussure, avec draperies à franges festonnées "accrochées" au filet inférieur ; frise de feuilles d'acanthe au cerveau.

Inscriptions & marques dédicace, fondu
signature, fondu
date, fondu
Précision inscriptions

Dédicace (en quatre lignes sur le vase supérieur, les différentes sections séparées par des rosaces) : * L'AN DE GRACE 1877 * PAROISSE DE CAUPENNE * ST MARTIN P P N / PIE IX PAPE * VICTOR DELANNOY EVEQUE * DARRIEUTORT CURE * / LARRERE JEAN BAPTISTE PRESIDENT DE LA FABRIQUE * PARRAIN MATHIEU / DUPERIE DOCTEUR MEDECIN MAIRE * MARRAINE MME ALFRED DE CES CAUPENNE *. Signature et date (au bas du vase) : * LOUIS DELESTAN FONDEUR A DAX *.

États conservations partie remplacée
Précision état de conservation

Le mouton et le battant sont remplacés, ce dernier récemment par l'entreprise Bodet.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Traité entre la fabrique de Caupenne et le fondeur Delestan de Dax pour la refonte d'une cloche, 17 juin 1877 (extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique de Caupenne, 1834-1906)

    - Séance du 8 avril 1877 : "Après la réunion, M. le curé a proposé à MM. les membres de la fabrique de demander au conseil municipal une allocation de 300 fr. pour contribuer à la refonte de la cloche. M. le trésorier s'est chargé de cette affaire. Il a présenté la demande au conseil municipal qui l'a votée à l'unanimité. Lorsque ce vote a été connu, Monsieur le trésorier et M. le curé se sont occupés de la refonte et ont prié M. Delestan fondeur à Dax de se rendre à Caupenne pour traiter l'affaire de la refonte de la cloche. / Traité de la refonte le 17 juin 1877. Entre les soussignés / Monsieur Delestan fondeur demeurant à Dax faisant pour l'exécution des présentes élection de domicile à la mairie de Caupenne d'une part, et 1° M. Louis Raymond Alfred de Cès Caupenne et 2° M. Gustave Lartigau délégué du conseil municipal pour surveiller l'exécution du travail, pour lequel la commune de Caupenne a voté trois cents francs, d'autre part. / Art. 1. Monsieur Délestan s'engage par la présente à faire refondre pour le compte de la fabrique de Caupenne la cloche cassée, aux conditions suivantes. La descente de l'ancienne cloche se fera sous la direction de M. Delestan qui fournira les appareils, grue et cordages nécessaires. Le transport à Dax reste au compte de la fabrique. A son arrivée à la fonderie, la cloche sera immédiatement pesée en présence d'un délégué de la commune. / Art. 2. M. Délestan s'engage avec le même métal à fournir une cloche à peu près égale comme dimensions et poids à la cloche fêlée avec les inscriptions qui seront indiquées. Ces dimensions sont les suivantes. Hauteur 69 c et demi. Diamètre 86 c et demi. La nouvelle cloche devant comme son s'accorder avec l'ancienne pèsera environ 60 k de plus qui seront payés 3 f 80 le k. / Art. 3. Le prix de la refonte est fixé à 90 c. le k. / Art. 4. Le transport de la nouvelle cloche de Dax à Caupenne se fera aux frais, risques et périls de M. Delestan ainsi que la mise en place sans que pour cette installation la fabrique soit tenue à aucune espèce de dépense, dégageant dès aujourd'hui sa responsabilité dans l'opération. / Art. 5. M. Delestan s'engage à munir la nouvelle cloche de l'armature nécessaire pour permettre de faire frapper le battant à volonté sur tout le pourtour de la cloche de manière qu'elle puisse être mise en branle sans peine. Ce joug nouveau système lui sera payé 180. / Art. 6. M. Délestan prend l'engagement de répondre de la cloche pendant 5 ans dont 1 pour le son, de telle sorte que si durant ce espace de temps la cloche nouvelle venait à se casser, il serait obligé de la descendre, transporter, refondre et replacer, le tout sans aucun frais pour la fabrique. / Art. 7. La refonte de la cloche se fera en présence d'un ou plusieurs délégués de la fabrique ou du conseil municipal. / Art. 8. Le paiement se fera de la manière suivante. 300 f. au moment de la pose de la cloche qui devra avoir lieu avant le 1er sept. prochain au plus tard. 200 f. au 1er février 1878. La solde [sic] susceptible d'intérêt à 5% après le délai de garantie. / Fait à Caupenne le 17 juin 1877. / En conséquence toute la somme en dehors des 300 f. accordés par le conseil municipal reste à la charge de la fabrique aux termes fixés par l'acte ci-transcrit."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations de la fabrique de Caupenne (1834-1906).

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Monographie paroissiale de Caupenne, par le curé Darrieutort, mai 1881.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
Bibliographie
  • FAIVRE Jean-Bernard, MATÉOS Vincent. Cloches, sonnailles, carillons en pays landais. Bordeaux : Le Festin, 2011.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe