Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église abbatiale Saint-Sever

Cloche (n° 2) dite saint Sever

Dossier IM40006278 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations cloche
Titres
Numérotation artificielle 2
Appellations dite saint Sever
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : place du Tour du Sol
Emplacement dans l'édifice clocher

Cette cloche dédiée à saint Sever fut fondue sur place le 24 juin 1816 par le fondeur dacquois Jean Delestan (1762-1828). Une inscription gravée à la faussure indique qu'elle fut réparée en 1851 par son fils, François-Dominique (1806-1865). La dédicace mentionne quatre personnalités locales : François de Cès de Caupenne, curé de 1803 à 1849 ; Jean-Arnaud de Cabannes, baron de Cauna, maire de Saint-Sever d'avril 1814 à avril 1815 (démission pendant les Cent-Jours), puis de juin 1815 à 1819 et enfin de 1824 à 1829, député des Landes de 1827 à 1828 ; la marraine, Marguerite-Charlotte de Borda, baronne de Cauna, épouse du maire susnommé ; le parrain, Joseph-Marie, comte de Carrère de Loubère, chevalier de Saint-Louis, nommé préfet des Landes en 1814, commissaire extraordinaire du roi en 1815, créé comte par Louis XVIII en 1816.

Le mouton a été remplacé par la société Bodet, établie à Trémentines (Maine-et-Loire).

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1816, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Delestan Jean,
Jean Delestan (1762 - 1828)

Fondeur de cloches à Dax, père de François-Dominique Delestan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches
Auteur : Delestan François-Dominique,
François-Dominique Delestan (1806 - 1865)

Fondeur à Dax, fils et successeur de Jean Delestan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, restaurateur
Auteur : Bodet,
Bodet

Entreprise créée par Paul Bodet en 1868, spécialisée dans l'horlogerie et les équipements campanaires.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, attribution par source

Située dans la travée nord du clocher, côté ouest. Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement électrique (marteau simple extérieur côté sud) ; note : mi naturel ? (fa à l'origine) ; couronne d'anses usuelle ; battant à extrémité repercée ; roue côté nord et manivelle pour le carillon. Mouton métallique, roue et marteau peut-être en acier, bélière en fer. Décor en relief, empreintes en cire prises dans des matrices avec dossiers.

Catégories fonderie de cloches
Structures suspendu
Matériaux bronze, fondu à la cire perdue, décor en relief, matrice
acier, (?)
fer
Mesures h : 85.0
d : 110.0
Iconographies ornementation, croix
Précision représentations

Cloche décorée d'une croix sur la face ouest.

Inscriptions & marques dédicace, fondu, latin, français
signature, fondu, latin
date, fondu, latin, français
inscription concernant une restauration, gravé, français
Précision inscriptions

Dédicace (en quatre lignes sur le vase supérieur) : M. FRANÇOIS DECES DE CAUPENNE / IHS JEAN ARNAUD DE CABANNES BARON DE CAUNA MAIRE DE ST SEVER / MR LE COMTE DE CARRERE CHEVALIER DE ST LOUIS PREFET DES LANDES PARRAIN / DAME MARGUERITE CHARLOTTE DE BORDA BARONNE DE CAUNA SANCTE SEVERE ORA PRO NOBIS.

Signature et date (à la faussure, face ouest) : DELESTAN FECIT + SEVEROPOLI DIE 24 JUIN 1816.

Inscription concernant une restauration (gravée sous la dédicace) : réparée par Delestan fils 1851 + Crabos et Laserre.

États conservations changement de fonctionnement
partie remplacée
Précision état de conservation

Électrification en 1960. Mouton moderne. Cordes supprimées.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Informations concernant la manière de sonner les cloches à Saint-Sever (communication orale, 1969)

    Le carillon était sonné à la manivelle avec une corde reliée au bas des battants dans les cloches 1, 2, 3 et 4. Ces cordes pouvaient être décrochées et la cloche était sonnée à la volée d’en bas, chaque cloche ayant deux cordes, une au mouton pour la volée, l’autre en bas du battant.

    La grosse cloche ne sonne que les heures.

    Le glas est sonné avec seulement trois cloches : 2, 3 et 4. Les coups sont répartis comme suit : un coup de la cloche n°2, trois coups de la n°4, un coup de la n°2, trois coups de la n°3 ; ce schéma étant répété cinq fois de suite ; puis n°4, 3 et 2, deux fois.

    Les sonneries quotidiennes se font de la manière suivante : quarante coups de la cloche n°3 un quart d’heure avant la messe, à 6h45, 8h45, 10h45 et 6h15.

    Le carillon est sonné à la volée pour les baptêmes et mariages, le dimanche à 10h30 avant la grand-messe (un coup sur les n° 2, 5, 4 et 3 répétés plusieurs fois).

    Cloches sonnées à la volée pour les fêtes religieuses et autres à 6h30 et 10h30.

    L’angélus est sonné de la manière suivante : quarante coups de la n°3, trois fois trois coups de la n°2 et quarante coups de la n°3.

Références documentaires

Périodiques
  • MATEOS Vincent. "Art campanaire en pays landais". Bulletin de la Société de Borda, n° 440, 1995.

    p. 439-462
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda - Maisonnave Jean-Philippe