Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Ciboire (n° 1)

Dossier IM40006038 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations ciboire
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Nerbis
Emplacement dans l'édifice sacristie

Ce ciboire porte un poinçon de maître aux lettres E A F couronnées, que l'on retrouve, avec le poinçon de communauté (?) à la couronne royale fermée, sur plusieurs pièces recensées dans la partie orientale de la Chalosse : un coffret aux saintes huiles dans la même église de Nerbis (réf. IM40006041), un autre coffret aux saintes huiles à Hauriet (IM40005680), un ensemble calice-patène à Saint-Aubin (avec décor estampé identique sur le calice, réf. IM40006069), enfin un troisième nécessaire aux saintes huiles à Cauna (réf. IM40006698). Il s'agit certainement de la marque (absente des dictionnaires) d’Étienne Ier Affre (Toulouse vers 1694 - Saint-Sever 24 mai 1749), issu d'une grande famille d’orfèvres et de sculpteurs toulousains. Étienne (dont un frère pareillement prénommé se fixa à Auch) s'installa tout d'abord à Dax, où il se maria en mai 1723, puis à Saint-Sever avant septembre 1725, date de la naissance dans la cité chalossaise de son fils Étienne II (1725-1778). Sa descendance a fait l'objet d'une étude généalogique par Hervé Coudroy (L'Auribat, document en ligne).

De manière surprenante, cette rare pièce d'Ancien Régime ne fait pas partie de la liste des objets "sauvés de la Révolution par Dominique Darzacq" (le marguillier de l'époque, sans doute fils de Barthélemi Darzacq, marguillier en 1753), recensés à part dans "l'inventaire spécial" du 13 avril 1890 ("croix de procession en argent, encensoir en argent, calice en vermeil"). Longtemps déposé à l'église de Mugron, l'objet a regagné Nerbis en 2002.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Affre Etienne Ier,
Etienne Ier Affre (1694 - 1749)

Né à Toulouse vers 1694 dans une grande famille d'orfèvres et de sculpteurs, installé à Dax (où il épouse Marie Duber le 4 mai 1723), puis à Saint-Sever avant septembre 1725, date de la naissance de son fils et successeur Étienne II (1725-1778). Mort à Saint-Sever le 24 mai 1749. Il ne doit pas être confondu avec son frère aîné, également prénommé Étienne (Toulouse 6.7.1689 - Auch 1749), reçu maître-orfèvre à Toulouse pour Auch le 8 juin 1723, époux en 1724 de Marie Bajadoulie (Jean Thuile, L'orfèvrerie du Languedoc, t. II, Paris : Théo et Florence Schmied, 1964, p. 6).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Pied circulaire à doucine pleine estampée d'une frise reprise au ciselé ; nœud en forme de vase balustre, séparé d'une collerette inférieur (lisse) et d'une bague supérieure par des gorges lisses ; coupe nue ; couvercle emboîtant, en doucine renversée, à mamelon ciselé au trait et au mat et amorti d'une croix fondue.

Catégories orfèvrerie
Structures plan, circulaire
Matériaux argent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, estampage, fondu
Mesures h : 23.2
d : 10.3
d : 11.7
Iconographies ornementation, croix, lambrequin, godron
Précision représentations

Frise estampée et ciselée de lambrequins à volutes d'acanthe, palmette, croissant et filet de perles sur le bord du pied ; godrons ou côtes de melon alternant avec des canaux sur le culot et l'épaulement du nœud ; larges feuilles nervurées amaties alternant avec de petites feuilles lisses sur le mamelon du couvercle ; au sommet du couvercle, une croix latine aux bras formés de petits balustres et terminés par des boules.

Inscriptions & marques poinçon de maître
poinçon de communauté, (?)
Précision inscriptions

Poinçon de maître (insculpé sous le pied et deux fois à l'intérieur du couvercle) : lettres E / A F, une couronne ouverte en chef, trois grains de remède (deux de part et d'autre du E, un en pointe). Poinçon de communauté (?, sous le pied et à l'intérieur du couvercle) : une couronne fermée à quatre arceaux, cercle fleurdelisé et fleur de lys sommitale.

L'un des rares témoins conservés de la production d'orfèvrerie à Saint-Sever au XVIIIe siècle, œuvre d’Étienne Ier Affre (1694-1749), fondateur de la branche saint-séverine de cette grande famille d'orfèvres et sculpteurs toulousains.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1979/12/14
Précisions sur la protection

Arrêt de protection : pas d'identification du poinçon.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe