Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chenal sur l'estuaire

Dossier IA33004417 réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination chenal fluvial
Parties constituantes non étudiées aqueduc, cabane
Dénominations rivière aménagée
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Hydrographies estuaire de la Gironde
Adresse Commune : Saint-Genès-de-Blaye
Lieu-dit : près de Grand Bot
Cadastre : 1832 A non numéroté ; 2013 OA non numéroté Domaine public maritime.

Les cartes d'Ancien Régime ne figurent pas clairement l'issue d'un chenal à cet emplacement. Seule la carte de Belleyme, de la fin du 18e siècle, montre un chemin donnant accès au bord de l'estuaire, en contrebas du hameau de Ségonzac. L'examen du plan cadastral de 1832, sur lequel est dessiné le ponceau d'amont, révèle que l'aménagement de ce chenal est le résultat de travaux hydrauliques et d'assainissements, ayant conduit à stabiliser les rives de l'estuaire et à faire converger des fossés de drainage. Ces aménagements, datables peut-être de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle, sont vraisemblablement à mettre à l'actif des propriétaires du château de Ségonzac, et notamment de la famille de Beaupoil de Saint-Aulaire, mentionnée sur le plan cadastral, qui trouvait là manière d'abriter quelques embarcations.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)

Le chenal d'environ 250 mètres de long est alimenté par un réseau de fossés de drainage. Il est limité en amont par un ponceau maçonné, permettant à un chemin surélevé de le traverser. En aval, son embouchure, qui faisait office de port fluvial, est évasée ; des pieux renforcent les berges.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1832.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 405
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain