Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chenal et port du Bernu

Dossier IA33004418 réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination chenal fluvial
Parties constituantes non étudiées port, vanne, cabane, pont
Dénominations rivière aménagée
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Hydrographies estuaire de la Gironde
Adresse Commune : Saint-Genès-de-Blaye
Lieu-dit : près le Hangar
Cadastre : 1832 A non numéroté ; 2013 OA non numéroté Domaine public maritime.

Le chenal du Bernu, ou de Breneu(x) selon la graphie ancienne, figure sur les différentes cartes des rives de l'estuaire d'Ancien Régime. L'examen de cette documentation montre que le ruisseau a été rectifié et canalisé en amont du chenal, probablement dès le milieu du 17e siècle, lors de l'assainissement des marais du Blayais à l'initiative du marquis de Saint-Simon. Situé à 4000 mètres en aval de la citadelle de Blaye, le chenal devait constituer un port suffisamment important pour faire l'objet d'une mise en défense particulière : ainsi, une batterie existait en 1706 à son entrée, selon l'indication du plan du cours de la Garonne de 1759. Située sur la rive droite du chenal, elle est mentionnée comme une "redoute ruinée" sur la carte de Masse de 1718.

Le plan cadastral de 1834 montre que si un ancien méandre a été abandonné, sans doute de longue date, le ruisseau divague encore dans la partie aval, avant l'embouchure. La rectification de son tracé date vraisemblablement de la seconde moitié du 19e siècle, avec l'installation d'une porte à flot permettant une régulation hydraulique du bassin d'amont. Les aménagements actuels, dont un type d'ouvrage habituel dans les marais du Blayais, semblent appartenir à une réfection des années 1950.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle , (?)
Principale : 3e quart 20e siècle
Secondaire : milieu 17e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle , (détruit)

Les rives du ruisseau du Bernu, canalisé en amont de la vanne, sont stabilisées par un système de pieux de bois fichés dans les berges. La vanne ou porte à flot est un ouvrage en béton, comprenant une pelle côté amont et des portes à vantaux actionnées par le flux de la marée côté aval. Des estacades et passerelles de bois sont aménagées à l'issue du chenal pour permettre l'accostage des bateaux. Une cabane de pêcheur sur poteaux, appelée localement "carrelet", est installée non loin sur l'estuaire, rive gauche de l'embouchure.

Murs bois
béton
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1832.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 405
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Beschi Alain