Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Chemin de croix

Dossier IM40006531 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations chemin de croix
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Emplacement dans l'édifice collatéraux

Ce chemin de croix est documenté par plusieurs pièces d'archives conservées dans la paroisse, principalement la correspondance échangée entre le curé Éloi Foy, artisan dans les années 1890 d'une vaste restauration de son église, et le fabricant-marchand toulousain François Moncassin. A la sollicitation du prêtre, Moncassin soumit le 6 juillet 1892 un modèle de via crucis déjà acquis par les villes "de Lille Nord, de Foulbec et de Montceau-les-Mines". La série fut livrée "à l'essai" en janvier suivant, date à laquelle le fabricant proposa également un projet d'autel qui ne fut pas retenu. Un récapitulatif sommaire des dépenses occasionnées par la restauration de l'église mentionne, à la date du 15 janvier 1893, le port par un certain Labenne d'une "station [du] via crucis, spécimen", et à celle du 5 mars suivant, le "solde du chemin de croix, 550 francs". L'inventaire de février 1906 consécutif à la loi de Séparation signale le chemin de croix sous le n° 15 et fait état de sa revendication par "Mme Bellocq comme présidente de la confrérie des mères chrétiennes", association qui avait certainement acquitté la facture en 1893.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1893, daté par source
Stade de création oeuvre de série
Lieu d'exécution Commune : Toulouse
Auteur(s) Auteur : Moncassin François,
François Moncassin

Fabricant de statues et de mobilier religieux à Toulouse (10, rue Bayard et rue Saint-Antoine du Taur). En 1892, l'en-tête de sa correspondance était : "Moncassin, fabricant statuaire, / lauréat de l'École des Beaux-Arts 1867, / Manufacture de Mobilier d'église en tous styles, / statues toutes matières, / groupes, bas-reliefs, polychromie, / terre-cuite perfectionnée, / autels, chaires, fonts baptismaux, Christs, / chemins de la croix nouveaux, approuvés et corrigés par Rome, toutes dimensions, / atelier de marbrerie". Père d'Henri-Raphaël (1883-1958), qui lui succéda à la tête de la maison.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, attribution par source

Chemin de croix en terre cuite polychrome ; cadres et reliefs moulés en plusieurs pièces ; cadres en arc brisé à ouverture trilobée.

Catégories sculpture
Structures rectangulaire vertical
Matériaux terre cuite, moulé, décor en relief, décor dans la masse, peint, polychrome
Mesures h : 100.0
Iconographies cycle narratif, Passion
ornementation, ornement à forme architecturale, gable, colonnette, croix tréflée, pinacle, feuille
Précision représentations

Personnages en haut relief (premier plan) et bas relief (second plan) sur fond d'architecture ou de paysage peint à l'huile. Cadres polychromes de style néogothique, à colonnettes (au fût peint de chevrons dorés), arc trilobé inscrit dans un gâble à choux frisés et croix sommitale tréflée flanquée de pinacles, écusson rouge et palmes à feuilles trilobées au soubassement.

Inscriptions & marques inscription, en relief, peint
Précision inscriptions

Numéro de chaque station en chiffres romains, peint en doré dans un écusson rouge au bas du cadre.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Correspondance du fabricant statuaire toulousain Moncassin adressée au curé Éloi Foy, concernant la fourniture d'un chemin de croix et d'un Christ de chaire, 1892-1893.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Comptes de la fabrique : relevé sommaire des dépenses des travaux de restauration de l'église de Coudures depuis avril 1890 jusqu'en 1904.

    année 1893 Archives paroissiales, Coudures
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (20 février 1906).

    n° 15 Archives départementales des Landes : 70 V 104/8
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe