Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Chapelle du cimetière, dite chapelle Saint-Michel

Chemin de croix

Dossier IM40006014 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations chemin de croix
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Adresse : route de Pomarez
Lieu de déplacement Commune : Mugron Adresse : ancien presbytère

Le chemin de croix (via crucis) de la chapelle du cimetière fut érigé par Mgr Épivent, évêque d'Aire, le 26 décembre 1863. Ces "tableaux" sont certainement identifiables à la série ici étudiée, qui fut longtemps déposée à l'ancien presbytère de la paroisse. Les lithographies portent la seule mention "Turgis", qui désigne probablement Louis-Auguste Turgis "fils" (né en 1818). Toutefois, un exemplaire du même modèle conservé à l'église Saint-Jean-Baptiste d'Ousse-Suzan (réf. IM40002286) porte la lettre complète "Paris, chez Vve Turgis, rue St Jacques, 16 - Lith. de Turgis - et à Toulouse, rue St Rome, 36." Une autre série identique à l'église de Soleilhas (Var), acquise avant 1853, comporte les mêmes mentions. On peut donc attribuer l'exemplaire mugronnais à la collaboration de Louis avec sa mère la veuve Turgis (successeur en 1825 de son mari Jean-Baptiste, fondateur de la maison en 1820). Un autre exemplaire, aquarellé, a été placé en 1848 à l'église Saint-Martin du Mus à Doazit, dans le même canton (réf. IM40005661).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1863, daté par source
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Turgis Louis Auguste, dit(e) Turgis jeune,
Louis Auguste Turgis , dit(e) Turgis jeune (1818 - )

Prénom usuel : Louis. Né à Gouville (Manche) le 2 mai 1818. Imprimeur-lithographe, fils d'imprimeur, succède à son frère à partir du 10 juillet 1856 (brevet) ; installé au 80, rue Serpente (1857), puis au 10 & 12, rue des Écoles, enfin au 60, rue Serpente ; crée une succursale à New-York (41 Barclay Street, 78 Duane Street, 83 Saint Léonard).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
lithographe, signature

Lithographies rectangulaires horizontales, présentées à l'origine sous verre dans des cadres de bois (perdus).

Catégories estampe
Structures rectangulaire horizontal
Matériaux papier, support, lithographie
Mesures h : 30.3
la : 39.0
Précision dimensions

Dimensions de la feuille. Dimensions de la scène gravée, au coup de planche, à l'intérieur du trait carré : h = 19,3 ; la = 29,2.

Iconographies cycle narratif, Passion
Inscriptions & marques inscription concernant le titre, français, espagnol, anglais, imprimé
lettre, imprimé
Précision inscriptions

Légende en français, espagnol et anglais, de part et d'autre du numéro de la station en chiffres romains. Lettre (sous le trait carré) : Paris Turgis rue S. Jacques, 16. - Lith. de Turgis - et à Toulouse, rue St Rome. 36.

États conservations manque
mauvais état
oeuvre déposée
Précision état de conservation

Il manque cinq stations (III, IV, V, IX et XIV). Les stations restantes ont perdu leur cadre. La plupart des estampes (en particulier la station X) présentent des déchirures, des trous d'insectes, des piqûres de rouille et des taches d'humidité. Longtemps déposées dans le grenier du presbytère, elles ont été transportées après la désaffectation de celui-ci chez un particulier.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extrait du registre paroissial de Mugron (1842-1950) relatif à l'érection du "via crucis" de la chapelle du cimetière, 26 décembre 1863 (AP Mugron)

    - P. 21 : "Installation d'un Via Crucis à la chapelle du cimetière. / Après cette cérémonie de la bénédiction de la cloche, les circonstances en commandèrent une autre plus touchante encore, dont le souvenir restera longtemps gravé dans le cœur du Pasteur et des fidèles. C'est l'érection du chemin de croix dans la chapelle du cimetière. La construction de cette chapelle sous l'invocation de St Michel, patron de la bonne mort, était due à M. Marsan curé, prédécesseur de M. Liquet. Le successeur de celui-ci trouva quelques mauvais tableaux, restes d'un via Crucis anciennement établi, disait-on, par un Régent de l'autre siècle. C'était une pensée pieuse mais qui n'offrait aucun secours d'indulgence puisque le via Crucis n'avait pas été encore canoniquement établi. Il fallait y pourvoir. Le curé fit appel à la charité des paroissiens qui furent inviter à donner personnellement quelque aumône pour acheter les tableaux à installer. L'attente ne fut pas longue : toute parole de commisération pour les pauvres défunts trouve toujours un écho facile dans le cœur des fidèles de Mugron. Le via crucis fut canoniquement érigé, sous l'autorisation de Monseigneur L. M. Olivier Epivent, dans la chapelle du cimetière le 26 Xbre 1863 au milieu d'un immense concours de peuple qui suivait pieusement la procession et assista à la cérémonie avec un recueillement plein d'édification pour tous. / MM. Domenger, maire, Despouys, notaire président de la fabrique, Batistan juge de paix y assistèrent comme il conste par le procès-verbal affiché. [...]"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842").

    p. 21 (année 1863) Archives paroissiales, Mugron
Bibliographie
  • BESSELÈRE Jean-Pierre. Petite chronique paroissiale à Mugron.

    p. 55-69

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe