Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Vincent, Relais de Margaux

Dossier IA33003134 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénomination château viticole
Appellations château Vincent, relais de Margaux
Destinations golf, restaurant, spa
Parties constituantes non étudiées écurie, cuvage, chai
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Margaux
Lieu-dit : l' Ile Vincent
Cadastre : 1826 A1 5 à 10 ; 2008 A1 14, 15, 16

L'île n'est pas présente sur les cartes antérieures au 19e siècle. Sur le cadastre de 1826, elle est séparée de la terre ferme par un bras d'eau, aujourd'hui entièrement comblé. Un seul petit bâtiment y est présent et deux fossés permettent l'écoulement des eaux.

Un château viticole y est construit probablement à la fin du 19e siècle. Dans l'édition de Cocks et Féret de 1868, l'île Vincent appartient à Pomès et produit 35 à 50 tonneaux. Dans l'édition de 1874, il est indiqué que "la propriété connue sous le nom d'Ile-Vincent est rattachée à la commune de Margaux depuis quarante ans ; elle est abordable en tout temps aux piétons et aux voitures ; sa contenance est de 50 hectares. Les terres, dues à des alluvions relativement récentes, contiennent beaucoup de sable, et produisent un vin délicat et recherché par le commerce".

En 1893, le château Vincent produit 350 tonneaux de vin de palus et appartient au docteur Albert Pujos.

Sont conservés le logis et quelques bâtiments de dépendance qui ont toutefois été largement remaniés et transformés en hôtel en 1998, avec des extensions réalisées par l'architecte Bernard Mazières. Un parcours de golf est également créé à cette époque. Un spa et un restaurant-brasserie, réalisés par l'agence Baggio-Piechaud, complètent l'ensemble en 2004.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Dates 1998, daté par source
2004, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mazières Bernard,
Bernard Mazières

L’Atelier des Architectes Mazières a été fondé en 1975. Il est structuré autour de Bernard et Jean-Marie MAZIERES.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte): Piechaud Anne, attribution par source
Auteur : Baggio Patrick,
Patrick Baggio

Anne PIECHAUD, architecte DPLG et Patrick BAGGIO, architecte DPLG et urbaniste, ont créé leur agence à Bordeaux en 1987.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Piechaud Anne,
Anne Piechaud

Anne PIECHAUD, architecte DPLG et Patrick BAGGIO, architecte DPLG et urbaniste, ont créé leur agence à Bordeaux en 1987.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Donnant vers l'estuaire, le logis est un bâtiment de plan massé à étage carré et étage de comble, complété sur sa façade postérieure par un long bâtiment en rez-de-chaussée avec étage en surcroît, couvert d'un toit à longs pans en tuiles creuses. Ce dernier abritait peut-être un cuvier ou un chai.

La façade principale du logis est organisée selon trois travées. Le rez-de-chaussée est traité en bossage continu et séparé de l'étage par un bandeau continu. Les appuis des fenêtres de l'étage forment également bandeau. Ces dernières présentent des encadrements moulurés. Les chaînes d'angle sont harpées au rez-de-chaussée et en bossage simple à l'étage. Une corniche moulurée couronne la façade. La toiture en ardoise est brisée et à croupes, dotée de lucarnes cintrées.

Les façades latérales sont composées du même nombre de travées et présentent le même type de décor. A l'ouest, se trouve un autre bâtiment de dépendance, probablement un ancien cuvier de type médocain (à étage), aujourd'hui remanié.

Au nord, une allée de marronniers donne accès à un bâtiment dont les façades présentent une travée centrale formant pignon. Il est composé d'un rez-de-chaussée et d'un comble à surcroît ouvert par des baies en plein-cintre. Ce bâtiment abritait peut-être une écurie.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans
croupe brisée
États conservations bon état, remanié

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE plate-bande (porte) ; plate-bande (fenêtre) ; linteau droit (fenêtre) ; chambranle mouluré (fenêtre)
POSTOPO palus
ORIENT est
VUE vue étendue
CLOT grille ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

    p. 114
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    p. 158
  • COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898 (7e édition) avec supplément de 1901, réédition 2009.

    p. 162
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929 (10e édition).

    p. 158-160
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire