Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Roquegrave

Dossier IA33004070 inclus dans Hameau de Villeneuve réalisé en 2013

Fiche

  • Logis.
    Logis.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • resserre
    • logement d'ouvriers
    • puits
Précision dénomination château viticole
Appellations château Roquegrave
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, resserre, logement d'ouvriers, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Valeyrac
Lieu-dit : Villeneuve
Cadastre : 1831 A1 60 à 65, 91 à 94 ; 2011 A2 477, 770, 771

Sur le plan cadastral de 1831, plusieurs constructions, appartenant à divers propriétaires, figurent à l’emplacement du domaine actuel.

Les logements d’ouvriers sont remaniés au cours du 3e quart du 19e siècle.

Le logis ainsi que le cuvier à étage semblent être des constructions datant de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Cela correspond à la constitution du "cru Bérard", du nom du propriétaire dans les années 1900.

La mention de Château Roquegrave apparaît pour la première fois dans l’édition de 1929 de Bordeaux et ses vins.

De nouveaux chais et cuviers sont bâtis vers la fin du 20e siècle à l’arrière du logis.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle

Le domaine est situé dans le hameau Villeneuve.

La maison à étage s’ouvre sur 8 travées. Sa façade principale, tournée vers l’est, est précédée d’un jardin clos par un muret en moellon et en pierre de taille, avec grille métallique et portail. Les appuis des fenêtres de l’étage forment un bandeau médian, et la corniche moulurée est ornée de modillons et de motifs de fleurs.

L’élévation latérale, au nord, compte quatre travées dont la dernière, percée à l’étage d’une large porte haute, donne accès au cuvier.

Dans le prolongement sud de la maison se situent d’autres dépendances et à l’arrière du logis s’appuient des chais et cuviers modernes.

Des logements d’ouvriers se situent au nord, de l’autre côté la rue des Mimosas. Plusieurs unités d'habitation forment un alignement en rez-de-chaussée.

Murs calcaire pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Typologies IC4, cuvier médocain
Techniques sculpture
Représentations fleur

Estuaire

TRAVEE 9
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
ORIENT sud-est
CLOT mur de clôture ; portail
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Compléments bibliographiques

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929.

    "Le château Roquegrave et son vignoble (ancien cru Bérard) sont situés sur un des points les plus élevés de la commune de Valeyrac ; château et vignoble dominent admirablement le beau fleuve girondin.

    Le sol, de la partie plantée en blanc, est constitué par un terrain argilo-graveleux de couleur ferrugineuse, avec sous-sol graveleux et pierreux, véritable roche de moellons fins, dont la partie supérieure fut autrefois défoncée et la pierre enlevée pour faciliter la culture.

    Le château Roquegrave a tiré son nom du patois "roque", roche de pierre, et des graves qui forment ensemble la nature de son sous-sol et de son sol.

    Ce vignoble, merveilleusement exposé et ensoleillé, est uniquement planté de cépages de choix : sémillon, sauvignon et muscadelle, qui ont fait de tout temps la haute renommée des grands vins des Graves et de Sauternes, il produit un vin blanc racé, fin, moelleux et parfumé.Son vignoble rouge, sur croupes et plateaux graveleux avec fond d’alios par parties, est également et uniquement complanté de cépages choisis (cabernet-sauvignon, malbec, merlot et verdot) dont les proportions ont été avec soin étudiées. Aussi ces vins bien constitués, ayant une sève délicate, du tanin et une jolie couleur, acquièrent en bouteilles un excellent bouquet, fin et parfumé, qui les font particulièrement recherchés.

    Les vins du château Roquegrave, qui ont toujours occupé un des premiers rangs dans la région, et même incontestablement le premier pour les blancs, ont acquis, grâce à une sélection rigoureuse dans le choix des cépages, et les meilleurs procédés de vinification, une plus grande faveur encore auprès des acheteurs. Ce cru produit, en année moyenne, 30 tonneaux vin blanc et 30 tonneaux vin rouge".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde. 3 P 538 : Matrices cadastrales, 1853 - 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908, enrichie de 700 vues de châteaux viticoles (8e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929 (10e édition).

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline