Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Plaisance

Dossier IA33007771 inclus dans Île de Macau réalisé en 2014

Fiche

  • Façade principale.
    Façade principale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • maison
    • parc
    • pièce d'eau
    • portail
    • pilier

Dossiers de synthèse

Précision dénomination Château viticole
Appellations Plaisance
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, maison, parc, pièce d'eau, portail, pilier
Dénominations château
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : le Port
Adresse : 93 chemin du Bord de l'Eau
Cadastre : 1810 B4 950 , 951 ; 1843 A3 486 , 487 ; 493 , 494 ; 2013 A 472
Précisions


Les bâtiments de Plaisance ne figurent pas sur le plan de la palu de Macau de 1776 mais sont représentés sur le plan cadastral de 1810. Cette fourchette chronologique d'une trentaine d'années peut être réduite à une dizaine si l'on se réfère aux éléments stylistiques et à la construction de la demeure. En effet, le plan double en profondeur, l'ordonnancement de la façade ainsi que le décor de certaines fenêtres font référence à d'autres demeures construites dans les années 1770-1780 dans le bordelais : le fronton et la balustrade rappellent notamment la maison Labottière, construite en 1773 par les frères Laclotte.

La construction de Plaisance est attribuée à François Lhote (dossier Monument Historique). Quelques détails révèlent des maladresses dans la réalisation du décor de façade : corniche denticulée inachevée (?) à l'angle nord-est, losanges imprécis entre les modillons des rampants du fronton. Ces éléments n'excluent pas la qualité du dessin de l'architecte mais seraient dus à l'entrepreneur et à ses ouvriers.

Le commanditaire serait Jean Cavalier ou Cavalié, comme l'indiquent les initiales inscrites sur le fronton. En 1776, la légende du plan de la palu de Macau précise qu'un M. Cavalier possède un droit de passage pour l'ensemble du "chemin du milieu" et de grandes surfaces cultivables au centre de l'ancienne île. C'est d'ailleurs le deuxième propriétaire terrien de l'île avec plus de 65 journaux de terre. Il achète après 1776 les terrains de Plaisance à M. Sarzacq et la construction du château vient parachever, quelques années plus tard, cette domination foncière.

À la Révolution, la demeure est rigoureusement divisée après, dit-on, une mésentente entre frères : le mur perpendiculaire de séparation en soubassement en témoigne. Cette division, qui s'étend jusqu'au jardin puis au peyrat, est nettement représentée sur les deux plans cadastraux de 1810 et 1843.

À cette époque, Jean-Baptiste Cavalier, cultivateur à Saint-Domingue, est propriétaire des lieux avec M. Lafon, qui occupe la partie sud de la demeure. Le mobilier et une partie du décor intérieur sont renouvelés à ce moment.

Durant toute la seconde moitié du 19e siècle, la propriété est la première productrice de vin de palus : 200 tonneaux en moyenne.

En 1911, la famille Cavalier cède Plaisance à Émile Grange, propriétaire du château voisin de La Hourringue.

Au début des années 1950, la vigne n'est pratiquement plus cultivée comme le montre une photographie aérienne de 1956.

Cet abandon provoque, probablement dans les années 1980 (photographies IGN), l'effondrement du cuvier.

En 1998, Plaisance est protégé au titre des Monuments Historiques.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle

Le domaine de Plaisance se situe sur l'ancienne île de Macau en bord de fleuve, au nord du hameau du Marchand.

Entourée de vignes à l'ouest et de champs au nord, la demeure est accessible par un portail à l'est qui ouvre sur le jardin avec pièce d'eau.

Le corps de logis, de plan rectangulaire double en profondeur, est encadré d'ailes basses formant retour. Il se compose d'un niveau de soubassement abritant un chai et un cuvier, et d'un rez-de-chaussée surélevé avec les pièces d'habitation. Le perron à balustrade est accessible par un escalier à double volée.

La façade s'organise selon 11 travées. L'avant-corps central est surmonté d'un fronton avec décor sculpté : un cuir découpé orné des lettres JC entrelacées est encadré de guirlandes et de feuillages (laurier, olivier?).

Le chai en soubassement est percé d'étroites ouvertures d'aération, intégrées dans des encadrements de même gabarit que les fenêtres du rez-de-chaussée surélevé ; ces dernières présentent des allèges à balustres. Les portes-fenêtres de l'avant-corps sont surmontées de frises sculptées et de corniches reposant sur des consoles. L'ensemble de la façade est couronné d'une corniche à modillons et d'une balustrade d'attique.

Sous le perron sont ménagées trois portes en plein-cintre, donnant accès au chai.

Sur la façade postérieure était accolé l'ancien cuvier dont seul le mur gouttereau percé des anciennes baies de décharge à agrafe est conservé. La porte centrale en plein-cintre présente un arc intérieur délardé. Des corbeaux qui soutenaient la charpente sont encore visibles dans les maçonneries en moellon. Une partie de la charpente (au nord et au sud) est conservée avec ses pannes et entraits à forte section. Deux portes reliaient le cuvier et le chai en soubassement.

L'étage de la demeure, en pierre de taille, est ouvert de 9 fenêtres sans décor.

A l'intérieur, le chai en soubassement est traversé longitudinalement par une série d'arcades qui sont interrompues par un mur qui divise l'espace d'est en ouest. Le rez-de-chaussée se compose d'un vestibule, de salons et de chambres dont certaines conservent un parquet ancien composé de trois essences.

Le jardin est dessiné autour d'une pièce d'eau au centre et planté d'arbres.

Murs calcaire pierre de taille bossage
moellon
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations denticule, fronton, guirlande, volute, losange, rinceau, cuir découpé, monogramme, laurier, olivier, feuillage
Précision représentations

Corniche à modillons.

Statut de la propriété propriété privée
Protections classé MH, 1998/06/16
Précisions sur la protection

La demeure et ses abords.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier de classement Monuments Historiques du Château Plaisance. Documentation, plans et relevés du bâtiment.

    DRAC Aquitaine, Bordeaux
Documents figurés
  • "Plan géométrique de la pallue de Macau bas médoc et du Tayet, de la dépendance de Mrs. les bénédictins de Sainte-Croix à Bordeaux. Dressé et dessiné par le sieur Lefebvre d'Archambault, ingénieur, 1776".

    Archives départementales de la Gironde : H 1025
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian