Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Pelot

Dossier IA33007769 inclus dans Île de Macau réalisé en 2014

Fiche

  • Façade principale.
    Façade principale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • Cuvier
      Macau, Pelot, 83 chemin du Bord de l'Eau
    • chai
    • jardin
    • abreuvoir
    • bassin

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées chai, jardin, abreuvoir, bassin
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : Pelot
Adresse : 83 chemin du Bord de l'Eau
Cadastre : 1843 A3 477 , 478 ; 2013 A 877
Précisions


Le nom de Pelot ou Pelau apparaît à la fin du 19e siècle. Des bâtiments figurent à cet emplacement sur le plan de la palu de Macau en 1776. À cette époque, le bourdieu appartient à Martrou, sans doute Barthélémy, capitaine de navire en 1758 lors de la prise du bateau Louisbourg, appartenant au négociant bordelais Baour et capturé près de Saint-Domingue.

Les arcs segmentaires des baies pourraient dater le bâtiment de cette période. Le plan de 1776 représente d'ailleurs fidèlement les constructions que l'on retrouve sur les plans cadastraux de 1810 et 1843. Au milieu de ce siècle, le maire de Macau Pierre-Hippolyte Duret est propriétaire du domaine. Les niveaux d'entresol visibles de l'extérieur par la séparation à mi-hauteur de certaines fenêtres, ainsi que des éléments de confort (cheminées, lambris) laissent supposer un réaménagement de la seconde moitié du 19e siècle. Le domaine viticole est alors prospère : jusqu'à 75 tonneaux produits en 1868 puis 90 en 1893. Le propriétaire, M. Geniès est peut-être à l'origine des aménagements du jardin et du bassin avec fontaine dans la cour, voire de la terrasse.

Au cours du 20e siècle, la viticulture est progressivement abandonnée, la photographie aérienne de 1956 en atteste. Le chai est reconverti en habitation puis l'ancien cuvier en hangar agricole.

En 2013, la demeure est abandonnée. Elle devrait faire l'objet de restaurations de la part du nouveau propriétaire.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

Pelot se situe sur les bords du fleuve entre le port et le lieu-dit Le Marchand.

Entourée de terres arables, la demeure, de plan rectangulaire double en profondeur, se trouve en fond de cour, les ailes en retour abritant les cuviers (aile nord) et le chai (aile sud).

La façade sur cour, encadrée de pilastres à bossage, est percée de 5 travées : la porte centrale en plein-cintre est surmontée d'un balcon métallique soutenu par deux poteaux également métalliques. Les fenêtres sont en arc segmentaire : le revers du linteau est délardé.

La façade postérieure est similaire pour la travée centrale ; à l'étage, deux étroites baies sont murées ou à demi-aveugle ; on retrouve ce type de baie sur la façade latérale nord.

À l'intérieur, le vestibule donne accès à une pièce qui distribue, par deux escaliers, des pièces entresolées. Seul l'escalier nord mène au premier étage avec chambres et salons. En profondeur au nord, un second entresol de stockage (?) précède le grenier charpenté. Ce dernier permet l'accès à la lucarne qui ouvre sur une petite terrasse avec garde-corps métallique et cloche fixée sur un montant métallique.

Au centre de la cour se trouvent les vestiges d'un bassin, dont la fontaine a disparu.

La façade postérieure donne sur un jardin avec au nord une remise en ruine et un ancien abreuvoir (?).

Accolé au nord du logis, un bâtiment cloisonné flanquant le cuvier abrite un atelier (ou une ancienne serre), un bucher et des remises.

Le chai, au sud, est ouvert, côté route, par une porte en arc segmentaire.

Murs calcaire pierre de taille enduit
moellon
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, entresol
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations pilastre
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 107
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    p. 138

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian