Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Le Temple de Tourteyron

Dossier IA33004078 réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Château Le Temple de Tourteyron
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, grange, puits, logement, allée
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Valeyrac
Lieu-dit : le Temple
Cadastre : 1831 C 593, 594 ; 2011 C 828, 1049, 1051, 1052

Le domaine dépendait de la commanderie d’Arcins et de l’Ordre du Temple. En 1866, H. de Marquessac précise que, de cet ancien hôpital pour pèlerins où il y avait une chapelle, ne restent que quelques masures et que les archives sont quasi inexistantes.

Pour le 18e siècle, les cartes indiquent la présence de constructions au lieu-dit le Temple, qui appartient, selon un acte de 1759 conservé par les propriétaires actuels, à Gabriel-Barthélemy de Basterot, conseiller au Parlement de Bordeaux, seigneur de Dignac et Valeyrac.

Le logis pourrait dater de cette époque (volume, forme des baies, cheminée en pierre de taille avec un fronton circulaire orné d'un décor de luth et escalier intérieur droit, en pierre de taille et moellon).

Au 19e siècle, le domaine viticole appartient à Antoine Rabère, négociant. Le registre des augmentations et diminutions de la matrice cadastrale indique pour le bâtiment principal, situé sur la parcelle n°594, une augmentation de construction en 1853. Cela correspond probablement à l’aménagement du bâtiment à étage (à droite du logis) en cuvier, percé par trois baies de décharge cintrées au rez-de-chaussée. La production viticole connaît une augmentation sensible, passant de 40 tonneaux en 1850 à 90-120, en 1868 (Cocks et Féret).

Au cours des années 1870, le domaine est partagé entre les héritiers d’Antoine Rabère : François Rabère (capitaine à Pauillac) et sa sœur Marie Rabère, épouse Dubosq.

La mention d’une construction nouvelle en 1875 correspond à la construction de logements d’ouvriers. La dernière mention du registre, relative à la parcelle n°593, concerne une construction nouvelle d’une maison en 1876 pour Dubosq.

Autour de 1900, un cuvier de type médocain est bâti à l’ouest du domaine. L’appellation "château" n’apparaît que dans l’édition de 1929 de Bordeaux et ses vins.

En 1932, Martial Bergey fait l’acquisition du domaine.

Entre la fin du 20e et le début du 21e siècle, l’aménagement intérieur du cuvier est modifié, notamment par la suppression du plancher.

Période(s) Principale : milieu 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : limite 20e siècle 21e siècle
Auteur(s) Personnalité : Basterot (de) Gabriel-Barthélemy, propriétaire, attribution par travaux historiques

Le domaine est situé à l’extrémité sud-ouest de la commune, à la limite avec la commune de Bégadan.

Les bâtiments, organisés sur un même alignement, se composent d’ouest en est : du logis, d’un ancien cuvier ouvert par trois baies de décharge, d’une ancienne grange-étable et des logements d’ouvriers. En face se situent des dépendances agricoles et un logement d’ouvrier.

Le logis s’élève sur un étage et compte 5 travées avec la porte au centre. La façade principale est animée par un bandeau médian mouluré, les appuis des fenêtres de l’étage formant bandeau et une corniche moulurée régnante.

A l’intérieur, l’escalier distribuant l’étage est à retour d’équerre ; les marches sont en pierre de taille alors que le limon et le mur d’échiffre sont en moellon.

Un cuvier de type médocain est implanté à l’ouest. Il est construit en moellon sous enduit avec la pierre de taille apparente pour les chaînages et les encadrements des baies. Il est semi-enterré : la baie de décharge se trouve à l’extérieur au niveau du sol, alors qu’à l’intérieur elle était au niveau du plancher aménagé au-dessus des cuves, permettant une distribution facilité de la vendange et un écoulement par gravité.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier intérieur
Typologies cuvier médocain

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE arc segmentaire (porte) ; chambranle mouluré (porte) ; arc segmentaire (fenêtre)
POSRUE autre
POSTOPO coteau
ORIENT sud-ouest
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Complément bibliographique

    BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises (...), 1784, t.1.

    "C’est dans cette paroisse qu’était placé un ancien Hôpital pour les Pèlerins, appelé le Temps de Tourteron, dont on connaît encore le local, mais dont il n’existe aucun vestige. Il appartenait dans le principe à l’Ordre des Templiers, actuellement il est dépendant de celui de Malte, comme Membre de la Commanderie d’Arcins en Médoc"

    MARQUESSAC H. de. Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Guyenne depuis le XIIe siècle jusqu'en 1793. Bordeaux : impr. de Vve J. Dupuy, 1866. p.199 :

    "Tourteyron était donc là avec sa chapelle semblable à celle d’Arsins, son cimetière garni de tombeaux de pierre à la croix gravée en bosse, ses champs, ses dépendances et les restes de ces chevaliers vénérés.

    Les actes de l’Ordre furent nombreux sans doute en cet endroit ; mais l’anéantissement architectural de tout vestige de possession semble avoir trouvé la même destruction dans les archives, qui sont fort pauvres à son endroit. Ainsi, nous ne trouvons que deux choses : la première, c’est qu’il y avait non loin de là un moulin dépendant de la commanderie, dit autrefois dans le pays et les archives de l’Ordre, Puy de Verdun. Ce moulin, situé près de la Gironde, n‘existe plus. (Archives de Bordeaux, Cartons Arsins).

    La commanderie possédait encore de fiefs sur lesquels elle prélevait des rentes et des dîmes. C’était d’abord une métairie à M. de Basterot, et une deuxième au sieur Fortin. Voici ce qu’en disaient les chevaliers visiteurs pour finir leur tournée de 1784, faite par ordre du commandeur de Bordeaux. « Un petit membre dépendant de la commanderie d’Arsins existe dans la paroisse de Valeyrac en Médoc, à deux lieues du temple de Planquetorte. Autrefois il y avait une chapelle, à présent il n’y reste que quelques masures. Dans ledit lieu de Tourteyron il y a deux petit dîmons : le premier se prélève dans un tènement dit le temple de Tourteyron, lequel est borné par trois pierres ; il peut y avoir environ quarante journaux de terre. Dans ledit tènement il y a un petit moulin qui ne donne que 8 deniers de rente. Le second dîmons se prend au tènement de Puyverdier, contenant environ 20 journaux. Le revenu des deux dîmons et le susdit Planquetorte sont affermés au sieur Surin 27 livres. ». [...]

    Nous voyons dans les restes abandonnés par les rats et surtout par un livre de visite de 1641, rapportant aux reconnaissances de 1402, que le temple de Tourteyron existait depuis longtemps. Ce manuscrit écrit en seize feuilles sur parchemin, fut fait par Cantresy, notaire. (Arch. de Bordeaux, Cartons d’Arsins)."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre d'enregistrement : élection de Bordeaux, registre d'enregistrement de Gabriel de Basterot, "conseiller du Roy en la cour des aydes de Guienne, baillif à Lesparre", pour Valeyrac, 1688-1692.

    Archives départementales de la Gironde : c 4860
  • AD Gironde. 3 P 538 : Matrices cadastrales, 1853 - 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Documents figurés
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien, 1831.

    section C Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Labottière (frères), imprimeur libraires, 1784, t.1.

  • COCKS Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908, enrichie de 700 vues de châteaux viticoles (8e édition).

  • MARQUESSAC H. de. Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Guyenne depuis le XIIe siècle jusqu'en 1793. Bordeaux : impr. de Vve J. Dupuy, 1866.

Périodiques
  • s.n.. « Canton de Lesparre ». Revue archéologique de Bordeaux, Revue archéologique de Bordeaux. 1897

    p.85 Archives départementales de la Gironde
  • GALY-ACHE Charles. « Le Médoc des moines, des chanoines, des hospitaliers, des croisés et des pèlerins ». Les Cahiers Médulliens, 1971, n° 7.

    p. 57
(c) Conseil général de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline