Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Le Raux

Dossier IA33001665 réalisé en 2008

Fiche

  • Façade ouest (sur cour).
    Façade ouest (sur cour).
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • portail
    • jardin
    • chai
    • cuvage
    • logement
    • latrine
    • tonnellerie
    • écurie
    • étable à vaches
    • grange
    • hangar agricole
Appellations château Le Raux
Parties constituantes non étudiées portail, jardin, chai, cuvage, logement, latrine, tonnellerie, écurie, étable à vaches, grange, hangar agricole
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cussac-Fort-Médoc
Lieu-dit : le Raux
Cadastre : 1826 A1 409, 410 ; 2010 ZO 7

Des bâtiments figurent sur les cartes anciennes à partir de 1691 et en 1751 sous le nom Pénico. Puis sur le cadastre de 1826, les bâtiments sont organisés en U autour d'une cour. A cette date, le château actuel est probablement déjà construit. Le domaine est mentionné dans l'édition de l'ouvrage de Cocks en 1850, comme appartenant à Bonnin et produisant 40 tonneaux. Joseph Bonnin, négociant en vin à Paris, l'acquiert effectivement en 1848. Son frère, Alphonse est propriétaire du château Beaumont à la même époque.

Il passe ensuite entre les mains de la famille Eyrem qui apporte des modifications à l'aile sud : augmentation de construction d'une maison en 1865 (Victor Eyrem, parcelle A410) et construction nouvelle d'une maison en 1874 (Vital Eyrem, parcelle A410). L'étage du logis n'aurait été aménagé que postérieurement, nécessitant alors la construction de la tourelle d'escalier couverte d'ardoise.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

Un portail à piliers et une allée donnent accès aux bâtiments organisés autours d'une cour en U, le logis en fond de cour et deux ailes en retour d'équerre abritant au nord le cuvier et les chais et au sud des logements d'ouvriers. Le logis est composé d'un corps central de trois travées et d'un étage carré, surmonté d'un fronton triangulaire. De part et d'autre, deux ailes en rez-de-chaussée sont couronnées d'une balustrade d'attique. On retrouve ce même type d'organisation sur la façade postérieure donnant sur le jardin : on observe la modification de certaines fenêtres, cintrées à l'origine. A l'intérieur, le corps central abrite deux vastes salles distribuant des pièces annexes de part et d'autre ; l'escalier décentré permet l'accès à l'étage. Les bâtiments agricoles et de vinification sont disposés au nord de la demeure : chai et cuvier sont abrités dans un même bâtiment de part et d'autre d'un espace central doté d'une cheminée (tonnellerie). D'anciennes baies de décharge sont encore visibles dans la maçonnerie remaniée. Disposé en L, un vaste bâtiment réunissait un hangar pour les machines agricoles, une étable à vaches et une écurie ; des espaces pour le stockage du foin étaient ménagés dans les combles à surcroît. Au sud de la demeure, une aile est constituée de logements d'ouvriers : ce bâtiment est recouvert d'un enduit rose. Deux petits édicules abritaient des latrines.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
toit polygonal
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour
États conservations bon état

Estuaire

TRAVEE 5
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT ouest
VUE vue étendue ; vue sur estuaire
CLOT piliers de portail ; allée d'arrivée
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Dégréteau et Poujol, 1866-1869, t. 3.

    p.230

    Le Rau est encore une des jolies habitations de Cussac ; c'est une petite villa avec des pièces d'eau et des parterres ; elle appartient à M. Eyrem. Le Rau a été maison noble qui appartenait, au XVIe siècle, à Pierre de Capdeville, capitaine ou majordome de la seigneurie de Castelnau.

Références documentaires

Bibliographie
  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Dégréteau et Poujol, 1866-1869, t. 3.

    p. 230
  • TEXIER Karine. H. T. Duphot et l'architecture privée. D.E.A. d'histoire de l'art : Bordeaux 3, 1994.

    p. 21
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire