Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Le Bourdieu

Dossier IA33004079 réalisé en 2013

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • resserre
    • parc
    • cuvage
    • chai
    • pigeonnier
    • écurie
    • logement
    • puits

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Château Le Bourdieu
Parties constituantes non étudiées resserre, parc, cuvage, chai, pigeonnier, écurie, logement, puits
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Valeyrac
Lieu-dit : le Bourdieu
Cadastre : 1831 C2 514, 515 ; 2011 C3 469, 484

Sur les cartes du 18e siècle, une construction est indiquée au "Bourdieu" ou "le Bordieu".

Selon les propriétaires, le domaine aurait appartenu au cours de la seconde moitié du 18e siècle à Philippe Delacourt, ingénieur géographe, à qui fut confié le levé de la région du Médoc pour la carte de Belleyme.

En 1831, au moment de la réalisation du plan cadastral, le domaine est partagé entre Descurac et Bonnore. D’après le registre des matrices des propriétés foncières, Arnaud Bonnore acquiert en 1835 les parcelles appartenant à Descurac, lui permettant ainsi de constituer un domaine d’un seul tenant. Il s'agit sans doute d'Arnaud Bonnore, sous-préfet de Lesparre nommé en 1836.

Le registre des augmentations-diminutions de la matrice cadastrale indique que les bâtiments sont remaniés et reconstruits entre 1850 et 1875, par les propriétaires successifs : Eyquem entre 1850 et 1873, Izard en 1873 et à partir de 1875 Léon Gaillard. Le logis paraît être reconstruit vers 1875 et les logements d’ouvriers sont bâtis au cours du 4e quart du 19e siècle.

Le vignoble prend le nom de Château le Bourdieu autour de 1900.

D’après les propriétaires actuels, une grande partie du vignoble est détruit par le gel en 1956. L'activité s'oriente vers l’élevage de chevaux de courses. Au cours des années 1980, cet élevage est abandonné et les écuries sont converties en chais à barriques.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates
Auteur(s) Personnalité : Bonnore Arnaud,
Arnaud Bonnore

Sous-préfet de Lesparre nommé en 1836.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

Le domaine se situe au sud de la commune. Les bâtiments sont regroupés et implantés au cœur du vignoble.

La demeure s’élève sur un étage. Sa façade principale de huit travées s’ouvre vers le sud-est. L’accès se fait par deux portes-fenêtres au centre. La façade principale et l’élévation latérale au nord présentent un rez-de-chaussée traité en bossage continu. Les appuis des fenêtres formant bandeau, les bandeaux moulurés et la corniche à modillons se prolongent en partie sur la façade postérieure. Le toit à croupes en ardoise est coiffé d’un lanternon qui apporte un éclairage naturel à l’escalier intérieur.

Les dépendances viticoles sont attenantes au logis. L’aile bâtie dans le prolongement du logis, percée par 5 baies de décharges, correspond à d’anciennes écuries. Elle abrite désormais le chai à barriques tandis que le bâtiment situé à l’arrière du logis renferme le cuvier. Ces dépendances, s’élevant sur un seul niveau, sont construites en moellon de calcaire et sont couvertes de toits à longs pans en tuiles creuses.

Au nord du logis, la grange-étable, en moellon, est couverte par un toit débordant soutenu par des aisseliers.

Au nord se situent des logements d’ouvriers.

Au sud du domaine, un pigeonnier vient compléter l’ensemble.

Murs calcaire pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis avec jour, en maçonnerie
Typologies cuvier en rez-de-chaussée
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait du registre des augmentations-diminutions de la matrice cadastrale du 19e siècle

    Parcelle n°515 :

    • 1867 : construction nouvelle d’une maison, Eyquem Jean
    • 1873 : construction nouvelle d’une maison, Eyquem Alexandre
    • 1873 : construction nouvelle d’une maison, Izard Bernard
    • 1873 : démolition d’une maison, Eyquem Alexandre
    • 1875 : construction nouvelle d’une maison, Gaillard
    • 1875 : maison convertie en bâtiment rural, Gaillard

    Parcelle n°514 :

    • 1850 : construction nouvelle d’une maison, Eyquem
    • 1873 : construction nouvelle d’une maison, Izard Bernard
    • 1875 : construction nouvelle d’une maison, Gaillard
  • Complément bibliographique

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition), p. 328 :

    "Le château Le Bourdieu, appartenant à M. François Grégoire, commande un domaine d’environ 22 hectares. Le vignoble, d’une superficie de 12 hectares et demi, complanté en cépages fins, rouges et blancs, sur un terrain argilo-graveleux et sablo-graveleux, produit une moyenne de 50 tonneaux d’un vin très apprécié dans le commerce. Le reste du domaine est en terres labourables, prairies et garennes".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde. 3 P 538 : Matrices cadastrales, 1853 - 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Documents figurés
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Desmarais, 1759.

    Archives nationales, Paris : F 14 10059/1/
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien, 1831.

    section C2 Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
  • Château Le Bourdieu. Carte postale, édition Ch. Goulée, s.d. [vers 1900].

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    p. 328
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline