Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Larrieu-Terrefort

Dossier IA33007728 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, puits, portail, porche, vivier, parc
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : Terrefort
Adresse : 35 rue du 8 mai 1945
Cadastre : 1843 B1 1-7 ; 2013 AK 41
Précisions


Le lieu de Terrefort apparaît sur les cartes du 18e siècle (Masse de 1722, Cours de la Garonne de 1759, Belleyme de 1773). Une partie des bâtiments agricoles ouverts par des arcades en rez-de-chaussée et traités en moellons enduits pourraient dater de cette époque.

En 1810, le premier plan cadastral indique une construction en U autour d'une cour avec une légère saillie (porche d'entrée ?) au sud ; le tout avec aménagements paysagers et plans d'eau. Le logis principal en fond de cour (au nord) date probablement de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.

En 1843, cette disposition se retrouve sur le second plan cadastral mais la cour est désormais ouverte au sud. Le propriétaire est alors Hyllaire Guischard, négociant de Bordeaux, qui produit près d'une vingtaine de tonneaux. Vers 1850, le faïencier Jules Vieillard rachète le domaine simultanément avec celui de Rose-la-Biche. Il décède en 1868 et l'ensemble passe à son fils Charles qui, d'après l'illustration publiée dans l'ouvrage de Cocks et Féret de 1898, opère des modifications :

- Un pavillon complété d'une tour est construit sur l'aile est de la cour;

- Une nouvelle habitation est dressée à l'angle nord-ouest du logis principal, donnant sur le jardin probablement nouvellement planté à l'ouest.

Ces reconstructions coïncident avec la prospérité viticole de la fin du 19e siècle.

Avant 1976, une partie des bâtiments de l'aile est est détruite, correspondant sans doute à d'anciens chais.

Période(s) Secondaire : 2e moitié 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

La demeure est située au nord de la commune et du village, sur la route menant à Labarde, à quelque 500 m des rives de l'estuaire.

L'ensemble se compose de bâtiments d'habitation et agricoles qui s'organisent en U autour d'une cour.

- Le côté nord se compose du corps de logis principal en rez-de-chaussée, percé de cinq fenêtres sur cour surmontées d'oculi éclairant le comble à surcroît.

- Le côté est est occupé par un bâtiment en rez-de-chaussée, complété d'un pavillon sur lequel est greffée une tour carrée en pierre de taille, percée de baies jumelles en arc segmentaire surmontées d'un cartouche portant le nom du domaine. Le pignon sud présente les traces d'arrachement d'un ancien bâtiment, sans doute un cuvier. Un ancien porche a été inséré dans le mur à la suite de la destruction du cuvier.

- À l'ouest, le logis à étage présente côté cour une arcade en rez-de-chaussée et six fenêtres à l'étage surmontée d'un fronton triangulaire encadré de pilastres. Côté jardin, les fenêtres passantes interrompent la corniche moulurée surmontée d'un niveau d'attique traité en essentage d'ardoise. Les souches de cheminées en pierre sont sculptées de fins canaux. Dans le prolongement sud du logis, un passage est ménagé sous forme de porche et les bâtiments agricoles (grange à foin et étable ?) complètent l'ensemble au sud.

Un puits à la margelle en pierre moulurée est situé au centre de la cour.

Au nord, le parc est composé à l'ouest de résineux (séquoias, cyprès chauves, cèdres) et d'une allée séparant deux viviers. Une autre allée, plantée de cèdres, mène au sud-ouest, vers l'ancienne métairie de Fontainebleau.

Murs calcaire moellon enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît, en rez-de-chaussée
Couvertures toit en pavillon
toit à longs pans croupe
Techniques sculpture
Représentations denticule, pilastre, fronton, cartouche
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1886 (5e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 136
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian