Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Labégorce-Zédé

Dossier IA33003377 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de maître
Précision dénomination château viticole
Appellations château Labégorce-Zédé
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, logement, resserre, remise, pigeonnier, hangar agricole
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Soussans
Lieu-dit : la Bégorce
Cadastre : 1827 B1 11, 13, 14 ; 2009 AH 215, 216

Labégorce est le nom d'une seigneurie attestée au 13e siècle et dépendant de celle de Blanquefort. De cette seigneurie ont émergé trois domaines, Labégorce et l'Abbé Gorsse de Gorsse à Margaux et Labégorce-Zédé à Soussans. En 1795, une partie du domaine de La Bégorce est vendue aux époux Benoist pour la somme de 425000 livres. Jean-Émile Zédé épouse l'une de leurs filles et en 1840 Pierre Zédé prend la direction du domaine.

L'un des bâtiments de plan rectangulaire figurant sur le plan cadastral de 1827 correspond peut-être à l'habitation en rez-de-chaussée avec comble à surcroît, qui semble plus ancienne. Les matrices indiquent l'augmentation de construction d'une maison appartenant à Jean Zédé en 1870. Il s'agit peut-être du pavillon à étage carré.

L'édition de l'ouvrage de Cocks en 1868 mentionne le cru bourgeois La Bégorce appartenant à Zédé et produisant 25 à 40 tonneaux. Au cours du 4e quart du 19e siècle, la propriété appartient à l'amiral Émile Zédé.

Passant entre plusieurs mains au cours du 20e siècle, le domaine appartient depuis 2005 à la famille Perrodo.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

Les bâtiments sont disposés parallèlement les uns accolés aux autres : un corps de logis en rez-de-chaussée avec une partie présentant un comble à surcroît constitue le bâtiment principal, complété à son extrémité orientale par un pavillon à étage carré et étage de comble. Le gros-œuvre est enduit d'un crépi rose et les encadrements de baies sont en pierre de taille. Le pavillon présente un traitement un peu différent : le rez-de-chaussée est en pierre de taille, tandis que les étages présentent une alternance de bandeaux continus et de crépi rose. Les encadrements de baies sont plus soignés avec des moulures et des agrafes. Les portes-fenêtres du premier étage ainsi que la fenêtre centrale de l'étage de comble sont dotées de balconnets à garde-corps métalliques. La toiture à longs pans débordant avec aisseliers est en ardoise contrairement aux autres bâtiments, couverts de tuiles creuses.

Le bâtiment en rez-de-chaussée est organisé à l'intérieur avec une succession de salles à cheminées et abritait peut-être plusieurs logements ou bien une cuisine des vendanges. Le pavillon devait constituer la maison du régisseur du domaine. A l'arrière de cet alignement se greffent trois bâtiments abritant chais, cuviers, hangars, ajoutés au fur-et-à mesure des besoins. D'autres bâtiments abritant des espaces techniques, des zones de conditionnement et d'expédition complètent l'ensemble. Une resserre avec pigeonnier se trouve dans la cour, devant la maison.

Murs calcaire
enduit
crépi
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
Typologies IC3
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

    p. 117
  • Documentation fournie par le domaine du Château Labégorce : http : //www.chateau-labegorce.fr /.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire