Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château la Trinité

Dossier IA33006518 inclus dans Île de Patiras réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination château viticole
Appellations La Trinité
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, jardin
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Saint-Androny
Lieu-dit : île de Patiras
Cadastre : 1832 A 88 ; 2010 A 122, 159, 233

Sur le plan cadastral de 1832 figure au lieu-dit "La trinité" une maison à proximité d’un "peyrat" et de la "conche d’abord". La famille Dolley est alors en possession de ce domaine. Selon Michel Aka, "la maison de maître avec son parc est construite par la famille Dolley, après le partage de 1844 entre Édouard Louis Lorois et Armand Louis Dolley". La mention d'une construction nouvelle en 1880 dans le registre des augmentations-diminutions de la matrice cadastrale correspond à l’ajout d’une tourelle pour Jean Georges Dolley, faisant de ce lieu une résidence de villégiature.

Le domaine consistant en "château ou maison de maître", dont la production s'élève à 220 tonneaux environs, est mis en vente en 1894. Il est, semble-t-il, acquis par un certain Carrère, mentionné comme successeur de Dolley dans l'édition de 1898 de Bordeaux et ses vins. Ce n’est que dans l’édition de 1922 de cet ouvrage qu’apparaît l'appellation spécifique "Château de Patiras" pour cette propriété détenue par Marcel Alibert, ne produisant plus que 25 tonneaux de vins blancs, mais réputés "très recherchés par le commerce". Le domaine se compose aujourd’hui d’une maison et de bâtiments viticoles.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Les bâtiments du domaine se composent d´un logis à étage avec une tourelle polygonale sur l´élévation postérieure, et de dépendances viticoles situées à distance, vers l'est.

Murs calcaire pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe

Refus de visite

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Annonce de la vente du domaine de la Trinité, 1894

    L'Espérance, 25 mars 1894, p. 4 :

    Vente le 6 avril 1894 du domaine de la Trinité (île Patiras), consistant en : château ou maison de maître, parc et jardin d'agrément, logements de cultivateurs, chai, cuvier garni de vaisseaux vinaires, bâtiments d'exploitation et de servitudes, cour, étables et autres dépendances, terres, vignes en plein rapport, prairies et autres natures de fonds. Le tout en un tenant, d'une contenance de trente-un hectares environ. [...] La dernière récolte en vin (1893) a été de 220 tonneaux environ, soit 880 barriques bordelaises. Le domaine produit encore notamment d'importantes récoltes d'artichauts.

    Mise à prix : 180 000 francs.

  • Extraits de l'ouvrage Bordeaux et ses vins

    COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 8e éd. Féret, 1908, p. 334 : "Château de Patiras, situé au centre même de l’île de ce nom, est entouré d’un magnifique vignoble produisant des vins blancs très recherchés par le commerce. Ce vignoble est exclusivement complanté en sémillon et sauvignon blanc."

    COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 11e éd. Féret, 1949, p. 296 : "Le Château de Patiras, au centre du domaine de la Trinité, donne son nom à un magnifique vignoble, complanté en cépages fins, et minutieusement cultivé suivant les vieilles traditions médocaines ; une vinification soigneusement conduite, une cuverie moderne, garantissent les remarquables qualités et tenue de ses vins renommés qui sont très recherchés par le haut commerce. M. Fonsales-Alibert est aussi propriétaire des crus Trinité-Valrose et Sirène-Sud, produisant une moyenne de 80 tonneaux d´excellents vins blancs. Appellations contrôlées : "Bordeaux supérieur" et "Blaye".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales, 1857-1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P
Documents figurés
  • Plan cadastral, section A dite de l'île de Patiras. Encre couleurs, par Delâge-Dumoulin, mars 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 370
Bibliographie
  • AKA, Michel. Une île de l'estuaire. Cussac-Fort-Médoc : Société Archéologique et Historique du Médoc, 2011.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    P. 632.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908, enrichie de 700 vues de châteaux viticoles (8e édition).

    P. 334.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    P. 339, 881.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

    P. 296.
  • FERET Edouard. Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite dans chaque commune.... Bordeaux : Féret et Fils, 1982. 13e édition revue et augmentée par Claude Féret.

Périodiques
  • L´ESPERANCE. Journal de l´arrondissement de Blaye, littérature, beaux-arts, commerce, agriculture et annonces, 1836-1904.

    [collection numérisée en ligne sur le site Gallica.fr : https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32768861f]

    25 mars 1894, p. 4.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline - Beschi Alain